75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Quand on n'a que la mort
Quand on n'a que la mort >

Critique de la Bande Dessinée : Quand on n'a que la mort

Avis critique rédigé par Lucie M. le dimanche 3 juin 2007 à 1655

Quand on n'a que la mort...

À la suite de ma lecture du premier tome de la série Fragile, L’Amour après la mort, j’avais été amplement charmée par le récit émouvant de Stephano Raffaele. Je me suis donc littéralement jetée pour lire le tome 2, Quand on n'a que la mort, et là j’ai été grandement surprise de la tournure que prend cette histoire de zombies pas comme les autres !


Un flagrant côté humoristique prend de l’ampleur dans le tome 2 de Fragile. Un côté humoristique que l’on ne s’attendait pas à trouver dans cette histoire d’amour si troublante. Le plus surprenant c’est que Stephano Raffaele utilise cette touche d’humour avec des personnages qui aurait du représenter une source de terreur sans nom les affreux Désinfecteurs sorte de zombies à la solde de l’État. Ceux qui était décrit comme des êtres sans foi ni loi tuant tous les zombies existant ! Et bien dans le tome 2 de Fragile ceux-ci deviennent une source de rire et nous nous attachons à eux. Autre point surprenant, l’histoire d’amour, si émouvante, qui se dégageait des deux personnages principaux, est légèrement mise de côté pour laisser place à l’éclaircissement sur cette contagion alarmante. Nous apprendrons comment les scientifiques se sont laissés dépasser par les événements et comment la planète fut envahie par des zombies.
Du côté du dessin, il y a également quelques petits changements. Dans le premier tome, nous avions droit à des cases aérées et espacées où le trait de Raffaele prenait de l’ampleur. Ici, ce coup de crayon si appliqué respire beaucoup moins à cause d’une profusion de personnages et de décors. Il laisse moins de place au côté contemplatif présent dans le premier tome comme si l’auteur devait se dépêcher pour raconter son histoire et la terminer en trois tomes. C’est dommage, car son coup de crayon si extraordinaire devient moins appliqué.

La conclusion de

Quand on n'a que la mort diffère beaucoup du premier tome où nous nous installions dans une histoire émouvante pourvue de cases aérées et contemplatives. Dans ce second tome, l’action du récit est plus présente et même si nous en apprenons plus sur le fond de l’histoire, et certains des personnages, ce côté « fragile » de la série est relégué derrière de l’action et du rire. En revanche, la lecture de ce tome 2 reste convaincante et donne envie de savoir la suite.

Acheter Quand on n'a que la mort en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Quand on n'a que la mort sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Fragile

En savoir plus sur l'oeuvre Fragile