75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Le Jour de la bête [1997], par Nicolas R.

Avis critique rédigé par Nicolas R. le lundi 20 février 2006 à 15h20

Le jour de l’humour décapant.

Vous pensez que le cinéma espagnol se résume à Pedro Almodovar ? Vous pensez qu’un film franchement décalé doit aussitôt être classé dans la catégorie nanar ? Oubliez tout ça, et venez découvrir l’un de ces réalisateurs qui est capable de vous embarquer dans une histoire improbable et de vous faire vivre un grand moment de cinéma par le réalisateur du déjanté Action Mutante. Avec le Jour de la Bête, Alex de la Iglesia nous invite à suivre les mésaventures du père Angel Beriartúa (Alex Angulo), spécialiste de théologie, qui pense avoir trouvé un code dans le l’Apocalyse de Saint Jean, lui donnant la date de l’arrivée de l’antéchrist sur Terre. Cette date se trouve être la nuit de Noël 1995, dans 2 jours. Le prêtre va alors tout faire pour entrer en contact avec le Diable et le tuer, ce qui implique qu’il fasse le mal autour de lui afin de prouver son adhésion aux ténèbres. Il va croiser sur son chemin des compagnons fidèles, un fan de Death Metal abruti et un faux parapsychologue, animateur d’un show télévisé sur l’occulte. Cette joyeuse équipe sous acide va donc se lancer à la poursuite du démon, qui se révèlera bien réel, sous la forme d’un groupuscule néo-nazi particulièrement violent et sadique…

Le trio infernal

Malgré des moyens relativement modestes, le film est particulièrement décapant, lorgnant sensiblement vers la comédie tant les situations comiques sont nombreuses et à se tordre de rire. Quelques moments plus crus sont tout de même là pour rappeler au spectateur qu’il est en train de regarder un film d’horreur, les scènes où apparaissent le Diable en bouc cornu sont d’ailleurs vraiment marquantes. La violence est également bien présente mais n’est vraiment pesante qu’à une poignée d’occasions bien senties.
Malgré l’avalanche de gags originaux, la narration n’en est pas moins d’une grande fluidité. On aurait pu craindre en effet que cette accumulation ne nuise au rythme de l’ensemble, mais il n’en est rien. Au contraire, c’est exactement ce qui permet d’obtenir un scénario cohérent, ce qui est une preuve de talent quand il s’agit de traiter un sujet aussi iconoclaste. De la Iglesia s’amuse énormément à critiquer l’univers de la télévision voyeuriste et immorale. Voici une société où les gens sont à ce point perdus qu’ils en viennent à croire n’importe quel charlatan. Et même le prêtre, découvrant pour la première fois la télévision, en vient à demander de l’aide à cet imposteur qu’il croit être la personne la plus apte à l’aider dans sa lutte contre le malin et se laisse donc manipuler lui aussi, un homme éduqué et intelligent mais inadapté, par cette satané boîte à image. Il est amusant de constater d’ailleurs que les églises sont ici désespérément vides mais que les habitants de la grande ville sont tous rivés à leur téléviseur à l’heure du show de Cavan. Une bien belle satire de la société moderne…
De la Iglesia nous montre également à quel point il est dangereux de ne se fier qu’aux apparences. Dans une société où tout ce qui compte est l’image que l’on donne de soit, il est bien difficile pour un métalleux de ne pas passer pour le méchant, alors que le mal pervers et froid se cache sous l’apparence d’un groupe d’hommes banals. Tout est caricaturé à outrance par le réalisateur pour que le propos soit clair, la satire n’en devient que plus intense.

La conclusion de à propos du Film : Le Jour de la bête [1997]

Nicolas R.
90

El dia de la Bestia (son titre original) est une comédie horrifique jouissive, on ne se lasse pas de voir et de revoir ce chef d’œuvre ultra décalé avec un grand plaisir tant les trois comédiens portent littéralement toute l’histoire sans jamais faillir. Les multiples gags et références font mouche, et les sujets abordés arrivent également à troubler quelque peu le spectateur attentif.

Que faut-il en retenir ?

  • Les personnages pittoresques
  • La critique de la société
  • L’humour particulièrement efficace

Que faut-il oublier ?

  • ???????
  • On cherche encore…

Acheter le Film Le Jour de la bête en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Jour de la bête sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+