75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : L'Homme Invisible [1901], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le vendredi 6 janvier 2006 à 06h22

Wells le père de l'invisibilité

« L’étranger arriva en février, par une matinée brumeuse, dans une tourbillon de vent et de neige. Il venait, pédestrement, par la dune, de la station de Bramblehurst, portant de sa main couverte d’un gant épais, une petite valise noire. Il était bien enveloppé des pieds à la tête, et le bord d’un chapeau de feutre mou ne laissait apercevoir de sa figure que le bout de son nez. La neige s’était amoncelée sur ses épaules, sur sa poitrine ; elle ajoutait aussi une crête blanche au sac dont il était chargé… »
Alors que la neige tombe à gros flocons, à Iping, un village de l’Angleterre, un étranger arrive dans une chambre d’hôte, emmitouflé de la tête aux pieds, gelé, peu causant, mystérieux et il deviendra le centre des conversations des habitants dudit village. Car personne n’a vu son visage, même la maîtresse des lieux : il porte en permanence des gants, des bandages sur le visage et ne mange que lorsqu’il est seul. Ses malles sont remplies de livres et de flacons de chimie. Les rumeurs vont bon train sur ce personnage volontiers acariâtre…
Wells le précurseur. Herbert George Wells fait partie de ceux qui ont donné une ligne à suivre pour la science fiction. Avec Jules Verne, il est à l'origine du mouvement où la fiction rencontre la science, une science romancée, hypothétique, prospective. Son plus grand succès reste la guerre des mondes, car c'est roman le plus spectaculaire, le plus brutal, peut-être,car il parle de l'anéantissement d'une partie de la population britannique sans possibilité de se défendre. Wells est l'aussi l'auteur de l'île du Dr Moreau, de la machine à explorer le temps que j'ai plaisir à lire également. Il est intéressant de constater que, Wells étant un auteur engagé, ses romans sont souvent des critiques grinçantes à peine déguisées.
Le drame humain. L'homme invisible est tout d'abord une belle histoire humaine, une histoire où la vie d'un homme puis de plusieurs personnes et enfin de la population d'un pays entier soient entre les mains d'un unique être tour à tour brillant, ambitieux, traqué, meurtri, violenté, poursuivi et fou. On pourrait dire que c'est la vie qui l'a rendu ainsi, mais c'est en fait le besoin et la misère qui l'ont poussé à commettre ces actes parfois insensés. Cet homme est comme une bête traquée dans la forêt urbaine où les cors sonnent le début de la chasse. Cet homme a un destin tragique, comparable au héros de Elephantman, pour donner un point de repère. Le dénouement est vraiment triste.
La parabole. Une fois encore, H G Wells utilise l'écriture comme moyen de critiquer certaines pensées, certaines moeurs, certains comportements. Cette fois-ci s'attaque à l'esprit de village de cette époque, fin XIXème, où l'ignorance manifeste de certains villageois aboutit à des situations quelque peu cocasses. HG Wells, de manière jubilatoire, caricature les cancans, les "on-dit", les "qu'en dira t-on ? ", avec l'arrivée de cet étranger avec des manières décidément peu communes ! C'est pourquoi cette première partie du roman est très burlesque, écrit sur un ton joyeux et badin où transparaissent les ridicules rumeurs sur l'étranger. La deuxième partie est plus grave et plus sérieuse. Les intentions de cet homme invisible semblent être plus terrifiantes que ce à quoi on s'attendait. Le ton est plus froid, les implications de ses dires tranchent franchement avec la première partie du roman. Il semblerait que H G Wells nous montre les mauvais côtés de la technologie, du progrès, de la science en général ? Cela n'est pas sans rappeler le pessimiste Ravage de Barjavel.

La conclusion de à propos du Roman : L'Homme Invisible [1901]

Manu B.
70

Un classique qui sera adapté de nombreuses fois au cinéma.

Acheter le Roman L'Homme Invisible en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Homme Invisible sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Homme invisible