75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Les Ruines de l'aéropage
Les Ruines de l'aéropage >

Critique de la Bande Dessinée : Les Ruines de l'aéropage

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 31 août 2006 à 1533

Acri…Acribo..réa… Yes ! Je l’ai dit !

Quelques mois après, voici la suite de Acri… bo… Acriboréa – pff Messieurs les auteurs, vous me torturez avec ce titre, je n’arriverais jamais à le dire comme il le faut – mais peu importe le titre, de toute façon : quelle suite !! Le premier volume était déjà agréable, mais ici, les défauts sur le premier volume ont disparu. Déjà, je me suis beaucoup mieux repéré dans l’intrigue de Sylvain Cordurié, les enjeux commencent à se poser sérieusement et l’univers semble riche. Ensuite, le rythme est d’une portée redoutable, à aucun moment le lecteur n’aura envie de poser sa bande dessinée.


Le plus stupéfiant dans ce second tome c’est le trait de Stephane Crety. Ce dernier dans le premier tome ‘L’incertain’ avait déjà prouvé qu’il avait un don pour les perspectives et nous livré une ville aux dimensions impressionnantes. Mais parfois l’encrage se trouvait trop épais et les dernières planches étaient beaucoup moins agréables à l’œil. Dans ce nouveau tome, l’encrage s’est affiné et la qualité de l’ensemble ne faiblit jamais. Mais le mieux du mieux, c’est que Stephane Crety nous offre des cases de grandes tailles, travaillées dans le détail et jamais confuses, ce qui propose à nos deux petits yeux le luxe de contempler le travail. Les prises de vues sont variées, jamais répétitives et souvent fluides (je veux dire pas là qu’elle ne casse pas la visibilité de l’action).

La conclusion de

Un deuxième tome qui fait saliver et qui laisse entrevoir une très bonne série. Un deuxième tome a tout niveau supérieur au premier : autant visuellement que dans le rythme. Reste à voir si le reste sera à la hauteur, mais pour ce mois d’août, ‘Acriboréa : les ruines de L’aréopage’ est sans contexte le meilleur choix vers lequel s’orienter.

Acheter Les Ruines de l'aéropage en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Ruines de l'aéropage sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Acriboréa

En savoir plus sur l'oeuvre Acriboréa