75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : cycle des Krygonites V.3
cycle des Krygonites V.3 >

Critique de la Bande Dessinée : cycle des Krygonites V.3

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mardi 23 décembre 2008 à 1222

Un bon cycle ? Peut-être…

Le Cycle des Krygonites, tome 3 clôt la (première) série consacrée aux aventures des membres d’équipage du NHL2987 Survivaure - une vieille guimbarde de fer blanc, complètement déglinguée - lancés dans une quête interstelllaire.
Avec son scénario empruntant à la fois aux pastiches de Star Trek (ou de Star Wars) comme Spaceballs ou (surtout) Dans une galaxie près de chez vous, la BD de Frank Guillois et Marion Poinsot suit les traces parodiques et référentielles du célébrissime Donjon de Naheulbeuk (d’autant plus que Marion Poinsot est l’illustratrice des deux séries, qui sont toutes les deux des déclinaisons de feuilletons mp3). A savoir que l’on se trouve en présence d’une bande d’anti-héros complètement demeurés qui vont, bien malgré eux, se transformer en sauveurs de l’univers.
L’opposition se manifeste ici par les actes vils et hégémoniques des Krygonites, une race d’aliens tentaculaires qui, comme je le signale dans mes précédentes critiques, ne me convainc guère. Heureusement, dans cet opus, d’autres espèces « intelligentes » (tout est relatif), comme les Peutêtriens, font leur apparition, ce qui amène un peu plus de possibilité dans la mise en place d’un comique de situation. En fait, on remarque surtout un rapide essoufflement de ce processus comique bâti sur l’humour potache, les références geek et les jeux de mot relous (une tendance à la baisse déjà remarqué dans le numéro 2). Certains gags fonctionnent encore, bien entendu (comme la défaillante reconnaissance vocale du commandant, la gastrosinusite et quelques autres…) et la BD n’est à aucun moment ennuyante, mais l’on se situe quand même assez loin de la fraicheur et de l’enthousiasme du premier volet, qui reste le meilleur. Disons que je trouve que l’ensemble manque de folie et de rebondissements.
Au niveau dessins, étant donné que j’aime beaucoup le trait de Marion Poinsot, je suis gâté. J’ai même fini par m’adapter (sans pour autant les apprécier) à ces gros yeux qui défigurent les personnages ; on dira que c’est l’un des signes particuliers de ces deux séries humoristiques que sont le Survivaure et Naheulbeuk. Les encrages de Yann-Gaël Clemenceau, presque naïfs, extrêmement colorés, sont également très agréables à l’œil.

La conclusion de

Personnellement, j’aurai tendance à dire qu’il était temps que la série s’arrête avant qu’elle ne devienne mauvaise. Ce troisième tome, qui marque la clôture de ce cycle, est donc assez divertissant à lire mais se situe très loin de ce que l’on peut espérer d’une œuvre destinée à une clientèle de niche très exigeante en matière d’humour référentiel.

Que faut-il en retenir ?

  • Les dessins et les encrages
  • Quelques gags qui fonctionnent
  • La bande de crétins qui fait office de héros

Que faut-il oublier ?

  • Un humour un peu forcé
  • Les Krygonites, pas vraiment drôles
  • Un ensemble qui manque un peu de folie

Acheter cycle des Krygonites V.3 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de cycle des Krygonites V.3 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les aventuriers du NHL2987 Survivaure

En savoir plus sur l'oeuvre Les aventuriers du NHL2987 Survivaure