75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

L'incroyable aventure du super 8 fantastique en France

Publié il y a 4 ans par Richard B.

Découvrez le prochain documentaire de Metaluna production et Fucking amazing pictures

Fabrice Blin et Vincent Leyour vous font vivre dans Super-8 Madness - documentaire de 90mns - l’incroyable aventure du Super 8 fantastique en France, dans les années 80, quand n’existaient pas encore les caméras HD, le 4K, les I-Phones, et que le seul moyen pour de jeunes réalisateurs de tourner des films était par le biais du Super 8.

De nombreux cinéastes en herbe ont ainsi fait leurs premières armes en Super 8. Et parmi eux, les afficionados de ce que l’on ne nommait pas encore le « cinéma de genre ». C’est-à-dire les amoureux de fantastique, de merveilleux, d’onirisme, de science-fiction, de thriller, de films policiers, mais aussi les aventuriers d’un cinéma plus extrême : le cinéma d’horreur et ses débordements « gore », tantôt potaches ou effrayants.

Or, pour tous ces apprentis-cinéastes maniant la caméra Super 8, 1983 fut une année charnière avec la création, à l’initiative de Jean-Pierre Putters, du Festival du Super 8 Fantastique de Paris. En effet, à l’heure où internet n’était encore qu’un fantasme, cette manifestation représentait une chance inouïe : faire se rencontrer une fois par an, au cours d’une après-midi de pure folie, des jeunes réalisateurs venus des quatre coins de France (et parfois de plus loin) !

Et contre toute attente, ce qui n’était au départ  qu’une projection entre amis prit rapidement de l’ampleur, finissant par attirer plus d’un millier de spectateurs à chaque édition, dans des lieux aussi prestigieux que le Théâtre de Paris ou le Théâtre Marigny. Une manifestation qui perdurera pendant sept ans, célébrant sa dernière édition en 1989 (curieusement - et symboliquement - à l’aune des années 1990, qui allaient voir le Super 8 se faire définitivement détrôner par la vidéo).

C’est à cette faune étrange et attachante que notre documentaire s’intéresse, afin d’essayer de comprendre ce qui pouvait motiver une telle débauche d’énergie et de passion. Sans doute une volonté de créer et donc d’exister dans un pays - la France - où le cinéma fantastique, onirique, de science-fiction ou d’horreur a toujours du mal à s’imposer et à gagner ses lettres de noblesse, en-dehors de quelques œuvres ponctuelles et isolées.


« Super 8 Madness ! » se propose donc de creuser ces différentes thématiques, de façon ludique et un brin didactique, à travers les témoignages d’une quinzaine de réalisateurs de l’époque (aujourd’hui tous âgés de plus de quarante ans et ayant poursuivi ou pas dans cette voie artistique), mais aussi de journalistes et autres « guests » ayant vécu intensément cette époque.

QUELQUES INTERVENANTS :

Jean-Pierre Dionnet, François Cognard, Jimmy Frachon, Alexandre Jousse, Yves-Marie Le Bescond, Jean-Christophe Spadaccini, Olivier Strecker, Jean-Marc Toussaint, Jean-Pierre Putters, Guy Giraud, Christophe Lemaire, Sangria, Jean-Claude Romer, Pascal Stervinou.

 

Super 8 Madness

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »