75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Boogiepop Dual >

Critique du Manga : Boogiepop Dual

Avis critique rédigé par Lionel B. le dimanche 27 janvier 2008 à 21:49

Déjà la fin...

Boogiepop Dual trouve déjà sa conclusion avec ce second tome qui nous en apprend davantage sur nos deux héros que sont Akizuki et l'infirmière Igarashi en nous divulguant leur passé. Ces deux là, avec l'aide de Boogiepop, devront affronter "l'ennemi du monde" qui continue de sévir dans l'enceinte du lycée en parvenant à prendre possession des lycéens.
Si le premier tome n'en disait que trop peu sur ses personnages principaux, ce défaut est largement corrigé avec ce second volet comme on pouvait s'y attendre. Le lecteur fini donc par mieux comprendre les protagonistes et la lecture n'en devient que plus facile. Alors la question peut-être posée : pourquoi ne pas avoir commencé par le passé des intervenants ? Peut-être est-ce pour un effet de style, ou bien peut-être est-ce pour laisser des questions en suspens à la fin du premier volume afin d'attirer le lecteur vers l'achat du second tome (technique purement commerciale) ? Ou peut-être est-ce un peu des deux ? Mais le mangaka n'en est pas à ses premiers faits d'armes puisqu'il utilise également ce style d'introduction des personnages dans Blood Alone dont les premiers volumes ne m'avaient pas convaincu avant de découvrir le passé des personnages principaux. Cependant ici, cela n'a pas de grande influence sur la perception des choses et ne perturbe pas énormément l'histoire.
Que dire de l'histoire sans trop en dévoiler ? Pas grand chose. Je me contenterai donc de dire que, même si dans le fond ce n'est pas très original et que la conclusion peut sembler assez naïve, la narration est au final parfaitement maîtrisée et l'histoire reste captivante du début jusqu'à la fin.
L'humour est nettement moins présent que dans le premier tome mais le peu qu'il en reste est assez léger. Quant aux scènes d'actions, celles-ci ne sont également pas très nombreuses mais très réussites. Au vu de ces deux remarques, il est indéniable que ce manga n'a rien d'un shônen tout ce qu'il y a de plus classique comme pouvait le laisser penser le précédent volume. Toutefois, il ne s'agit pas non plus d'un seinen s'adressant à un public plus mature. Non, Boogiepop Dual peut-être considéré comme un ovni, un croisement des genres avec un style graphique et un traitement de l'histoire se rapprochant d'un seinen avec une pointe de shônen dans le choix d'un lycéen en guise de héro.
Comme je le souligne plus haut, le style graphique rappel d'avantage un seinen. Il s'agit d'un graphisme plus mature, plus réaliste dans son traitement. Il n'y a encore une fois rien à redire sur le dessin de Masayuki Takano qui démontre une fois de plus son talent de mangaka, même s'il ne parvient pas à révolutionner le style.

68

Ce second et dernier tome de Boogipop Dual conserve de bonnes idées mais une certaine naïveté en ressort tout de même un peu. Toutefois au final, nous retrouvons un manga très plaisant tant au niveau du dessin que dans sa narration.

Critique de publiée le 27 janvier 2008.

Que faut-il en retenir ?

  • Un dessin superbe
  • Une très bonne narration

Que faut-il oublier ?

  • Une conclusion un peu naïve

Acheter Boogiepop Dual en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Boogiepop Dual sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !