75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Atomic Bomb [2002], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 13 mai 2008 à 16h03

Atomic delirium

"Le soleil frappe l'herbe sèche et je suis là, le visage sous les feuilles, un calepin sur les genoux. Kelvo fait le poirier à quelques mètres: un arbre de plus à Kensington Gardens, et c'est réellement de circonstance, étant donné l'état de joyeux délabrement mental dans lequel nous nous complaisons depuis quelques jours..."
Collins et Kelvo sont dans un bateau. Collins tombe à l'eau... Collins et Kelvo sont des junkies soixante-huitards qui ont raté leur vie et décident d'en finir dans un beau feu d'artifice. Collins surfe sur la vague... Collins et Kelvo sont des poires stellaires échouées sur Terre. Collins tournoie... Collins et Kelvo sont des rats échoués au Japon. Collins part en guerre contre Nintendo...
L'histoire, c'est qu'il n'y a pas d'histoire. Si Fabrice Colin et David Calvo ont écrit ce roman à quatre mains, c'était juste pour le fun, semble-t-il. Et peut-être juste en fumant quelques cigarettes rigolotes. Du bon gros délire où les deux compères ont mis à contribution toutes leurs références cinématographiques, musicales et de gamers pour nous faire le roman barré de leur carrière. Peut-être un peu trop barré, d'ailleurs, car si le lecteur n'entre pas dans le trip des auteurs, le roman risque de lui tomber des mains assez rapidement.
Ajoutons à cela qu'ils ont, depuis Atomic bomb, retravaillé ensemble (Sunk) et que l'exercice a cette fois-ci canalisé un peu mieux leur véritable talent de conteurs. Pas complètement aux dires de certains. David Calvo a écrit depuis écrit des textes tout aussi barrés mais d'une tout autre qualité (nid de coucou, minuscules flocons de neige depuis dix minutes, acide organique). Rappelons aussi que Fabrice Colin a reçu le grand prix de l'imaginaire pour Dreamericana en 2004 et Sayonara Baby a été remarqué.
Mais n'oublions pas que tout ceci est une vaste farce et que les 140 pages constituent un bien bon moment de détente. C'est juste une question d'état d'esprit. On est dedans.. ou pas.

La conclusion de à propos du Roman : Atomic Bomb [2002]

Manu B.
70

L'histoire, c'est qu'il n'y a pas d'histoire. Si Fabrice Colin et David Calvo ont écrit ce roman à quatre mains, c'était juste pour le fun, semble-t-il....C'est juste une question d'état d'esprit. On est dedans.. ou pas.

Acheter le Roman Atomic Bomb en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Atomic Bomb sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Atomic Bomb

  • Voir la critique de Atomic Bomb : Ovni littéraire en vue
    80

    Atomic Bomb Critique du roman par Donuts

    Ovni littéraire en vue : :: On se doutait que la combinaison Calvo / colin pouvait faire des étincelles, mais c'est plutôt l'effet d'une bombe que nous don…
    Temps de lecture : 2 mn 51