75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de rôle : Sens Chaos
Sens Chaos >

Critique du Jeu de rôle : Sens Chaos

Avis critique rédigé par Vincent L. le lundi 12 décembre 2016 à 13:00

Le retour du Jedi...

Et voilà la fin tant attendue de Sens Hexalogie, l'opus final qui met un terme à la grande campagne entamée il y a huit ans avec Sens Renaissance. Cette conclusion constitue la première surprise de Sens Chaos, cinquième et théoriquement avant-dernier volet de l'Hexalogie, une surprise largement renforcée par le fait qu'à la fin des évènements relatés dans Sens Néant, on ne pensait pas être si proches de l'épilogue. Décidément, Sens Hexalogie ne fait rien comme tout le monde (y compris dans son utilisation du mot "Hexalogie")...

« Le point d'arrivée de l'Hexalogie n'a que peu d'importance car sa force se situe dans ses écarts, dans ses recoins et dans sa propensions à nous avoir promené entre reflexions philosophiques et expérimentations ludiques. »


Sens Chaos est donc l'épisode de l'affrontement final. Après tant d'heures de jeu, la conclusion proposée se devait d'être à la hauteur de l'investissement du meneur et des joueurs. Et on n'est pas déçu par le programme ici proposé : Sens Chaos est un épisode clairement placé sous le signe de l'action et de la démesure. On sent, de bout en bout, la dimension cinématographique qu'a voulu lui impulser Romaric Briand : la conclusion est grandiose, mémorable, quasi-grosbill, bref, on est en présence d'un épisode final qui donne dans la surenchère totale. Cela aurait pu être un défaut, mais il n'en est rien car l'aspect "philo-fiction" du jeu n'est jamais mis de côté. On se met sur la gueule, oui, mais en parlant métaphysique quand même ! Du coup, le jeu ne perd rien de son identité particulière et, globalement, le mélange blockbuster/film d'auteur tient plutôt bien la route. Quant à l'épilogue proprement dit, il est dans la droite lignée de l'histoire développée, à savoir suffisamment spécial pour continuer à faire réfléchir les joueurs bien après la fin de la campagne.

Si, en terme de construction narrative, Sens Chaos tient la route, l'engouement est tout de même un peu moindre d'un strict point de vue ludique. Il faut bien avouer qu'après le concept génial de Sens Néant, la barre était placée bien haute et les attentes étaient importantes. Si Sens Chaos propose tout de même une remise à plat des règles, cela a quelque chose d'un peu artificiel, comme s'il fallait impérativement développer un nouveau concept ludique. Certes, certains points sont logiques au regard de l'histoire racontée (le développement des pouvoirs de combat et de destruction), mais d'autres restent tout de même trop timides pour être complètement convaincants (l'idée des flashbacks, par exemple, qui aurait pu être poussée plus loin). Mais bien que l'on sente, par certains aspects, un relatif essoufflement sur le terrain de l'expérimentation ludique (alors même que l'histoire racontée aurait probablement pu permettre d'aller encore plus loin), les mécaniques proposées restent tout de même solides et permettent de faire jouer correctement cette fin de campagne.

Ce "sentiment d'essoufflement" est intimement lié au ressenti que l'on a à la lecture du livre : une impression diffuse mais constante que Romaric Briand a eu envie de conclure coûte que coûte sa saga, quitte à devoir compresser les nombreux éléments constitutifs pour qu'ils tiennent dans un unique ouvrage. Alors ce n'est pas mal fait, et il ne s'agit clairement pas d'un épisode malhonnête, mais, au final, on se dit que six volets n'auraient pas été de trop pour pouvoir tout développer : un travail plus guidé pour le MJ, des expérimentations ludiques plus poussées, des thématiques plus développées. Certes, tout cela est bel et bien présent dans Sens Chaos, mais sous des formes qui supposent une somme de travail colossale pour le meneur de jeu (et si Sens Hexalogie a toujours supposé un investissement conséquent en terme de travail, ce n'est rien par rapport à ce qui attend les MJ dans ce dernier épisode). Les thématiques développées, quant à elle, se situent dans la continuité de ce qui était jusqu'ici proposé : elles sont solides sans être vraiment nouvelles.

Cet ultime opus donnant une vision claire et précise de l'ensemble de l'hexalogie, il permet également de voir à quoi elle ressemble une fois envisagée dans sa quasi-globalité (il reste certes un opus à paraître, mais l'histoire est complète). Résumé en quelque mot, on pourrait dire que Sens Hexalogie est une saga aussi passionnante qu'imparfaite. En effet, nous ne sommes pas ici en présence d'une oeuvre qui aurait été minutieusement pensée dès le départ, mais bien d'un jeu vivant qui a évolué avec les réflexions et les expérimentations de son auteur. Pour preuve, on pourrait par exemple évoquer la place de Sens Cosmo dans l'hexalogie (qui donne la Bible aux meneurs après trois épisodes) ou l'introduction de Sens Chaos (qui définit ce qu'est le jeu de rôle alors qu'il s'agit du dernier tome). Sens Hexalogie n'est donc pas resté figé dans le marbre au cours des années, il a vécu, il s'est transformé, il a évolué. Au final, il s'apparente à un tour de grand-huit avec ses pics, ses creux, ses ralentissements et ses moments forts.

C'est d'ailleurs dans ce constat d'imperfection que Sens devient véritablement passionnant, car si l'objectif est clair dès le départ (le final de Sens Chaos est un aboutissement logique qui semble résulter d'une campagne pensée dans ses tenants et aboutissants dès le départ), les chemins pour y arriver ont été tortueux et pleins de surprises : Sens Mort est quasiment un reboot ludique de Sens Renaissance, Sens Néant est à la fois le volet le plus original de la saga et celui qui casse la progression dramatique de la campagne, Sens Cosmo n'est pas un jeu,... Le regard porté, au bout du compte, est également celui de notre propre évolution. On se rend compte aujourd'hui que le point d'arrivée de l'Hexalogie n'a que peu d'importance car sa force se situe dans ses écarts par rapport au chemin emprunté, dans ses recoins et dans sa propensions à nous avoir promené entre reflexions philosophiques et expérimentations ludiques. Et si, finalement, on est content d'arriver au bout de l'aventure après une petite décennie d'attente, nul doute que Sens Hexalogie va tout de même nous manquer à l'avenir.

Que faut-il en retenir ?

  • Un dernier opus de qualité,
  • Un épisode qui part dans la démesure,
  • Un final dans la lignée de l'Hexalogie,
  • Donne une vision complète de la saga.

Que faut-il oublier ?

  • Un boulot monstrueux à abattre pour le meneur,
  • Pas de grosse surprise ludique de proposée.
75

Et voilà, c'est fini ! Sens Chaos conclut l'histoire entamée il y a huit ans par Sens Renaissance, et le final a été pensé en terme de démesure totale ! A ce titre, ce dernier opus s'impose clairement comme la partie "blockbuster" de cette saga d'auteur qu'a été Sens Hexalogie. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça marche ! Alors certes, le tout reste ludiquement timide en terme d'expérimentation, mais qu'importe vu que l'aventure et les frissons seront au rendez-vous. Et puis Sens Chaos, c'est aussi (et surtout ?) le moyen d'avoir une vision globale de l'ensemble de la saga, de pouvoir regarder le(s) jeu(x) dans son entièreté. En refermant le livre, on se dit qu'en dépit de ses nombreux défauts (parfois conséquents soyons honnête), il a été vraiment passionnant de découvrir Sens Hexalogie au fil des années et au fur et à mesure de ses diverses parutions.

Critique de publiée le 12 décembre 2016.

Suis nous sur facebook !

Notre critique vous a convaincu ? Pourquoi ne pas l'acheter ?

Nous vous proposons de comparer les prix de ce produit sur différents sites d'achats en ligne dans lesquels vous pouvez avoir confiance. Constituez votre panier grâce aux liens suivants qui vous proposerons différentes éditions ou des produits similaires.

Trouver ce produit sur Fnac.com Trouver ce produit sur Amazon.fr