75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Le ciel lui tombe sur la tête
Le ciel lui tombe sur la tête >

Critique de la Bande Dessinée : Le ciel lui tombe sur la tête

Avis critique rédigé par David Q. le dimanche 16 octobre 2005 à 0358

Le ciel lui est tombé sur la tête, à Uderzo

Il était une fois un petit gaulois nommé Astérix et son compagnon d’aventure toujours prêt à faire la tête, manger et à casser du romain, Obélix. Il était une fois une série où l’on découvrait du pays, où l’on rigolait des jeux de mots subtils et à plusieurs niveaux, où l’on se laissait transporter dans des aventures intéressantes et originales. Bref de nombreux albums d’Astérix ont marqué notre jeunesse et celle de plusieurs générations d’adolescents. Et bien je suis désolé de vous apprendre que c’est terminé.
Terminés les rires et les voyages. Dans ce numéro 33, Uderzo à complètement pété un boulon de navette spatiale. Certes, on ne pourra pas lui reprocher de ne pas être original mais à ce point… Les premières pages nous montrent l’arrivée dans une sphère dorée géante d’un extraterrestre – sorte de télétubbies violet – à la recherche de l’arme secrète des gaulois. Innondant les gaulois de termes high-tech et de super-clones habillés façons Superman avec collants moulants et cape rouge, il leur raconte que leur arme est connus à travers les étoiles et que son peuple, en guerre contre un autre, cherche à s’en emparer. Par la suite, c’est le peuple rival qui arrive dans une fusée-totem à réaction. En sort un alien dans un scaphandre de cafard pilotant un scooter aérien et commandant une armée de robots appelés les goeldora (comprenez la version pseudo latine de Goldorak). Pas la peine de vous expliquer pourquoi on est à des années lumières des autres albums d’Astérix et pourquoi on peut tout simplement dire que le Ciel lui est tombé sur la tête (à Uderzo). Si Goscinny voyait ça, il se retournerait dans sa tombe.
Heureusement, les personnages et le style de dessin restent les mêmes, il n’y a pas de modifications de ce coté-là. Par contre, la mise en page a subi quelques petits changements. On pourra remarquer un peu plus de grandes cases que d’habitude et des formes inhabituelles comme des dessins sur plusieurs cases adjacentes ou des cases imbriquées l’une dans l’autre.
Vous l’aurez compris, cet album n’a plus grand chose à voir avec les bases de ce qui a fait le succès d’Astérix. Uderzo a bien fait de nous cacher pendant longtemps son contenu « pour ménager la surprise » disait-il. En effet, passé le cap de l’engouement pour un nouvel album, le client pourrait réfléchir sur son contenu et ne plus l’acheter. Car il faut bien comprendre que cet Album est plus une grosse opération marketing qu’autre chose, avec de nombreux étalages remplis de BD, la réédition de vieux albums, et en tout près de 8 millions de nouveaux albums disponibles à la vente dans le monde entier. Pourquoi Uderzo n’a-t-il pas créé une nouvelle série s’il voulait y intégrer des extraterrestres ? Pourquoi nous servir une histoire qui finalement rentre dans le moule de plein d’autres BD alors que justement Astérix proposait un créneau novateur et libre ? Pourquoi démolir une série en lui donnant une orientation radicalement différente sans pour autant l’améliorer ? Une seule chose me vient à l’esprit, qui tend à confirmer mes doutes : un plan marketing pour récupérer de l’argent en visant un public plus large – celui des comics et des manga – au mépris de l’esprit de la série et de ses anciens lecteurs.

La conclusion de

Un conseil, avant de prendre machinalement l’album en vous disant « Astérix c’est une valeur sûre », prenez quelques minutes pour feuilleter la BD et voir si son contenu ne vous choque pas. Si vous ne voyez pas d’inconvénient à mélanger les genres (BD belge, comics, manga) alors peut être que vous ne serez pas déçu, mais si vous êtes un inconditionnel des scénarii de Goscinny et de l’essence même d’Astérix alors il ne vous restera plus qu’à faire comme moi, à passer votre chemin. Comme quoi tous les chemins ne mènent pas à Rome.

Que faut-il en retenir ?

  • Les dessins toujours dans la même veine

Que faut-il oublier ?

  • Trop de changements sur les bases de la série
  • Des extraterrestres qui n’ont rien à faire dans un album d’Astérix
  • J’aime pas les télétubbies, surtout les violets
  • Même le banquet final est bafoué
  • Les gaulois passent au second plan, les romains aussi

Acheter Le ciel lui tombe sur la tête en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le ciel lui tombe sur la tête sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Astérix

En savoir plus sur l'oeuvre Astérix