75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Exclusif: Le Grimoire présente son futur Loup Solitaire

Publié il y a 10 ans par Nicolas L.

Une entrevue avec Gabriel Feraud

A l’occasion du Salon du Jeu, qui s’est déroulé mi-septembre à la Porte de Versailles, SFU a rencontré les membres de l’association du Grimoire, très affairés par la présentation de leur nouveau et ambitieux projet : l’adaptation française de Lone Wolf, le jeu de rôle de Mongoose Publishing. Malgré la mémorable rouste à Mémoire 44 que j’ai eu la joie de lui infliger lors de la dernière GenCon, le sympathique Gabriel Féraud, vraiment pas rancunier, a accepté de répondre à mes indiscrètes questions.
Le ‘’staff’’ du Grimoire (de gauche à droite) : Sébastien Boudaud, Isis et Gabriel Féraud

Bastable: Bonjour, Gabriel, peux-tu présenter à nos internautes Le Grimoire ?
Gabriel: Le Grimoire est une association de loi 1901, une véritable spécificité française donc, née en 1992 et fondée originellement par Sébastien Boudaud, et qui regroupait ses activités autour du jeu de rôle Warhammer. Le Grimoire a proposé tout de suite un fanzine, au tout début deux, trois feuilles et des agrafes, pour évoluer et finir par proposer 20 tomes de suppléments semi-professionnels qui exploraient systématiquement des zones que l’éditeur officiel n’avait absolument pas prévu de développer. Donc, pour ceux qui connaissent Warhammer, ces suppléments sont consacrés au Mootland, aux Terres du Chaos, principalement pour combler les lacunes, ce n’était pas du tout concurrentiel. Le Grimoire était composé d’un groupe de fans qui voulait développer Warhammer.
Depuis 3 ans, Le Grimoire change un peu ses orientations, et après le dernier numéro supplément (le tome 20), il ne traite plus de Warhammer et se lance dans deux types de projets, dont un toujours lié aux jeux de rôle. Ainsi, Le Grimoire a obtenu le droit de traduire la licence Loup Solitaire, édité chez Mongoose Publishing, un jeu de rôle tiré de l’univers des livres jeux Loups Solitaires de Joe Dever et Gary Chalk. Les livres jeux sont d’ailleurs toujours édité chez Gallimard et ils ont même été récemment réimprimés (ndr : en février 2006, avec de nouveaux visuels de couverture). Le Grimoire va donc proposer aux joueurs français une traduction de ce jeu de rôle, et nous sommes confiant car, pour avoir fréquenté de nombreux forum, le potentiel de sympathie autour de ce jeu est encore assez fort.
Le jeu devrait sortir en décembre 2006, avec, ce qui est pour nous très important, tout un relookage de la maquette. Pour ce faire, Gary Chalk, illustrateur originel de la série des livres jeux, travaille avec Le Grimoire afin de donner véritablement une cohérence graphique. Un fait important car la version anglaise péchait par son défaut visuel. Donc, une nouvelle maquette, une nouvelle couverture, de nouveaux graphismes, une traduction, et un avantage que nous a accordé Mongoose Publishing : nous pouvons ajouter de la création française. Il sera possible de sortir des suppléments, ou un fanzine, nous avons les droits pour cela.
L’illustrateur britannique Gary Chalk

Bastable : donc, une bonne marge de travail ?
Gabriel : Tout a fait, une très bonne marge de travail. Ils ont été très corrects la dessus. C’est un excellent partenaire. Ce qui entraîne que le Grimoire pourra se développer autour du Loup Solitaire, avec des auteurs français.
Parallèlement, Le Grimoire travaille et réfléchit dans le domaine de l’édition de romans de fantasy. En l’occurrence, on se consacre pour le moment, comme c’est le cas sur ce stand, à la distribution des livres de 5ème Saison, avec notamment Le Temps de l'accomplissement, un roman de Muriel Essling, qui s’est vu décerné le prix Merlin en 2005.
Donc, deux voies : le jeu de rôle et l’édition d’œuvres de fantasy. Le Grimoire reste une association et il est très difficile de se diversifier. D’autant plus que le Loup Solitaire représente une grande charge de travail et d’investissement. A ce sujet, le Loup Solitaire est soumis à souscription (ndr : voir news du 27 septembre) bien qu’il paraîtra tout de même, quoiqu’il arrive. Cela sera simplement pour difficile à assumer pour l’association.
Bastable : et au niveau de la distribution ?
Gabriel : il sera disponible sur commande sur le site internet du Grimoire et normalement, on devrait trouver un accord de distribution avec Millenium. Rien n’est décidé puisque le livre n’est pas sorti mais on en discute avec Gilles Garnier (ndr : le big chief de UbIK-Millenium, société toulousaine spécialisée dans le jeu), notamment pour l’éventuelle distribution des suppléments.
Bastable : peux-tu nous présenter le Loup Solitaire ?
Gabriel : Le Loup Solitaire, c’est du médiéval fantastique. Et pour être clair, je dirais que c’est très sombre (rire). La série du Loup Solitaire commençait par la présentation d’un seigneur Kaï, éduqué dans un monastère Kaï pour devenir le défenseur de son royaume. Et dés le premier livre, son monastère était détruit et tous les autres maîtres Kaï étaient abattus. Il ne restait plus que lui. Et cela va aller de mal en pis pour lui. Il va devoir sauver un royaume, puis deux…
L’univers est très sombre car les Seigneurs des Ténèbres, qui sont les adversaires du Loup Solitaire, sont des êtres puissants, agressifs et retors. Et de livre-jeu en livre-jeu, il va y avoir presque une surenchère de défis que le Loup Solitaire va devoir relever.
Dans le jeu de rôle, on trouvera toute l’encyclopédie du monde du Magnamund. Cela pourra même intéresser les joueurs de la série Astre d’Or, créé également par Joe Dever, car le livre couvre tout l’ensemble de l’univers. Cela sera un ouvrage complet, près à jouer, et c’est cela qui nous a séduit, comme ce fut le cas il y a dix ans pour Warhammer.
Bastable : un ouvrage près à jouer donc, avec un écran ?
Gabriel : l’écran, on va y réfléchir, il sortira plus tard…
Bastable : pourtant la tendance actuelle est de proposer l’écran avec la règle de base.
Gabriel : c’est vraiment une spécificité française. Moins présente en Angleterre. Là, par exemple, on ne peut prendre exemple sur Mongoose car ils n’en proposent pas ! On essayera toutefois d’en proposer un, vu que le système D20 est plutôt fourni en tableaux divers.
Auparavant, on proposera sûrement un supplément Quick Start Rules, un système de règle rapide pour permettre à tous ceux qui n’ont pas envie de se plonger dans des centaines de pages de règle, de commencer à jouer rapidement. Pourquoi pas à la manière d’un livre-jeu d’une cinquantaine de pages qui feraient découvrir pas à pas le système de règles. Bastable : la mécanique est, comme tu viens de le préciser, est licenciée D20 System. Quelles sont les spécificités du Loup Solitaire, s’il y en a ?
Denis Taverne, illustrateur attitré du Grimoire

Gabriel : Oui, le système est le D20. Mongoose l’a choisi pour des raisons pratiques, je pense. Maintenant, il y a des specificités pour Loup Solitaire. Les classes de personnages correspondent en fait aux classes de prestige. Depuis leurs naissances, un seigneur Kaï, un chevalier du royaume ou un magicien sont vraiment destinés à devenir des héros. Ils commencent donc le jeu avec un ‘’niveau’’ supérieur à ceux habituellement créés par le système D20. Ensuite, pour respecter l’esprit des livres-jeux, Mongoose a eu une idée très intéressante. Dans le livre-jeu, on terminait une aventure et dans le livre suivant, on disposait d’une discipline Kaï en plus. Dans le jeu de rôle, c’est pareil. Il y aura toujours la possibilité d’évoluer par le biais des points d’expérience mais la règle propose aussi, et encourage cette façon de faire, qu’à la fin de chaque scénario – attention, pas une séance de jeu, un scénario complet – votre personnage augmente d’un niveau. Voilà, en gros, les spécificités de Loup Solitaire par rapport au système D20.
Bastable : je croyais que pour conserver la licence D20, il fallait garder toutes les caractéristiques de la mécanique de base…
Gabriel : Oui, oui, le jeu garde toutes les caractéristiques du système. La progression par niveau se fait de la même manière. Les mécanismes de combat sont exactement les mêmes, on ne sort pas des sentiers battus. Nous proposerons peut-être plus tard, éventuellement, un système plus proche de celui des livres-jeux.
Bastable: le jeu existe-t-il toujours en anglais ?
Gabriel : je crois qu’il est épuisé car Mongoose n’a pu nous en fournir. Ils ont également sorti trois suppléments, et on envisagera peut-être de les traduire, en fonction du succès du livre de base. Ils décrivent des régions inexplorées comme les Darkland, les terres des Seigneurs des Ténèbres.
Bastable : ou en est la traduction actuellement (ndr : au 15 septembre) ?
gabriel : la traduction est bien avancée. On ne va tarder à entamer la relecture et ensuite la maquette. Il va falloir veiller à ce moment à bien mettre les illustrations de Gary Chalk en valeur qui est également chargé de la couverture. Visuellement, le produit n’aura rien à voir avec celui de Mongoose.
Bastable : et concernant les ouvrages déjà effectués par Le Grimoire sur l’univers Warhammer ? Vous avez toujours le droit de les distribuer ?
Gabriel : Oui, oui, il n’y a aucun problème. On a juste plus l’autorisationd’en faire de nouveaux. Certains sont épuisés, mais sur notre site internet, il y a possibilité de commander les numéros encore disponibles. Il y a notamment le tome 20, qui fut l’occasion de notre première rencontre avec Gary Chalk puisqu’il est l’un des illustrateurs de ce numéro.
Bastable : merci, Gabriel, et à bientôt
Gabriel : c’est moi qui te remercie !

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • j'admire vos dessin je vous ai vu au festival de la bd à verneuil et je suis une petite fille qui aime le dessin; j'admire car vous faites tous les détails et même si il y en a beaucoup c'est très joli
    bebe, le 4 mars 2007 16:55
  • nul a chier
    nul, le 3 avril 2008 20:14