Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Final Fantasy VII Remake #7 [2020], par Bénédicte C

Avis critique rédigé par Bénédicte C le jeudi 6 août 2020 à 09h00

Pour la planète

Bienvenue à Midgard, ville pyramidale où les bidonvilles sont la base et le président de la Shinra, entreprise qui gouverne tout, est tout en haut de la plus haute tour. Dans un monde où la planète se meurt, les éco-terroristes du groupe Avalanche ont décidé de mettre fin à la prospérité de la Shinra, qui pompe l’énergie Mako, essentielle à la planète. A leur côté, Cloud, ex-SOLDAT devenu mercenaire, en quête d’argent et d’une cause.

Une première partie

Si vous n’avez pas suivi l’actualité vidéo-ludique, vous êtes peut-être passé à côté de l’information : ce Final Fantasy 7 Remake est une première partie. Et au vue de votre aventure, impossible de dire combien de parties il y aura pour terminer le jeu. Espérons juste qu’il ne faille pas 10 ans entre chaque développement…

Les fans de la première heure auront remarqué de nombreux détails. Sans spoiler, commençons par l’un des plus évidents : dans la version originelle de Final Fantasy VII, les événements racontés dans le Remake ne durent pas plus de 5 à 7h de jeux. Ici, vous en aurez pour environ 35/40h, selon votre envie de faire les quêtes annexes à fond, de vous entrainer à l’arène ou d’accomplir d’autres tâches annexes. Bien entendu, le scénario a été étoffé, délayé par moment. Si on constate quelques longueurs, l’ensemble est bien construit et saura contenter aussi bien les fans que ceux qui découvrent l’opus. C’est d’ailleurs là la force du titre : faire des clins d’œil intelligents (tel Barret chantant la petite musique de victoire des combats), et faire découvrir l’univers, sa magie, ses personnages, etc. 

Graphiquement magnifique, reprenant le character design et certains personnages aperçus dans le film Advent ChiIdren, Final Fantasy 7 Remake est un petit bijou visuel. La mise en avant du personnage de Marlène, la fille de Barret ajoute de l’enjeu, et à la profondeur du personnage. Les doublages sont bons, un poil agaçant concernant Barret, celui-ci ne sachant apparemment pas parler sans hurler (cela fait partie du personnage, mais c’était différent lorsque le jeu n’était que textuel, sans doublage).

Le système de combat

Partie importante du gameplay, point névralgique des débats autour du jeu avant sa sortie, le système de combat allie intelligemment combat dynamique et tour par tour. Une jauge ATB se remplit en fonction de vos actions (tourner autour de l’ennemi ne la fera que très peu se remplir, esquiver, attaquer ou parer, au contraire, la remplira rapidement) et vous permet d’utiliser magies, objets et compétences. Il faudra quelques combats pour prendre en main ce côté dynamique et ne pas oublier de protagonistes : en effet, c’est à vous seul que revient l’attribution des actions à faire avec les jauges ATB, et ce, quel que soit le personnage (que vous le contrôliez ou non). Un peu de tactique, donc, puisqu’il faudra toucher les points faibles, utiliser les magies adéquates pour réussir à venir à bout de vos adversaires. Les matérias sont bien entendu de retour : ces sphères magiques vous permettront d’obtenir des capacités, des sorts, de réaliser des enchainements ou de mieux vous protéger. A vous de les équiper à bon escient !

En somme, le système de jeu est intéressant : l’alliance d’un système orienté action (appuyez sur carré pour taper avec l’attaque de base) et d’une dimension stratégique (par les jauges ATB et les compétences, sors, etc.) donne un côté dynamique et maintient la tension à chaque affrontement.

Un jeu à part entière ?

Puisqu’il s’agit d’une première partie, nous sommes tous en droit de nous demander s’il s’agit d’un jeu complet ou non. Et bien oui. Le jeu est long, avec quêtes annexes disponibles à certains moments, chapitres plus linéaires, new game +, sélection des chapitres… bref, la totale. A cela s’ajoute l’une des marques de fabrique de la franchise : un boss de fin titanesque, en plusieurs parties, de ces affrontements colossaux qui mettront vos nerfs à rude épreuve. Mais c’est aussi cette fin qui cristallise les critiques : par ce qu’elle implique, par ce qu’elle laisse entrevoir de l’avenir et des opus suivants. Et si… si tout était réinitialisé ? Seul l’avenir pourra répondre à cette question, et montrer si oui ou non les projections sont bonnes ou non. Mais la fin laisse entendre que nous sommes face à un tout autre jeu, à d’autres enjeux même, et que certaines choses pourraient… non. Ne spoilons pas. Nous vous laissons vous faire un avis sur la question à votre tour.

 

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Final Fantasy VII Remake #7 [2020]

Auteur Bénédicte C
80

Il faudra quelques heures à peine aux joueurs de la première heure pour plonger dans cet univers : se rappeler d’abord qu’il s’agit d’un remake différent de l’original et appréhender le nouveau système de combat. Pour les autres, la découverte est totale et bienvenue.

Les graphismes sont beaux et la réorchestration des musiques magistrale. On regrettera cependant un trop petit nombre de quêtes annexes (celles-ci sont anecdotiques), et une progression un poil trop linéaire.

On a aimé

  • Des musiques à couper le souffle
  • Des graphismes d’une grande beauté
  • Un système de combat dynamique et accessible rapidement

On a moins bien aimé

  • Une première partie : combien y en aura-t-il et devra-t-on attendre 10 ans pour la suite ?
  • Le faible nombre de quêtes annexes / éléments annexes
  • Une progression un peu trop linéaire par moment

Acheter le Jeu Vidéo Final Fantasy VII Remake #7 [2020] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Final Fantasy VII Remake #7 [2020] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Final Fantasy