75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Hostel [2006], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le vendredi 3 mars 2006 à 08h00

Beaucoup de bruit pour pas grand-chose !

Est-ce le fait que je me face plus vieux ? Est-ce le fait que j’ai trop vu de film de genre ? Ou encore est-ce parce que je suis trop nostalgique des années 80 ? Voilà toutes les questions qui peuvent se poser à moi après avoir visionné Hostel ; tant le bruit qui courrait autour de lui le prétendait « original et sanglant ». Bien apparemment, je ne pense pas avoir atteint mon overdose de film de genre ou être trop cynique pour ne plus aimer ; je me rappelle encore avoir applaudit des deux mains the Descent ou encore avoir été traumatisé par l’effet « Saw ». Alors pourquoi Hostel ne tient-il pas toutes ses promesses ?
Car en ce qui me concerne Hostel, il reste faussement provocateur. La première heure ressemble à une espèce d’American Pie où le pauvre groupe de mecs en quête de sexe font plus pitié qu’autres choses. Puis la fameuse deuxième partie, qui se veut choquante l’est autant que lorsque je coupe un steak dans mon assiette. Prévisible, les sursauts ne se font jamais, de même que la tension ne dure que le temps du générique du départ. Les effets gores – oui il y en a un peu - se limite au minimum pour un film sur la torture et qui se vente d’être « saignant ». Nous ne verrons en tout et pour tout qu’un œil qui pendouille et deux petits doigts coupés. Allez ! J’en oublie tout au plus un ou deux… Mouais ! Pas de quoi s’accrocher à votre voisin ou se tourner les yeux toutes les secondes.


Eli Roth fait même moins efficace que son premier film Cabin fever ; certes pas exceptionnel, mais qui avait pour mérite d’être beaucoup moins prétentieux et de s’assumer comme série B à prix modeste. Ici l’humour à deux balles, et le sujet abordés, ne font jamais bon ménage. Roth n’arrive jamais à transmettre une ambiance ne donnant pas l’impression de savoir lui-même où il veut aller. Pourtant l’idée d’offrir la possibilité de tuer quelqu'un en échange de quelques dollars était intéressante. Mais tout semble caricatural ou également pas assez inversement.
Les acteurs n’aident pas vraiment. Le spectateur a le choix : d’un coté des nanas qui, si elles ont aucuns talents d’actrices, on reconnaîtra qu’elles ont un fort potentiel physique à ne pas laisser indifférent. Et de l’autre côté voilà trois acteurs mâles en chaleurs plus tête à claque et mauvais acteurs les uns que les autres. Si vous êtes un mec à la rigueur cela peu passé, mais pour les pauvres spectatrices … Alors à un tel niveau de médiocrité dans le jeu, il reste à se dire que l’on va rigoler devant un tel nanar. Et bien là encore la rigolade prend 3 ou 4 minutes et après on se demande quand ils vont finir par tous y passer.

La conclusion de à propos du Film : Hostel [2006]

Richard B.
32

Beaucoup de bruit pour par grand-chose ! Voilà au final l’impression que m’a laissée Hostel. Long à démarrer et pas vraiment choquant dans sa deuxième partie, tout ou plus vous pouvez apprécier quelques belles poitrines. Mais à ce moment regardez plutôt un nanar qui s’assume comme tel dans se domaine.

Acheter le Film Hostel en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Hostel sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Hostel

  • Voir la critique de Hostel 2 : Le Club Med’ de l’horreur…
    20

    Hostel 2 Critique du film par Nicolas L.

    Le Club Med’ de l’horreur… : Hostel II n’a pas eu les honneurs d’une sortie remarquée. On comprend pourquoi. Non pas, comme pourrait le prétendre ce vieil et s…
    Temps de lecture : 6 mn 8

  • Voir la critique de Hostel : Hostel version non censurée: sexe, gore et rock n'roll
    60

    Hostel Critique du film par Manu B.

    Hostel version non censurée: sexe, gore et rock n'roll : Hostel aurait pu être un bon film si la réalisation avait été plus soignée. Dommage car l'idée de base était assez originale.
    Temps de lecture : 3 mn 38

  • Voir la critique de Hostel : Pas de quoi fouetter une slovaque
    55

    Hostel Critique du film par Nicolas L.

    Pas de quoi fouetter une slovaque : Ah la la, Hostel, voilà un film qui crée la polémique, même au sein du cercle restreint des véritables des amateurs de films d’hor…
    Temps de lecture : 4 mn 19

  • Voir la critique de Hostel : Un Hostel de passe à 3 euros la soirée
    30

    Hostel Critique du film par David Q.

    Un Hostel de passe à 3 euros la soirée : Tout comme dans Cabin Fever, on se retrouve face à un film qui n’a pas l’ampleur attendue et qui est loin d’être le meilleur du ge…
    Temps de lecture : 3 mn 26

  • Voir la critique de Hostel : Sex & drugs & tronçonneuse !!!
    50

    Hostel Critique du film par Lucie M.

    Sex & drugs & tronçonneuse !!! : Hostel ne tient pas ses promesses de réinvention du genre et reste une œuvre assez "tout public". Il n’y a pas de quoi crier au gé…
    Temps de lecture : 3 mn 45