75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Les Blorks envahissent les débits de presse

Publié il y a 9 ans par Nicolas L.

Blorks Attack, le nouveau concept du jeu de cartes

Depuis quelques semaines,, je guette mon fils de 11 ans. Il joue avec des petits copains à un nouveau jeu de cartes à collectionner, histoire de ruiner un peu plus notre ménage. J’ai remarqué petit à petit une effervescence autour de lui, une foule pré-pubère essentiellement composée de garçons, tous passionnés de jeu vidéo, et de la bande dessinée Kid Paddle
Car, selon toute apparence, Blorks Attack s’appuie sur l’univers de la BD belge de Midam. N’y tenant plus, je lui ai demandé de m’expliquer le concept. En fait, Blorks Attack, c’est très simple (normal vu la tranche d’age visée, les 9-12 ans). Chaque joueur incarne un Petit Barbare et doit lancer à l’assaut de l’adversaire des cartes Blorks pour le zigouiller. Chaque carte possède des capacités d’attaque (Tir ou Corps à Corps, c’est l’attaquant qui choisi) et d’armure. Il suffit que la valeur d’attaque dépasse la valeur d’armure et la carte est défaussée.
Enfantin ! Bien entendu, des cartes spéciales viennent s’y ajouter ; des cartes équipements qui, posées lors de son tour de jeu, augmentent l’armure ou un type d’attaque d’une carte blork ou du Petit Barbare, et des cartes Evènement qui influencent directement sur la mêlée en cours et qui peuvent être jouées instantanément. Puis viennent des cartes Personnages, qui sont des alliés au Petit Barbare (on y trouve Kid Paddle et ses amis).
Au-delà de cet aspect technique guère novateur, c’est surtout le concept marketing qui convient de relever. En effet, les cartes de Blorks Attack ne sont pas vendus sous la forme de blisters que le client peut acheter quand il le souhaite, mais par parution régulière (un peu comme Anachronism), au sein d’un hebdomadaire consacré uniquement au jeu et édité par les éditions Atlas. Et là, il faut admettre que c’est très fort. Comment créer des éditions limités sans l’admettre car, et là je m’adresse à vous, collectionneurs de tous horizons qui ont été un jour appâtés par les éditions Atlas ou Del Prado, quel est celui d’entre vous qui n’a jamais raté un numéro ?
Ce rythme éphémère crée évidemment le manque, et la frénésie chez les kids, d’autant plus que les cartes contenus dans chaque fascicule (une quinzaine en moyenne) contiennent bien entendu leur lot de cartes rares et d’aléatoires. Notons galement que ce système de parution ouvre aux jeux de cartes à collectionner l’accès aux rayonnages de débits de presse (initié par Magic), ce qui bien sur, permet une meilleure pénétration auprès du grand public que l'habituel dépôt en magasins spécialisés.
Blorks Attack est-il l’annonciateur d’un nouveau type de distribution ludique ? Et qu’elles pourraient bien être les conséquences d’une telle évolution ? A méditer…

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »