75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : l'Aventure intérieure
l'Aventure intérieure >

Critique du Film : l'Aventure intérieure

Avis critique rédigé par Nhaigraoo le vendredi 21 février 2003 à 1123

Sympa mais...

Sympa
Sous des dehors de blockbuster familiaux consensuels, la plupart des films de Joe Dante en explose pourtant les limites, grâce à une frénésie visuelle proche du cartoon et un humour noir souvent ravageur. Le meilleur exemple en reste Gremlins, ou Dante ne se refuse pas grand-chose même si le film reste grand public. Un exercice de funambule, sous la houlette d’un producteur, Steven Spielberg, qu’on imagine facilement envahissant et porté vers le consensus… Les films de Joe Dante sont donc roublards et facétieux, ménageant de nombreuses surprises et maniant avec efficacité l’autodérision.
L’aventure intérieure ne déroge pas à cette règle, et propose un cocktail sympathique d’action, d’humour et d’effets spéciaux, encore rafraîchissant aujourd’hui. Le thème du voyage, en effet, dans le corps humain n’est qu’un prétexte à une comédie débridée, même si le soin apporté aux scènes découvrant l’intérieur de l’anatomie humaine est impressionnant (et vaudra un oscar à ILM). On est loin du sérieux du « Voyage fantastique » de Richard Fleischer (1966) qui abordait le même thème. Ici, un Tuck Pendelton miniaturisé est capable de forcer le visage de son hôte à se transformer ou à le rendre combatif en influant sur son taux d’adrénaline ! Le trio d’acteur (Dennis Quaid, Meg Ryan, Martin Short) est excellent et fait souvent mouche, tout comme une galerie de méchants délirants.
Malheureusement, le film ne tient pas toutes ses promesses et s’essouffle un peu, la faute à un scénario qui aligne les rebondissements pas toujours nécessaires. Ainsi, si Robert Picardo (le docteur holographique de Star Trek Voyager) est hilarant dans le rôle du « cow-boy » un trafiquant de technologie en santiags et stetson, toute la partie de l’histoire qui suit ce personnage est plutôt ennuyeuse et tombe à plat.
Mais le film reste un efficace divertissement, et c'est bien ce qui compte, non ?

La conclusion de

Un film enthousiaste, drôle et énergique, mais qui ne tient pas la longueur...

Acheter l'Aventure intérieure en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de l'Aventure intérieure sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de l'Aventure intérieure

En savoir plus sur l'oeuvre l'Aventure intérieure