75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Le Livre de Taïlm #1 [2004], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 28 septembre 2004 à 05h32

L’antre de la folie par Raphaël


Lire un livre peut vous rendre schizophrène, à moins que cela ne soit finalement qu’un cauchemar d’une nuit ? A moins qu’il se cache autre chose ? Kaël, après s’être procuré un livre du nom du "Livre de Taïlm", se retrouve possédé par celui-ci et s’identifie au fur à mesure des pages pour finir au fil de sa lecture par les voir s’effacer. Après un léger assoupissement, il se réveille et ne se rappelle plus de grand chose, hormis ce que Taïlm souhaite qu’il se rappelle. En effet, Taïlm, le personnage du livre, vient d’emménager chez Kaël…
Raphaël Drommelschlager occupe ici tous les postes, que ce soit scénariste, dessinateur ou même coloriste, nous pouvons donc parler ici d'une œuvre 100% personnelle. Si le voyage nous entraîne dans un monde où illusion et réalité se mélangent afin de perturber le lecteur et le faire réfléchir sur les pensées de Kaël, on regrette parfois que l’auteur de la bande dessinée s’attarde sur des personnages secondaires (l’inspecteur de police et le journaliste) qui ne sont pas assez consistants pour nous intéresser, et assez présents pour parfois couper le voyage du lecteur à travers l’esprit de Kaël. Ce petit point noir n’empêche pas d’avoir au final une lecture intelligente qui vous fera un peu travailler les méninges et débattre sur ce qui se passe. Car finalement, qui peut bien être Taïlm ?
Maintenant, pour parler du dessin, on dénotera un jeu d’ambiance très intelligent et des cadrages percutants contribuant au voyage. Là où le bât blesse, c’est sur les lieux plus publics où différents intervenants sont présents, en général les cadres perdent beaucoup de leur relief et de leur profondeur. Autre point noir dans le graphisme : Raphaël traite la plupart de ses planches de façon réaliste et aux traits fins, ce qui parfois le conduit à s’égarer sur quelques cases, ainsi une scène de métamorphose en loup-garou semble bien moins travaillée que la scène ou Kaël étrangle Taïlm devant une glace.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Le Livre de Taïlm #1 [2004]

Richard B.
68

"Le Livre de Taïlm" est une lecture intelligente où on ne sait jamais vers quel côté se pencher : Rêve ? Possession démoniaque ? Psychopathe ? Ou finalement est-ce l’histoire de deux êtres pris de malchance qui finissent par se réunir ? La porte est ouverte à plusieurs réflexions dont seules quelques petites erreurs empêchent pleinement d’entrer dans l’univers de Kaël.

Acheter la Bande Dessinée Le Livre de Taïlm en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Livre de Taïlm sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Voyages de Kaël