75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Entretien avec Sébastien Boudaud

Publié il y a 9 ans par Nicolas L.

Il nous présente Le Grimoire et le jeu de rôle Le Loup Solitaire

J’ai rencontré l’équipe du Grimoire lors de la Gencon 2007 qui s’est déroulée ce printemps au palais des expositions de Montreuil. Les sympathiques membres de cette association étaient fiers d’y présenter le tout frais Loup Solitaire, un jeu de rôle qui a réussi à séduire la rédaction de SFU (voir la chronique ici). Invité à nous en dire un peu plus, le boss du Grimoire, Sébastien Boudaud, s’est volontiers plié à l’exercice, entre deux parties acharnées de Battlelore.
Trois scribes du Grimoire (gauche à droite): Sébastien Boudaud, Isis et Gabriel Féraud

Bastable : bonjour Sébastien Boudaud pouvez-vous nous dire qu’elle votre fonction au sein du grimoire ?
Sébastien Boudaud : je suis le président du Grimoire, membre depuis 14 ans maintenant, et j’occupe aussi le poste de directeur de publication. C'est-à-dire que j’endosse le rôle ingrat de décideur et d’homme à tout faire. Que cela soit au niveau de la maquette, de la communication, je dois m’atteler à combler les manques. Des manques qui sont inévitables car toute l’équipe du Grimoire est composée de bénévoles. Je tiens d’ailleurs à dire que le Grimoire est une maison d’édition associative…
Bastable : un sacré défi…
Sébastien : tout à fait, je ne suis pas un salarié, je ne touche pas de droits d’auteurs puisque je n’en suis pas un. Je travaille en fait pour des auteurs et des artistes qui, eux, sont susceptibles de toucher des droits. Sinon, dans le cadre professionnel, je suis actuellement à la recherche d’un emploi dans le domaine du webmastering
Bastable : le message est passé (rire). Ceci étant précisé, venons-en au Loup Solitaire. Le Grimoire se consacrait auparavant à éditer des suppléments pour Warhammer, le voilà passé sur Le Loup Solitaire. Quelles sont les raisons d’un tel choix ?
Sébastien : cette initiative vient en fait que nous avions travaillé avec Gary Chalk, le dessinateur du Loup Solitaire, dans le cadre de l’édition des suppléments Warhammer. Lorsque nous avons arrêté la gamme Warhammer, nous nous sommes rappelé que la licence Lone Wolf était disponible chez Mongoose. Nous sommes donc entrés en contact avec eux et leur avons proposé l’achat. La tractation fut rapidement conclue, avec courtoisie et sans chichis.
Bastable : comment s’est déroulée la conception de l’ouvrage ?
Sébastien : nous avons d’abord lancé un système de souscription. C’était en octobre de l’année dernière. Nous avons réussi à réunir 300 souscripteurs, ce qui est supérieur aux chiffres que nous obtenons en général, et qui ont permis de lancer l’édition du livre.
Bastable : Est-ce que la collection du Loup Solitaire est toujours une série en activité ?
Sébastien : les livres étaient encore distribués au moment où nous avons signé la licence avec Mongoose. Nous avons donc contacté l’éditeur français, Gallimard, qui suite à ce contact a décidé de rééditer la collection de 20 tomes. Ce qui fut fait en mai 2006, juste quelques mois après que nous ayons signé pour la traduction du jeu de rôle. Il faut savoir que depuis cette date Gallimard a vendu plus de 300 000 exemplaires de livres jeux. Donc, aujourd’hui, on peut dire qu’acheter et lire des livres jeux n’est pas quelque chose de ringard, qui date des eighties, mais qui est une activité encore dans le vent.
Bastable : quels types d’accords avez-vous avec les éditions Gallimard ?
Sébastien : nous avons signé avec les éditions Gallimard un protocole d’accord pour utiliser le fameux logo Loup Solitaire. Cela nous permet d’harmoniser graphiquement et symboliquement nos parutions avec la série des Livres Dont Vous Etes Le Héros. Gallimard reste l’éditeur des livres jeux, nous sommes l’éditeur du jeu de rôle.
Bastable : d’après mes connaissances, les livres jeux s’adressent à un lectorat plutôt jeune, contrairement aux jeux de rôles, qui demandent en général plus de maturité.
Sébastien : tu dis que les livres jeux sont consommés par les jeunes…(air septique). Personnellement, j’ai pu constater que de nombreux acheteurs du Loup Solitaire – et d’autres collections comme les Défis Fantastiques – sont aujourd’hui plutôt des adultes se situant dans la trentaine. Les jeunes sont plus orientés sur le marché du jeu vidéo, je pense…
Bastable : alors, pour tous ceux qui ne connaîtraient pas. Qu’est-ce que le Loup Solitaire ?
Sébastien : dans le Loup Solitaire le jeu de rôle, vous êtes invités à interpréter différents personnages. Le plus prestigieux, bien entendu, est le seigneur Kaï, qui est un sorcier guerrier oeuvrant dans le parti du Bien, pour résumé. Mais on peut jouer aussi quelques races et ethnies génériques des mondes médiévaux fantastiques, comme par exemple les nains de Bor, qui vivent dans les montagnes. Les lecteurs de Tolkien ou de Warhammer ne seront donc pas dépaysés. Du coté des métiers, c’est pareil, on peut jouer un guerrier, aussi bien qu’un magicien ou une amazone, seul personnage exclusivement féminin du jeu de rôle.
Bastable : au regard des livres jeux, on est donc amené, contrairement à bon nombre d’autres jeux de rôle, à interpréter des personnages puissants dés leur création. ?
Sébastien : oui. Tout a fait. Mais cela peut être nuancé par le système de règles choisi. Le système de règles principal mis en place par Mongoose est un système OGL, c'est-à-dire un système D20 retravaillé. A cela, pour la version française, nous avons rajouté une trentaine de pages exclusivement écrites par les membres du Grimoire qui contiennent une section dédiée à des règles d’initiation, directement inspirée de la mécanique des livres jeux. Nous l’avons nommé le Système Héroïque. Nous avons aussi rajouté, en dehors du système, des pages supplémentaires s’ajoutant au descriptif du monde.
Bastable : le livre est un « tout en un »?
Sébastien : oui, il y a tout pour jouer (ndb : à part les dés, hein, rêvez pas). Il n’y a besoin d’aucun autre supplément. Nous l’avons d’ailleurs appelée l’Encyclopédie du Monde dans ce sens, car en plus des règles, toutes les régions de l’univers y sont décrites.
Bastable : il n’est donc pas nécessaire de posséder le livre de base de Dungeons & Dragons pour y jouer ?
Sébastien : non, pas du tout. Le système OGL est un système complet. Je recommande cependant aux néophytes le système héroïque, plus simple et plus accessible.
Bastable : il est un peu tôt pour cela (ndb : l’interview s’est déroulée durant la Gencon 2007, le livre venait à peine de sortir), mais avez-vous déjà des retours ?
Sébastien : Non, car le livre, qui va être distribué par Millennium ne sera en vente que dans deux semaines. Sur le stand, le principal reproche que l’on nous fait est que Le Loup Solitaire est présenté sous couverture souple. Mais pour nous, c’était inévitable, pour une question de coûts. Par contre, les avis positifs sont plus nombreux (sourire). Déjà, les gens sont contents de voir que nous avons choisi de ne pas reprendre les illustrations originales (ndb : très moches). Certaines ont été prises dans la série des Livres Dont Vous Etes le Héros, les autres sont toutes des créations de Gary Chalk et des autres membres du Grimoire. Pour ce qui est du fond, maintenant, je crois qu’il est encore un peu tôt pour le dire.
Bastable : y a-t-il une fan base Loup Solitaire en France ?
Sébastien : non. C’est à construire. On a commencé à le faire dés le mois de février à partir de notre site portail (loup-solitaire.fr) avec la présentation de news et la création d’un forum.
Bastable : et au niveau du suivi ? Des suppléments sont-ils déjà prévus ?
Sébastien : Oui, il va y avoir rapidement un supplément qui sera en fait une compil de trois suppléments édités par Mongoose Publishing. Ces trois ouvrages qui seront traduits et réunis en un seul sont Darkland, Magic of Magnamund et Dawn of Destruction – un scénario. Même si le livre de base se suffit à lui-même, ces suppléments restent intéressants car ils permettent, par exemple, de jouer d’autres personnages issus de séries dérivées du Loup Solitaire, comme Astre d’Or. C’est une autre vision du monde, plus magique et plus axées sur le Darkland, qui est une contrée dangereuse, à la limite des terres du Chaos. Bastable : pour revenir à des questions d’ordre plus général. Je pense que tu es un rôliste, à la base…
Sébastien : oui…
Bastable : …donc un passionné. Est-ce donc la seule raison qui pousse le Grimoire a édité un jeu de rôle, un media que beaucoup juge comme agonisant, ou vois-tu un avenir en ce hobby ?
Sébastien : je vais te surprendre. Je pense sincèrement que ça marche très bien. Le problème, c’est qu’il y a des revendeurs, des boutiques, qui ne sont pas disposés – ils doivent avoir leurs raisons – à placer de tels ouvrages sur leurs étals. Ce qui fait que, forcément, l’on en vend moins. J’ai connu il y a des années le jeu de rôle en librairie, aujourd’hui, il n’y en a plus. C’est donc à mon avis un problème de politique de marketing et de distribution, ce n’est pas un problème de tendance.
Bastable : de nombreux gros éditeurs abandonnent cependant leurs gammes, comme Asmodée, et Hexagonal, même si pour ce dernier, les responsables affirment que c’est temporaire…
Sébastien : j’espère sincèrement qu’Hexagonal ne va pas arrêter définitivement le Monde des Ténèbres, qui a de nombreux fans, même dans mon entourage.
Bastable : le cas est quand même assez préoccupant, c’est comme la disparition des magazines spécialisés dans le jeu de rôle.
Sébastien : honnêtement, je pense que quelqu’un qui a investi son argent dans des magazines papiers pour les activités de niche, quels qu’elles soient, devraient commencer à s’inquiéter. Le magazine n’a plus d’avenir. Aujourd’hui, l’avenir se présente à travers des médias comme le tien, comme SFU… sur le web.
Bastable : le magazine a quand même ses avantages, comme la possibilité d’être consulté partout…
Sébastien : oui, bien sûr. Mais je me suis rendu compte que de moins en moins de gens achètent des magazines. Une maison d’édition qui investit dans la parution de magazine manque, à mon avis, de clairvoyance sur son avenir.
Bastable : je pense donc que le Grimoire n’est pas disposé à éditer des magazines (rires). Merci, Sébastien, et bonne chance dans votre entreprise.
Sébastien : merci à toi.

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la science-fiction en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »