75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Du thriller, de l’horreur et du nanar à l'étange festival

Publié il y a 6 ans par Lionel B.

Il y en a pour tous les goûts

Les séances de ce vendredi 10 septembre ont offert un choix extrêmement variés pour les spectateurs de l’étrange festival. Du bon film catégorie 3 au thriller, en passant par le film d’horreur soit à l’ancienne, soit à la française ou alors à la serbe, ou en s’orientant vers un bon nanar, les spectateurs devaient forcément faire leur sélection.

Pour ma part, le choix s’est tout d’abord orienté sur Dream Home, le film catégorie 3 de Ho-Cheung Pang, réalisateur hongkongais qui avait obtenu l’ours d’argent à Berlin en 2006 avec Isabelle et qui a également été primé avec Exodus à San Sebastian en 2007.
Avec Dream Home, Ho-Cheung Pang renoue avec le film d’horreur à la hongkongaise. Le sang coule à flot, les meurtres sont nombreux, variés et originaux. Le scénario, quant à lui, sur fond d’un vrai problème social s’avère avant tout un prétexte à enchaîner des scènes particulièrement gore et parfois drôle, mais s’avère tout de même basé sur un fait réel. Dream Home fut au final une très bonne surprise.

Pendant ce temps, certains ont pu découvrir Fondu au noir de Vernon Zimmerman. Ce film de 1980 mettait tout de même en scène un certain Mickey Rourke dans un film d’horreur, bien avant qu’il connaisse le succès avec L’année du Dragon et 9 semaines ½.
Le thriller était ce jour représenté par un film canadien de Daniel Grou intitulé Les sept jours du Talion. Il s’agit ici d’une nouvelle adaptation cinématographique d’un roman de l’écrivain québécois Patrick Senécal à qui l’on doit le roman qui a donnait naissance au film de Eric Tessier 5150, Rue des Ormes.
Le cinéma horrifique français avait aussi trouvé sa place en ce vendredi 10 septembre avec Captifs dont Richard B.  en avait déjà fait la critique.

Pour finir la soirée, le choix s’orienté soit vers le très controversé A Serbian film dont vous pourrez trouver la critique qui encense le film ici, soit vers L’infernale poursuite. 
Notre choix s’orienta  vers ce dernier. Un véritable nanar juissif des années 70 dans lequel nous découvrions un homme en chaise roulante capable de faire du karaté, une course poursuite interminable et surtout des dialogues  à mourir de rire (le film fut projeté dans sa version française).

 

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »