75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Opération Caraïbes
Opération Caraïbes >

Critique de la Bande Dessinée : Opération Caraïbes

Avis critique rédigé par Nicolas L. le lundi 22 novembre 2010 à 0058

L’espionne qui m’aimait


A la fin d'Atomium-express, nous avions laissé notre héroïne Nico dans une situation inconfortable, à savoir sous la menace du pistolet de Fidel Castro, révolutionnaire devenu agent soviétique. Poursuivie pour meurtre sur le territoire français, elle ne peut plus compter que sur elle-même pour se sortir de ce terrible guêpier. Heureusement, quelques concours de circonstances vont lui permettre de trouver une échappatoire...

Complètement convaincu par le premier tome de ce cycle mêlant espionnage et science-fiction, j'attendais avec une grande impatience la parution de ce nouvel épisode. Je me suis donc jeté sur Opération Caraïbes dés sa sortie.

Pour ce qui est de la forme, je n'ai pas été déçu. Fred Duval continue en effet de manier avec finesse les éléments uchroniques et référentiels pour alimenter son intrigue. Au fil des pages, le lecteur va croiser, dans des positions et des rôles souvent inattendus, des personnages célèbres, comme Bob Dylan ou Alfred Hitchcock (interviewé par François Truffaut, si je ne n'abuse). Certaines de ces personnalités jouent même un rôle décisif dans le déroulement de l'intrigue (Fidel Castro, Ike Eisenhower, Staline...). Le scénario, s'il ne manque pas de clins d'œil (celui sur Les Sentinelles de l'air est très amusant) expose une trame qui  évoque fortement les aventures de James Bond, notamment L'espion qui m'aimait. En effet, on y voit Nico (l'agent de la CIA) et Castro (l'agent du KGB) devant s'allier (et plus si affinités, ce qui va bien sûr être le cas) pour mettre hors d'état de nuire un milliardaire mégalomane qui, de sa base sous-marine, menace de détruire le monde.  Bref, l'histoire est toujours aussi agréable à lire, avec un personnage principal qui est très loin d'afficher le profil de la belle godiche de service (elle est même bien plus futée que Castro et le reste de la gente masculine).

Par contre, pour le fond, je suis un peu resté sur ma faim. S'appuyant sur un confortable flux narratif, l'histoire est mouvementée et divertissante, certes, mais force est de dire que la montée en puissance attendue après un très prometteur premier opus ne se produit pas. Pire, l'intrigue se montre finalement plus légère que l'on aurait pu le penser. On aurait aimé, par exemple, que cette troisième épave d'OVNI soit un peu plus exploitée et certaines situations sont un peu trop vite expédiées. Ainsi, l'arrestation du père de Nico n'a finalement guère d'incidence sur le déroulement de l'intrigue, tout comme le rôle de Dallas, presque inexistant dans cet album... et donc dans ce diptyque.

Pour ce qui est du dessin, le style retro de Philippe Berthet fait encore mouche. Par ses coups de crayon précis et aériens, il nous ramène dans les grandes années de la ligne claire vintage. Le style de Philippe Berthet, c'est un peu « Les aventures de Blake et Mortimer au milieu des pin-up » et on sent qu'il a pris grand plaisir à mettre en forme cette histoire (rien que la couverture est absolument géniale !). Le résultat est terriblement élégant, preuve d'une grande maitrise et d'un véritable souci du détail... qui va même jusqu'au choix du papier.

La conclusion de

Opération Caraïbes clos la première mission de Nico de belle manière, sans toutefois donner lieu au feu d’artifice espéré. Le scénario de Fred Duval est très divertissant mais il aurait gagné à voir son intrigue un peu plus approfondie, d’autant plus que le premier album était (faussement) annonciateur de quelque chose de bien tordu. Par contre, pour ce qui est du travail de Philippe Berthet ; que dire, sinon qu’il est tout simplement génial.

Que faut-il en retenir ?

  • Un scénario uchronique rempli de clins d’œil et de références
  • Une histoire très divertissante
  • Nico, une héroïne qui ne laisse pas indifférent
  • Un excellent travail graphique

Que faut-il oublier ?

  • Une intrigue finalement peu surprenante

Acheter Opération Caraïbes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Opération Caraïbes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Nico

En savoir plus sur l'oeuvre Nico