75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Avatar : Le dernier maître de l'air
Avatar : Le dernier maître de l'air >

Critique du Film : Avatar : Le dernier maître de l'air

Avis critique rédigé par David Q. le mardi 13 juillet 2010 à 1600

Avatar, en beaucoup moins bien

Adaptation cinéma d'une série animée américaine d'inspiration orientale, le Dernier Maitre de l'Air - Tome 1 essaye de vous raconter l'histoire d'un jeune élu, prénommé Avatar, qui est censé ramener l'équilibre entre les 4 clans du monde qui maitrisent les 4 éléments : l'eau, la terre, l'air et le feu. Ce scénario ultra convenu tient son originalité dans la manière dont sont maîtrisé les éléments - via des chorégraphies artistiques et destructrices - ainsi que dans les protagonistes qui sont tous des enfants ou ados. Ne nous le cachons pas, Le Dernier Maitre de l'Air est fait pour les enfants, voire exclusivement pour les fans de la série d'origine qui ne sauraient pas quoi faire de leur temps et argent et pour qui un film pourrait être une bonne chose. En tant que cinéphile, passez votre chemin car le film ne vaut pas le coup.

Mettons tout de suite au point l'intérêt de la 3D, il est nul. La plupart des scènes n'utilisent pas la 3D et lorsque c'est le cas c'est simplement pour détacher un peu un élément du fond. Voir les éléments naturels tournoyer en 3D autour des acteurs est complètement hors de propos vu que pour apprécier la 3D, il faut que le regard ait un point d'ancrage réel et tangible. Du coup l'effet attendu, à savoir voir les éléments en 3D est raté. Tout n’est pas à jeter car certaines séquences 3D sont réussies, mais elles n'excèdent pas plus de 10 secondes chacune, ce qui fait peu par rapport à un film d'1h43.

Un film, ce n'est pas seulement de la technique et on aurait tort de juger celui-ci sur ses faiblesperformances d'une technologie encore jeune. Que ce soient les acteurs, la réalisation ou le scénario, le Dernier Maitre de l'Air excelle dans l'art de nous proposer un film ennuyeux et sans intérêt. Le dessin animé est peut-être réussi mais sa version cinéma est une catastrophe, à l'instar d’une autre adaptation ratée, celle de Dragon Ball. Que ce soit un fan de l'animé ou une personne qui ne le connaissait pas, le film est trop manichéen et truffé de clichés pour plaire, et le fait que ce soit seulement la première partie d'une trilogie renforce encore ce sentiment de temps perdu.

Les jeunes acteurs, omniprésents dans un monde où les adultes semblent avoir disparus, se donnent à fond mais ne parviennent pas à nous transporter dans ce monde de magie. Leur faible maturité et leur sérieux tout au long du film ne font pas bon ménage et ne permettent pas de nous attacher aux personnages. Ils pourraient bien mourir pendant le prochain combat qu'on n'y prêterait pas attention. Pour le Dernier Maitre de l'Air c'est un peu différent car il est le héros attitré du film donc on sait bien qu'il ne va pas mourir ni échouer vu qu'il est l'élu, l'avatar tant attendu par tous. On s'attend à ce qu'il sauve tout le monde et c'est ce qu'il fait. Seulement, la manière dont il s'acquitte de sa tache nous démontre encore une fois qu'un héros qui gagne sans de surpasser ni montrer de difficulté particulière est plus qu'inintéressant. C'est vrai quoi, lors du grand combat du film, alors qu'il sort sa plus grande attaque, il pourrait au moins grimacer et éprouver des difficultés. Là non, tout semble normal, facile. Sans challenge, la gloire n'en est que plus faible.

Revenons sur les combats qui sont l'attrait principal du film. La maitrise des éléments en dessin est une chose, la voir en film en est une autre. On aurait pu se dire que le cinéma et ses effets numériques apporterait un plus non négligeable, c'est faux. Le film aurait pu produire un effet wahou ! il y a dix ans, voire 5, mais aujourd'hui il est noyé dans la masse de films à effets spéciaux corrects mais pas transcendants. C’est un peu le même syndrome que 2012 ou Transformers 2, vous pouvez dépenser tout ce que vous voulez dans les effets numériques, si l’histoire ne suit pas et que les acteurs sont mauvais, les effets ne permettent pas de relever le niveau. De plus, la maitrise des éléments n'est pas suffisamment originale pour qu'on veuille aller voir le film rien que pour ça.

Restent alors les combats purs et simples qui sont un mélange de kung-fu, de chorégraphie et d'un peu de combat à l'épée traditionnelle. L'Avatar se bat super bien et ne prend jamais de mauvais coup, les autres ressemblent plus à des cibles mouvantes qu'à des adversaires. Du coup les combats sont un peu ennuyeux. Et même s'il y a de bonnes séquences - surtout au début - on avait vu mieux dans des films comme Tigre et Dragon ou Hero où les combats étaient bien plus travaillés, poétiques et surprenants. De plus, les combats entre éléments tournent court et tournent en rond (la terre arrête le feu, le feu évapore l'eau, mais l'eau eteint le feu...) à tel point qu'on se demande si ce ne serait pas plus efficace de ne pas les utiliser. C'est d'ailleurs ce qu'il se passe lorsque les maitres du feu débarquent dans le territoire de l'eau avec une armada de bateaux de guerre et semblent n'en utiliser que deux avant de se faire repousser par l'avatar. Crédibilité 0 - Politiquement correct 100.

Le personnage du Prince Zuko incarné par Dev Patel (Slumdog Millionnaire) ne s'en sort pas trop mal car c'est le seul qui semble un peu moins manichéen dans le sens où il déborde de questionnements sur sa condition et sur son camp. Les autres sont tellement dans leur petit monde bien joli, avec leur évidente mission de sauver le monde et de protéger l'avatar que ça décrédibilise totalement le film. Encore une fois, je n'aime pas dire du mal d'un film par plaisir, mais quand c'est mauvais, je préfère le dire.

Avant de terminer et pour éviter de ne donner qu’un avis négatif, on peut parler des décors qui sont sympathiques. Les différentes parties du monde, bien que trop facilement adaptées aux personnes qui maitrisent les éléments (les maitres de l’eau vivent sur l’eau et la glace, les maitres de la terre en pleine cambrousse…), sont joliment réalisées. Le château de glace est superbe et certaines parties du repaire des maitres du feu sont bien faites. Un combat avec l’Avatar se déroule sur une sorte d’arène dont les parois sont mobiles, ce qui rendait l’endroit intéressant mais malheureusement sous-exploité. Enfin, certaines chorégraphies de combat sont bien faites, mais la meilleure reste l’entrainement à la maitrise de l’eau où l’Avatar et Katara exécutent ensemble la même danse. Superbe. Dommage que des moments comme ceux-ci ne soient pas plus fréquents car il en aurait été autrement de l’impression générale de tôlé qu’on ressent en sortant de la salle.

La conclusion de

Le Dernier Maitre de l'Air avait pas mal d’atouts sur le papier : adaptation d'une série à succès, réalisateur apprécié, jeunes acteurs à potentiel, affiche correcte et trilogie en puissance, mais la transformation en film a tout gâché et a donné un mixage au gout amer. On aurait préféré une adaptation bien plus libre et plus mature, à même de combler notre envie d'évasion et d'aventure plutôt qu'un film sans intérêt ni grand spectacle.

Que faut-il en retenir ?

  • De belles chorégraphies
  • Beaux décors

Que faut-il oublier ?

  • Jeunes acteurs sans charisme
  • Un thème ultra vu et revu
  • 3D nulle et sans intérêt
  • Des combats sans violence
  • Des dialogues réduits au strict minimum
  • Univers très manichéen

Acheter Avatar : Le dernier maître de l'air en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Avatar : Le dernier maître de l'air sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Avatar : Le dernier maître de l'air

En savoir plus sur l'oeuvre Avatar : Le dernier maître de l'air