75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : L'homme au masque de fer
L'homme au masque de fer >

Critique de la Bande Dessinée : L'homme au masque de fer

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 6 septembre 2013 à 1031

Piraterie et coup d’état

Dans le tome précédent, intitulé Vengeance, les aventures d’Hannibal Meriadec prenaient une tournure inattendue. Dans ce nouvel opus, on retrouve donc notre capitaine pirate favori et l’équipage du Mac Lir, associés à une bande de tziganes, dans les jardins de Versailles, pour une expédition dont les objectifs restent encore un peu obscurs…

Aucun doute possible, Jean-Luc Istin, en nous contant la saga du Sang du dragon, a décidé de nous surprendre. En effet, si les premiers albums suivaient une trame finalement assez conventionnelle, depuis les évènements de l’opus précédent, le lecteur se voit le témoin d’une succession de rebondissements relançant à chaque fois l’histoire et l’amenant vers des horizons inattendus. Ce constat pourrait nous laisser penser que Jean-Luc Istin a décidé de faire durer coûte que coûte ce cycle à succès, c’est fort possible, néanmoins, on ne peut pas dire que la manœuvre soit maladroitement menée. Dans ce tome 7, on peut relever deux « mini-intrigues ». Le première, l’attaque du château de Versailles, achève celle de l’épisode précédent et la deuxième nous amène trois ans plus tard, alors que l’équipage du Mac Lir s’est dispersé et que « nul ne sait » où se trouve Hannibal Meriadec. L’homme au masque de fer fait ainsi un peu office d’album de transition, et c’est ce qui explique peut-être que son récit soit un peu moins passionnant que ce que le scénariste nous a offert jusqu’ici. Certains personnages clés, comme la belle Elween et monsieur Puck, sont mis en retrait, remplacés par d’autres, nettement moins accrocheurs. Enfin, si voir Hannibal Meriadec influer sur le cours de l’Histoire de France n’est pas inintéressant, le processus se voit un peu trop tiré par les cheveux pour que l’on y adhère totalement. Reste à espérer que le nouveau départ entamé à l’occasion de cet album et qui, si l’on en croit la planche finale, devrait nous conduire en des contrées très lointaines,  redonne une grosse dose d’oxygène à un cycle victime d’un léger essoufflement.

Aux graphismes, la triplette Stéphane Créty (dessin), Julien Hugonnard-Bert (encrage) et Sandrine Cordurié (couleurs) nous offre une nouvelle fois un travail de belle facture. Si, l’album est économe de planches frappant l’esprit – normal, le récit s’est recentré sur des lieux confinés -, force est de dire que le rendu visuel de l’album est efficace, le flux narratif très dynamique et la mise en cadre ne manque pas de virtuosité. Reste que Stephane Créty ne manque pas de prouver dés que l’occasion se présente l’étendue de son talent, comme avec cette superbe double page avec vue panoramique sur le Mont Saint-Michel.

La conclusion de

Un cycle dont la durée se voit un peu trop forcée ? Un album de transition ? Difficile à dire. Reste que L’homme au masque de fer est l’épisode le moins captivant du cycle, quand bien même on prend plaisir à retrouver Hannibal Meriadec et ses amis et que le rendu visuel est de grande qualité. On attend mieux de cette belle saga (la matière y est et Jean-Luc Istin en a largement les capacités) et on espère que la surprise que représente la dernière planche de cet opus n’anticipe pas une fausse joie.

Que faut-il en retenir ?

  • Des personnages sympathiques
  • Un cycle très réussi Un univers original
  • Des graphismes de qualité

Que faut-il oublier ?

  • Une intrigue qui s’essouffle un peu
  • Des personnages clés mis en retrait

Acheter L'homme au masque de fer en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'homme au masque de fer sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Sang du dragon

En savoir plus sur l'oeuvre Le Sang du dragon