75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Temple et la Couronne >

Critique du Roman : Le Temple et la Couronne

Avis critique rédigé par Lujayne M. le jeudi 31 août 2006 à 06:58

A la frontière de l'Histoire

On retrouve les protagonistes du tome précédent, les Chevaliers du Temple Arnault de Saint-Clair et Torquil Lennox, à un moment crucial de l'histoire des Templiers : la dissolution de l'Ordre et la capture de ses membres par Philippe le Bel (si vous avez vu/lu les Rois Maudits, ça vous dira sûrement quelque chose...) Toujours déterminés à fonder le Cinquième Temple en Ecosse, ils aident Robert Bruce, le roi qu'ils ont aidé à couronner, à établir l'indépendance de l'Ecosse. Ce qui ne va pas sans mal, puisque la sorcellerie est de nouveau de la partie... Ce tome retrouve les qualités et les défauts du premier opus, avec cependant moins de longueur dans les descriptions et dans les batailles. Le XIVe siècle est représenté de façon toujours aussi sombre et "réaliste", et là se trouve d'ailleurs le point faible de ce cycle : l'irruption du fantastique, et de la sorcellerie, parait parfois "déplacé" et surtout stéréotypé, en particulier du côté des adeptes de la magie noire (même si faire de Guillaume de Nogaret un sorcier est une très bonne idée scénaristique). On a droit à un beau passage du côté de Jérusalem, dommage qu'il ne soit pas plus développé. On retrouvera d'ailleurs très fortement à ce moment là l'ambiance des Aventuriers de l'Arche Perdue, et de la Dernière Croisade, sans toutefois l'humour. Dernier regret : l'absence de présence féminine. Non que l'on ne veuille l'égalité, mais le roman parait du coup, comme le précédent, particulièrement âpre. Pourtant des personnages féminins intéressants sont évoqués, comme la Comtesse Isabelle, mais sont tout de suite oubliés et passés pour négligeable. Sans vouloir faire du politiquement correct, un ou deux personnages de l'autre sexe n'auraient pas été de trop. Surprenant de la part de deux auteurs féminins... !

68

Sans les longueurs du premier tome, avec quelques passages intenses, dans une période historiquement cruciale, ce deuxième tome ravira les amateurs de sorcellerie, de combats de vaillants chevaliers,de machinations de palais et de mysticisme. Mais l'ambiance est toujours aussi sombre, âpre et... masculine !

Critique de publiée le 31 août 2006.

Que faut-il en retenir ?

  • l'Histoire
  • les passages à Jerusalem

Que faut-il oublier ?

  • certains personnages auraient gagné à être plus développés
  • femmes ignorées

Acheter Le Temple et la Couronne en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Temple et la Couronne sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !