75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Colonisation - Partie 1
Colonisation - Partie 1 >

Critique de la Bande Dessinée : Colonisation - Partie 1

Avis critique rédigé par Nicolas L. le samedi 9 juin 2012 à 1415

Morons from space

Sorte de déclinaison space opera de la célèbre bande dessinée parodique Le donjon de Naheulbeuk (la présence commune derrière les crayons de Marion Poinsot encourage d’ailleurs le comparatif entre les deux séries), Les aventuriers du NHL2987 Survivaure n’a jamais réussi à atteindre le même niveau de réussite. Cette œuvre, qui est également l’adaptation en BD d’un roman audio, a même laissé apparaitre de nombreux signes d’essoufflement à la fin de son premier cycle. Les éditions Clair de Lune ayant annoncé leurs intentions de continuer la série, restait à savoir comment les auteurs allaient pouvoir redresser la barre.

Après un album de transition ma foi assez moyen, ce tome 5, baptisé Colonisation, voit Frank Guillois, le scénariste, et Marion Poinsot, repartir sur les mêmes bases pour nous offrir une nouvelle aventure. S’inspirant toujours autant, pour ce qui est du profil des personnages et de l’atmosphère générée,  de l’excellente série québécoise Dans une galaxie près de chez vous, le scénariste remet sur le devant de la scène le Survivaure, véritable épave de l’espace, et rappelle son ancien équipage. Il introduit également trois nouveaux personnages, plus ou moins réussis. On fait ainsi la connaissance avec le caporal Dodge, une femme marine qui, cigare au bec et le poing facile, épouse le profil de Schwarzy. Plutôt drôle. Moins réussi, Ernest-Ignace de la Rodomontade, un homme-chien occupant le poste de conseiller scientifique, qui évoque à la fois une projection snob de Chewbacca et Barf, l’homme-chien de la Folle histoire de l'espace. Le troisième est un officier navigateur, nomme Tukishi, et qui rappelle bien entendu le célèbre Sulu de Star Trek.

Cet équipage hétéroclite, mis sous le commandement du fébrile capitaine Bleûten, monte à bord de ce véritable fer à repasser cosmique qu’est le NHL 2987 pour une mission d’exploration. La Terre manquant de plus en plus de ressources énergétiques, le commandement du Consortium leur a confié la mission de se rendre aux confins de la galaxie pour y trouver un lieu d’approvisionnement. Commence alors pour nos amis une extraordinaire aventure, pleine de surprises et, surtout… de désagréments.

Un vaisseau déglingué ; des aliens aussi belliqueux que crétins ; des personnages peureux, idiots, fainéants et râleurs ; un feu d’artifices de références geeks, de gags potaches et de clichés. Le tout sur un ton parodique qui tente de récupérer le style du feuilleton audio dont il est la déclinaison. Cela fonctionne plutôt pas mal. L’attaque des FaceHugger qui accouchent de petites boules de poil (style mogwaï), la station spatiale pour nudistes,  la préparation des futurs explorateurs (avec sa série de tests débiles), les pirates de l’espace style Albator (pour l’occasion, Marion Poinsot recycle ses personnages de Dread Mac Farlane). Autant d’éléments qui rendent la lecture de cet album assez agréable, sans toutefois proposer de gags irrésistibles. Un effort particulier a donc été effectué pour faire de cet opus le déclencheur d’un nouveau souffle à une série que l’on aurait considérée comme perdue. Le pari, cependant, n’est qu’en partie gagné, principalement à cause d’une galerie de personnages un peu trop terne et du manque d’une véritable adversité (on y rencontre pas une très grande variété de créatures).

La conclusion de

Avec Colonisation, la série Les aventuriers du NHL 2987 Survivaure semble avoir trouvé un nouveau souffle. En effet, on s’amuse bien à suivre les aventures de ces crétins de l’espace concoctées par Franck Guillois et Marion Poinsot.

Que faut-il en retenir ?

  • Un humour retrouvé
  • Une aventure agréable à suivre
  • Les jolis dessins de Marion Poinsot

Que faut-il oublier ?

  • Un humour encore parfois laborieux
  • Des aliens peu séduisants

Acheter Colonisation - Partie 1 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Colonisation - Partie 1 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les aventuriers du NHL2987 Survivaure

En savoir plus sur l'oeuvre Les aventuriers du NHL2987 Survivaure