75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Ombres Chinoises
Ombres Chinoises >

Critique de la Bande Dessinée : Ombres Chinoises

Avis critique rédigé par Richard B. le mercredi 19 janvier 2011 à 1559

Une nouvelle série B pleine de promesse

2019. Depuis sept ans un vaisseau alien plane au-dessus de Hong Kong. Parallèlement à cette étrange arrivée sont apparus 23 anneaux permettant de relier par téléportation les capitales du monde. Hong Kong en est le centre stratégique, puisque seul endroit à en posséder trois. Afin d’assurer la sécurité autour de ce lieu important, le gouvernement a créé le HK3, un service de contre-espionnage.

Spyder est la nouvelle série ambitieuse du Label série B de chez Delcourt. Pour rappel, ce label a été créé en 1995 par Olivier Vatine et Fred Blanchard et propose déjà des séries immanquables comme Travis, Carmen Mc Callum, Golden City ou encore Hauteville House. Si les albums de Spyder, du moins les quatre premiers titres qui sortiront en 2011, sont intégralement écrits par Sébastien Latour, ils seront néanmoins illustrés par différents artistes (Mr Fab, Afif Khaled, Sébastien Vastra et Patrick Tandiang). De même qu'il apparaît dès maintenant que chaque album sera une histoire indépendante correspondant à une mission distincte.

Spyder Tome 1

Ce premier tome se présentait tout de même comme un gros défi pour Sébastien Latour. Il lui fallait en 46 pages introduire à la fois un univers plutôt complexe, des personnages encore inconnus des lecteurs et enfin une intrigue qui devait trouver sa conclusion sur ce même tome. Dans cet exercice le scénariste s'en tire plutôt bien. Le fonctionnement des anneaux qui permettent de se téléporter dans divers pays paraît plutôt clair malgré un premier abord un peu complexe. Les personnages clés semblent être assez bien définis pour que l'on comprenne leurs motivations, et enfin l'univers qui nous est proposé semble assez riche pour que l'on puisse en apprendre au fur à mesure des parutions des prochains albums. En effet, plusieurs questions restent en suspend à la fin de l'histoire telles ; que d'où peut venir le vaisseau Alien ? Pourquoi ont-ils permis aux humains d'utiliser cette technologie? A quoi peuvent-ils ressembler ? Si l’on ajoute à ces questions celles posées lors des missions de type « 007 » qui nous seront proposées, on peut aisément penser que l'auteur à de quoi faire sans pour autant se répéter. Pour autant, tout n'est pas parfait, l'album aurait gagné certainement en fluidité avec quelques pages supplémentaires. L'installation peut en effet paraître un peu abrupte, et la mission un peu trop « facile », les péripéties s'enchainant sans trop laisser de place à une quelconque tension ou notion de suspense.

Si le dessin global et les couleurs sont de Mr Fab, le design des décors et des accessoires a été conçu par Manchu et le design des personnages par Didier Cassegrain. Il semblerait donc que le label Série B renforce de plus en plus un esprit d'équipe entre dessinateurs pour un même album. Globalement, l'impression est plus que positive, les décors sont riches en détails, les personnages dégagent visuellement de la personnalité, de plus certaines planches se révèlent magnifiques avec une très belle mise en couleur. Les deux seules remarques concernant le rendu visuel proviennent de quelques expressions facial paraissant parfois un peu étrange et quelques cases dédiées à l’action pas toujours de qualité régulière (on passe de superbe à assez moyen).

 

La conclusion de

Spyder est une nouvelle série qui s'annonce intéressante et même si cette dernière va évoluer sous forme d’une succession de One-Shot, il est fort probable qu'en parallèle quelques sous intrigues plus complexes apparaissent. Le potentiel est là, on attend les prochains tomes - avec une certaine impatience - afin de vraiment voir si celui-ci sera pleinement l'utilisé.

Que faut-il en retenir ?

  • Un dessin de qualité,
  • un contexte SF plutôt intéressant,
  • une série à fort potentiel.

Que faut-il oublier ?

  • L’album aurait peut-être mérité un 56 pages.

Acheter Ombres Chinoises en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Ombres Chinoises sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Spyder

En savoir plus sur l'oeuvre Spyder