Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Le Chien du Forgeron [2021], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le lundi 20 septembre 2021 à 08h00

Découvrez le plus grand guerrier celte sous un regard nouveau

Connaissez-vous le guerrier Cuchulainn, le plus grand héros celte ? Si sa légende est connue, le nouveau roman de Camille Leboulanger nous plonge dans le destin exceptionnel du Chien du Forgeron, modèle de l’homme viril s’il en est. Son épopée a inspiré J.R.R. Tolkien et se retrouve dans près de quatre-vingts récits. On le retrouve aussi dans le rock, la pop culture… Il est présent dans Corto Maltese ou encore dans Final Fantasy.

Le premier nom de Cuchulainn est Setanta : le « cheminant » mais il est rapidement rebaptisé Cuchulainn, ce qui signifie le « Chien de Culann », quand il tue, enfant, le chien de garde du forgeron Chulainn. L’enfant s’est persuadé que s’il tuait une créature plus grande que lui, il serait un héros. Or il vient d’assassiner une bête d’une race ancienne, dressé pendant des années par son propriétaire et qui doit être remplacée. L’enfant se voit donc puni par son oncle le roi et doit faire le chien en attendant que le chiot du forgeron soir capable de garder la forge. L’enfant se retrouve nu et à quatre pattes mais ce qui aurait dû être une humiliation se transforme en nouveau mode de vie pour le garçon. Il grogne, commence à faire peur et après quelques temps, la punition est levé de peur qu’il reste sauvage.  Mais tuer le chien signifiait il y a longtemps, réussir. Et Cuchulainn va en effet vaincre moult dangers et péripéties même s’il inspire souvent le dégoût ou la peur. Loin d’être idiot, il sera formé par les meilleurs maîtres et pas seulement dans l’art du combat, le guerrier est pourtant borné et incapable de se remettre en question. Le roi ne sachant plus comment éloigner de la cour ce jeune homme impétueux finit par l’envoyer par-delà la mer  pour suivre les leçons d’un dernier maître, qui s’avère être une femme. Humiliation réelle cette fois pour le Chien qui ne conçoit pas qu’une femme puisse lui apprendre les arts de la guerre. Pourtant, dans la forteresse des femmes, le Chien va sceller son destin.

Dans la version proposée par Camille Leboulanger, les hauts faits du guerrier sont laissés de côté pour revenir sur les premiers temps de sa naissance à son séjour à la forteresse des femmes et sur ses derniers moments. Le reste est connu et le propos n’est pas là. Le récit épique offre la possibilité de mieux cerner ce personnage, ce héros guerrier viril reflet d’une époque, des attentes des hommes et de la vision de la force. Le Chien ne souhaite que la gloire, ni les terres ni les richesses mais la gloire, à tout prix. Il fonce pour ne jamais s’arrêter et titiller son honneur est le moyen de le faire réagir promptement. Admiré et craint, il est une figure complexe et malaisante. Sa vision des femmes, sa vision de sa propre personne sont le reflet d’un temps ancien mais aussi les traces de l’image de l’homme fort actuel. Le regard du narrateur sur lui est presque de la pitié, alors que le vieillard qui nous conte ce récit est un homme vu comme faible, il nous montre les faiblesses de ce guerrier invincible et ses torts. Camille Leboulanger offre ainsi un récit au ton moderne mais à l’univers crédible, cohérent grâce aux recherches de l’auteur. Un texte fin et profond, une épopée mythique. Bref, un must read.

La conclusion de à propos du Roman : Le Chien du Forgeron [2021]

Auteur Nathalie Z.
90

Les amateurs de fantasy et de mythologie celtique le connaisse comme le plus grand des guerriers mais qui est vraiment Cuchulainn, le chien du forgeron. Camille Leboulanger reprend ici son parcours de héros via ses actes envers les autres et ses choix de vie. Un portrait complexe qui offre une image de virilité malsaine qui s’est imposée pendant des siècles. Un roman épique, une réflexion passionnante.

On a aimé

  • Un récit épique rythmé
  • Un propos sous jacent intelligent et moderne
  • Un personnage mythique

On a moins bien aimé

  • Ne vous attendez pas à tous les combats du Chien mais plus à sa jeunesse et à sa chute

Acheter le Roman Le Chien du Forgeron [2021] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Chien du Forgeron [2021] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter