75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du manga : Mahoromatic #1 [2007], par Lionel B.

Avis critique rédigé par Lionel B. le mardi 8 mai 2007 à 10h37

Un manga un peu pervers

Bunjuro Nakayama (le scénariste) et Bow Ditama (au dessin) s’associent ici pour réaliser un manga à l’humour placé en dessous de la ceinture et à l’histoire originale.
Tout au long de ce manga, nous suivrons les aventures de Suguru, un jeune lycéen orphelin qui vit dans une grande maison, et de Mahoro, une androïde de combat qui n’a plus qu’une année d’existence et qui décidera de la passer en tant que bonne à tout faire chez Suguru.
Première constatation, la nudité est très présente dans ce titre et c’est sur cela que vont jouer les auteurs pour en arriver à faire rire et poursuivre leur histoire. Une histoire qui est, certes, originale mais qui est un peu du grand n’importe quoi. En effet, le début de ce manga fait d’avantage penser à une bande dessinée érotique tant les personnages féminins se retrouvent rapidement toutes nues dans une situation plus qu’improbable. Il s’agit de la première rencontre entre Mahoro et Suguru où un bus est détourné par deux voleurs qui obligent les passagères à se dévêtir. Difficile dans ce cas de ne pas parler de l’esprit un peu pervers des mangakas. Et cela se confirme par la suite avec une Mahoro qui passe son temps nue et une professeur qui souhaite faire l’éducation sexuelle de son élève. Bref, Mahoromatic se rapproche d’avantage de l’Echi (manga érotique) que du shônen (manga pour adolescent) avec un scénario totalement absurde. A croire que les auteurs ont mis en images tous leurs phantasmes !
Le dessin est typiquement japonais avec des personnages à l’apparence très enfantine. Ainsi, on retrouve des gros yeux, des têtes rondes et des cheveux épais. Si le style graphique est très mignon, on peut toutefois reprocher la trop grande absence de décors détaillés. En effet, ceux-ci sont limités au minimum syndical lorsqu’ils sont présents car, il faut bien le dire, le blanc fait souvent office d’arrière plan.

La conclusion de à propos du Manga : Mahoromatic #1 [2007]

Lionel B.
42

Mahoromatic est un manga un peu pervers, dans un style très echi, et à l’histoire complètement absurde qui ne sert qu’à servir de transition entre les scènes de nudité et à y ajouter un peu d’humour qui, comme par hasard, se place en dessous de la ceinture. Les amateurs de Step up Love Story risquent d’appréciés ce manga. Pour les autres, passez votre chemin.

Que faut-il en retenir ?

  • Le ridicule de certaines situations peuvent prêter à rire

Que faut-il oublier ?

  • Une histoire ridicule et insensée, prétexte à déshabiller ses personnages principaux

Acheter le Manga Mahoromatic en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Mahoromatic sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+