75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Rage >

Critique du Film : Rage

Avis critique rédigé par Christophe B. le vendredi 6 janvier 2006 à 09:32

Une oeuvre de jeunesse


Quelle drôle d’idée a donc eut Cronenberg en réalisant son second film ? Rage est quasiment un remake de son propre précédent film : Frissons. Mais pour quoi faire ? Aurait-il été déçu du résultat de son premier métrage ?
L’histoire est pratiquement la même : suite à une intervention chirurgicale, le corps d’une malheureuse patiente se voit squatté par un nouvel organe parasite.

Parlons tout d’abord de cette patiente parasitée, ou plus exactement de l‘actrice qui l‘interprète. Parce que ce n’est pas n’importe qui cette actrice. Il s’agit de Marilyn Chambers, superstar du X en cette fin des années 70 (Derrière la porte verte, c‘était elle...) Oserais-je dire que rien que pour cette raison il faut voir le film ?
Et ce fameux organe parasite, à quoi ressemble t’il ? Et bien imaginez que Marilyn Chambers soit tout à coup dotée d’un vagin sous une aisselle, et que de ce vagin jaillisse un petit phallus suceur d'hémoglobine… La pauvre Marilyn se voit donc tout à coup assoiffée de sang humain, telle une charmante vampire. Mais plutôt que la traditionnel morsure, il lui faut séduire sa victime et pouvoir à un moment ou un autre l’enlacer tendrement de son bras pour se repaître de son sang, ce qui va accessoirement lui transmettre une méchante maladie proche de la rage...

La fameuse maladie va foutre un sacré bordel. Les malades ayant tout à coup l’irrépressible envie de boire du sang ou de boulotter de la chair humaine. A chaque nouvelle attaque, un nouveau malade. Le virus se répand rapidement, l’humanité est en danger mes amis !
Cronenberg n’a pas choisi son actrice principale par hasard. La présence de la star du X, et l’ambiance général du film, induit une tension sexuelle quasi palpable. C’est d’ailleurs une constante dans l’œuvre du réalisateur. Et comme souvent, sexe et violence font bon ménage. Les scènes gore ne manquent pas. Doigt sectionné au ciseau, amputation de jambe au marteau-piqueur. Bon appétit si vous êtes à table... Mais que voulez-vous, le réalisateur Canadien aime faire peur et dégoûter ses spectateurs. Il est très bon à ce petit je là !

Ne vous attendez tout de même pas à un chef d’œuvre. Pour de nombreuses raisons, le film a mal vieilli. Les dialogues sont loin d’être fabuleux, les acteurs ne sont pas tous très bons et surtout il est difficile de s’identifier ou de ressentir une quelconque empathie pour les personnages. Au niveau du scénario, les raisons pour lesquelles le nouvel organe parasite pousse sous le bras de l’héroïne n’est pas expliqué correctement.

71

Comparé à Frissons, son précédent film (son premier film), Rage est un peu plus abouti, il se hisse un cran légèrement au dessus. Le scénario est un tantinet plus élaboré et le rythme s’il n’est pas formidablement soutenu à au moins l‘avantage d‘être plus consistant. Cronenberg à pris un peu plus de temps pour bien faire et esthétiquement cela se voit immédiatement. Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un film de jeunesse dont les thèmes seront ré-exploités par la suite par le réalisateur, et de bien meilleure manière.

Critique de publiée le 6 janvier 2006.

Acheter Rage en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Rage sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !