75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Zombies >

Critique du Film : Zombies

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 4 avril 2008 à 12:06

Des enfants à la mauvaise mine

Suite à la mort de son époux, une mère de famille, accompagnée de ses deux filles, s'installe dans une baraque paumée - seul legs de son défunt mari - au fin fond de la Pennsylvanie. Tout en essayant de retaper tant bien que mal ce qui ressemble tout à fait à un tas de ruine, elle va rencontrer les autochtones et notamment l"étrange Aaron Hanks, un illuminé qui prétend que des créatures démoniaques errent la nuit dans les bois à la recherche de chair humaine...


Encore inédit de par chez nous, pauvres francophones, mais très aisément dénichable en DVD zone 1, Wicked Little Things raconte une énième histoire de malédiction ancestrale. Cette fois-ci, c'est des enfants qui sont en cause, des jeunes mineurs écrasés par l'effondrement d'une galerie - suite à la négligence d'un propriétaire cupide et cruel - et qui reviennent chaque nuit d'entre les morts pour manger des pauvres randonneurs ou des baiseurs champêtres. Bref, comme vous pouvez le deviner, rien de bien nouveau chez Nu Image (producteur de la chose), avec pour principale conséquence un déroulement des évènements extrêmement prévisible. Un très lassant air de déjà-vu, amplifié par un festival de clichés qui débute dés les premières images du film, avec ce gérant de General Store au regard louche et ce piéton non identifié surgissant presque sous le capot du véhicule des personnages principaux.
Du coté du traitement, J.S. Cardone fait également dans la monotonie et la redite. Le tout avec un rythme plombé et une narration si peu innovante qui font que les incohérences apparaissent de façon encore plus évidentes. On se demande ainsi pourquoi ces zombies-enfants - qui semblent d'ailleurs tout droit sortis des Enfants du Maïs (version Zola)- s'attaquent à de pauvres innocents alors que leur objectif premier est de se venger des descendants de la famille Carlton. On s'interroge aussi sur le fait que personne ne se soit rendu compte de leur exactions alors qu'ils sortent de leurs tombes toutes les nuits depuis 1913! De plus, histoire d'ajouter un brin de suspense, le scénario de Boaz Davidson (oui, oui, vous ne vous trompez pas, il s'agit bien de ce vieux farceur auteur de American Cyborg) ajoute une liaison médiumnique - déjà mille fois traitée - entre la plus jeune des deux filles et l'un des spectres, Mary. Un aspect gothique qui tombe à plat tant il semble inutile dans le déroulement de l'intrigue principale.

Certaines séquences sont franchement ridicules. Comme celle où, planqués dans le sous-sol, de pauvres mortels se prennent le sang d'une victime massacrée à l'étage au-dessus sur la tête sans esquisser le moindre geste de dégoût ou d'esquive. Un stoïcisme devant l'horreur que n'a pas eu notre chère Carrie, n'est-ce pas? En plus, J.S. Cardone hésite de trop entre le film de zombies et de fantômes, tergiverse, finit par mélanger les particularismes des deux genres au gré des scènes, rendant ses monstres vraiment peu crédibles, avec une attitude plus proche de celle d'adorateurs d'une secte quelconque que de créatures d'outre-tombe. Et si à cela on rajoute que le film n'est absolument pas gore, ni démonstratif dans la violence, il ne reste plus grand chose à se mettre sous les mirettes.
Au niveau de l'interprétation, il faut bien admettre que le casting s'en sort pas mal. Lori Heuring laisse tomber ses prestations sexy (cf Mulholland Drive) et interprète ici une jolie mère de famille avec justesse, même si elle ne parvient pas à complètement combler les aberrations du script lorsqu'il s'agit de surveiller Emma - la plus jeune de ses filles - une casse-pieds qui passe son temps à prendre le large (en général dans des bois sombres). Les autres comédiens ont des rôles nettement moins en vue, mais ils assurent correctement leur fonction, avec une petite mention "bien" à Ben Cross, qui incarne Aaron Hanks, le vieux rustre un peu allumé.

35

Sorti dans la collection DVD Afterdark Horror Fest (The Abandonned, The Gravedancers, The Hamiltons, Crazy Eights, Frontiers, etc.), Wicked Little Things pêche essentiellement par son manque total d'originalité et ses zombies vraiment peu impressionnants. Nu Image se met au film d'horreur et commet les mêmes erreurs que pour ses thrillers animaliers, il pompe directement son scénario dans des films de genre à succès et confie la réalisation à un mec aussi peu imaginatif que J.S. Cardone. Il en ressort un produit aseptisé, correct au niveau technique, mais pas flippant pour un rond.

Critique de publiée le 4 avril 2008.

Que faut-il en retenir ?

  • Réalisation sans génie mais propre
  • Casting intéressant

Que faut-il oublier ?

  • Scénario mille fois vu
  • Des incohérences évidentes
  • Pas gore du tout
  • Zombies vraiment peu effrayants

Acheter Zombies en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Zombies sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !