75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de rôle : Final Frontier [2006], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le dimanche 4 novembre 2007 à 12h36

Enfilez votre pyjama, les étoiles vous appellent...

Si le space opéra a toujours été un genre phare des productions rolistiques internationales, force est de constater que rares ont été ceux capables de véritablement se détacher de la références du genre : Star Wars RPG. Seules exceptions notables, ceux inspirés de séries télévisées : Stargate RPG, Star Trek RPG, Serenity RPG... et Final Frontier.
Final Frontier n'est pas inspiré par une série en particulier, il fait référence à toutes les séries télévisées ayant existé, de Cosmos 1999 à Stargate, en passant par les incontournables Star Trek TOS, Next Génération, Deep Space Nine, Voyager et Enterprise.


Et c'est précisément ce qui fait toute la saveur du jeu, ce qui lui donne ce petit goût second dégré assez réjouissant. Car Final Frontier n'est pas un jeu au top de la technologie. Fidèle à l'esprit Trekker, il propose de jouer de la pure SF des années 70, soit le futur tel qu'on pouvait l'imaginer à l'époque: les cosmonautes explorent donc l'espace dans des uniformes proches des pyjamas, vivant sur des vaisseaux spatiaux abritant un ordinateur de bord gigantesque fonctionnant à l'aide de diodes lumineuses clignotant de partout. Tous ces clichés du genre (et bien d'autres!), disparus de nos écrans depuis près de trente ans, ont été ici repris et joyeusement compilés.
C'est donc dans ce contexte retro-sf qu'évoluent les PJs, les Rangers, véritables boy-scouts du 23ème siècle. A bord de leurs vaisseaux, ils voyagent dans les galaxies pour faire respecter la paix, le respect et autres valeurs promulguées par l'Alliance des Mondes Unis. Un principe bateau, certes, mais prétexte à de formidables épisodes. Parce que Final Frontier est conçu comme une véritable série télévisée : ici, on ne parle pas de "campagnes" mais de "saisons", les PJ sont les "héros", les PnJ sont des "personnages récurrents" et les autres des "figurants".

La grande force du jeu est donc de ne jamais se prendre au sérieux, de jouer avec les poncifs du genre pour offrir au MJ une galerie de personnages loufoques ou déjantés donnant au jeu un côté humoristique très prononcé. Mais contrairement à d'autres jeux proposant une formule comparable (Brain Soda par exemple), Final Frontier ne sombre jamais dans le potache ou la bouffonerie la plus totale, et cela en proposant des scénarios un minimum sérieux et toujours construit. Le résultat propose en général un savoureux mélange de roleplay et d'aventure. Ce côté roleplay, préponderant pour apprécier au mieux ce jeu, est de plus complètement facilité par le système de jeu, simple sans être simpliste. A ce niveau, le système des combats spaciaux est à mon sens le meilleur proposé depuis longtemps.
Côté background, on trouve dans le livre le minimum syndical, rien ne manque, néanmoins, du plus n'aurait pas été de trop. Mais le format du livre (16x24 pour 128 pages) ne permettait surement pas de développer trop. Au final, ce détail ne gènera surement que les MJ paresseux, les plus autres développeront sans mal les éléments manquants pour les besoins des épisodes.
Dernier point, et non des moindres, les "épisodes" proposés dans le livre de base. Un scénario s'introduction assez bien fichu et (surtout) le synopsis d'une saison en 22 épisodes comprenant ceux en rapport avec l'arc narratif principal (12 en tout) et les indépendant (le reste). Un synopsis complet et bien fichu qui ne démandera au MJ qu'un minimum de travail.

La conclusion de à propos du Jeu de rôle : Final Frontier [2006]

Vincent L.
80

Petit prix, petit format, mais grand jeu. En se plaçant en même temps si loin et si proche des clichés inhérents au genre, Final Frontier vous promet de longues et passionnantes heures de jeux! Alors activez le déflecteur thermal à rotation positronique et... en avant Scooty!!!

Que faut-il en retenir ?

  • Un univers référencé,
  • Une atmosphère très fun,
  • Un livre bourré d'humour,
  • Des règles simples et complètes,
  • Une campagne complète proposée

Que faut-il oublier ?

  • Nécessite un MJ maîtrisant les références,
  • Description de l'univers un peu légère.

Acheter le Jeu de rôle Final Frontier en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Final Frontier sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Final Frontier