75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Noô
Noô >

Critique du Roman : Noô

Avis critique rédigé par Incal le vendredi 21 février 2003 à 1123

Une fresque épique, hallucinée et passionnante

Une fresque épique, hallucinée et passionnante.
Stefan Wul lance un très gros pavé dans la mare stagnante de la SF française. L'imagination est totalement débridée, poussée jusqu'à l'extrême, jusqu'au délire, dans une chronique hallucinée et hallucinante où on entre sans restrictions, un peu surpris peut-être sur les premières pages, mais qui est avant tout un pur moment de bonheur. A partir d'une situation déjà pour le moins hors du commun _une enfance en Amazonie_ Stefan Wul nous catapulte, hébétés et ahuris, comme le héros d'ailleurs, qui ne comprendra que très rarement ce qui lui arrive, dans cette errance galactique : il constitue sous nos yeux, dans ses moindres détails, une sorte d'univers parallèle et onirique, auquel le héros et le lecteur devront s'habituer, et dont ils devront assimiler les coutumes, les règles, etc. En cela, le livre constitue un véritable voyage pour le lecteur, voyage d'autant plus attachant qu'il donne lieu, quasiment sous nos yeux, à la lente maturation d'un enfant qui, malgré, mais peut-être aussi grâce aux circonstances pour le moins déstabilisantes dans lesquelles il est placé, devient peu à peu un homme.

La conclusion de

Un retentissant come-back de ce très grand auteur de SF, une oeuvre qu'on ne se lasse pas de lire et de relire.

Acheter Noô en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Noô sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+