75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film d'animation : Les Tortues Ninja
Les Tortues Ninja >

Critique du Film d'animation : Les Tortues Ninja

Avis critique rédigé par Nicolas L. le jeudi 2 août 2007 à 1133

Kowabunga ! Le Retour…

The Shredder, leur ennemi juré, ayant été mis hors d’état de nuire, les Tortues Ninja se retrouvent désœuvrés et s’ennuient ferme dans leur cache du fin fond des égouts. L’oisiveté faisant son office, des tensions entre les frères commencent à se faire sentir, notamment entre le fougueux Raphael – qui continue anonymement, la nuit venue, son travail de justicier – et Leonardo, le plus sage de tous et favori de sensei Splinter. Mais un évènement inattendu va les réunir, l’apparition d’une nouvelle menace, bien plus terrible que Shredder, qui met en péril l’existence même de l’humanité.


Voilà, les fameuses Tortues Ninja sont de retour ! Des années après trois films aux réussites diverses (si je me souviens bien, le premier est plutôt sympa, mais les deux suivants nettement moins), c’est le jeune Kevin Munroe, spécialiste des animations de jeux vidéo, qui s’attèle à la tâche d’adapter les fameux personnages créés par Kevin Eastman. Et, oh divine surprise, le résultat n’est aussi mauvais que l’on aurait pu le craindre. Et tout cela, grâce à des prises de positions assez osées.
La première et intéressante initiative vient de l’atmosphère. En effet, Kevin Munroe a choisi d’instaurer une ambiance presque dark, non loin des univers de Batman et consorts. Cela est mis en place grâce à un choix de couleurs d’ambiance très sombres (on remarquera à ce moment la maitrise technique et artistique, car à tout moment, l’action reste parfaitement visible). Par ce choix, le réalisateur s’éloigne du dessin animé potache, voire puéril, et se colle parfaitement à l’esprit du comics originel, plus gothique et « adulte ». Une excellente chose, mais qui va entrainer l’apparition du plus gros dilemme de ce film : sa classification. Nous verrons cela plus loin.
Pour l’instant, jetons un œil à ce script. Il met en scène nos quatre tortues bien sûr, mais aussi leur sensei, le rat mutant Splinter, et leurs deux amis, Casey Jones et la jolie April O’Neal (à forte inspiration Uma Thurman dans Kill Bill !). Ces sept héros vont devoir affronter un quatuor de généraux de pierre venus du fond des âges, dirigés plus ou moins par un grand architecte de l’ouvrage, le milliardaire Max Winter. Cela va donner bien entendu lieu à une série de pugilats plein de kata d’arts martiaux et de prouesses diverses, d’autant plus que les mercenaires de La Savate, un gang de filles ninja menées par l’habile Karai, se joignent souvent à la fête.

Vous avez compris, ce scénario est un pur alibi à un défoulement d’action. Mais attention, pas n’importe comment. Et c’est ce qui fait la richesse de ce film de pur divertissement. A aucun moment, on est saturé par une trop grande répétition des séquences de combat. Certaines sont même trépidantes, et dramatiquement bien menées, comme l’affrontement fraternel entre Leonardo et Raphael sur un toit, avec grands renforts de travellings et de gros plans pour appuyer ce climax.
Car techniquement, ce TMNT se tient également bien. Un véritable travail cinématographique a été consacré dans la conception cinétique et l’on se rend compte que Kevin Munroe est un sacré technicien, féru de sobriété mais adepte des séquences dynamiques. Résultat : une action fluide, lisible, bien rythmée, au déroulement coulé et naturel. Pour ce qui est de qualité de la modélisation, j’y mettrais cependant un bémol. Si les Tortues Ninja sont superbement modélisées et animées, on ne peut en dire autant de nombre de personnages humains, notamment au niveau des visages, qui se révèle bien primaires. Même remarque concernant les généraux de pierre et les monstres, que l’on dirait sorti tout droit d’un manga des années 70 et qui mettent en l’air l’atmosphère sérieuse voulant être entretenue malgré tout.
C’est pour cela, qu’au final, on peut se demander quel est le public ciblé par les producteurs de TMNT? Une ambiance sérieuse voire grave - mettant en avant une rivalité fraternelle digne de Remus et Romulus- côtoyant des méchants un peu trop cartoon, une idéologie bouddhiste de comptoir, les conneries de Michelangelo (qui nous ramène parfois aux Ghostbusters !) et une morale puérile. On ne sait plus trop sur quel pied danser. A trop s’éparpiller sur sa thématique, Kevin Munroe s’égare un peu mais heureusement, à aucun moment, il ne perd définitivement pied.

La conclusion de

TMNT est une sacrée bonne surprise ! Surtout pour moi qui redoutais sérieusement un film enfantin et ennuyant. En fait, le film de Kevin Munroe est un mélange à l'équilibre très fragile, ce qui fait que personne n’y adhérera complètement, tous en y trouvant des satisfactions. Parfois trop adulte pour les plus jeunes, parfois trop puéril pour les plus grands, Les Tortues Ninja est un film qui s’égare un peu dans sa thématique mais qui se rattrape par une débauche d’énergie communicative. La maitrise technique achève de faire entrer ce quatrième volet des aventures des plus célèbres tortues mutantes de la planète dans la petite cour des adaptations de comics réussies.

Que faut-il en retenir ?

  • Ambiance sombre et atmosphère sérieuse
  • Une bonne maitrise technique
  • Un scénario simple mais aux éléments dramatiques assez prenant

Que faut-il oublier ?

  • Public mal ciblé
  • Quelques modélisations un peu ‘’oldies’’

Acheter Les Tortues Ninja en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Tortues Ninja sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Tortues Ninja

En savoir plus sur l'oeuvre Les Tortues Ninja