Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Les Artilleuses, le vol de la sigillaire #1 [2020], par Bénédicte C

Avis critique rédigé par Bénédicte C le dimanche 22 mars 2020 à 14h00

Bienvenue dans le Paris des Merveilles

Issus de l'univers de la trilogie du Paris des Merveilles de Pierre Pevel (Les Enchantements d'Ambremer en est le 1er tome), Les Artilleuses explore en BD ce Paris fantastique où les chats volent, où la Tour Eiffel est en bois blanc et où une station de métro permet de passer d'un monde à l'autre.

Il suffit d'une explosion...

... pour que tout commence. Ou plutôt d'un casse. Sous-titré "Le vol du Sigilaire", ce premier tome débute sur un casse mené en grande pompe par une équipe de trois jeunes demoiselles, les Artilleuses. A l'écriture, on retrouve Pierre Pevel, l'auteur de la trilogie originelle qui nous livre un scénario plein de rebondissements. Au dessin, Etienne Willem enchante les pages de ce titre. Entre actions et présentations des personnages, ce premier volume parvient à trouver un équilibre solide : d'une part, le casse et ses aboutissements posent de nombreuses questions aux lecteurs ; de l'autre Pierre Pevel et Etienne Willem parviennent à donner corps aux personnages par petites touches, petits détails qui leur donne de la profondeur.

Des personnages... un peu particulier

Nous l'avons évoqué : Le Paris des Merveilles est une version fantasmée du Paris des années folles, la magie en plus. Ainsi, nos trois Artilleuses ont toutes des spécificités. Mam'zelle Gatling est une fée parisienne, Miss Winchester une américaine et Lady Remington une britanique encore inconnue des services de polices françaises. A cela s'ajoute un Tiboulon parfait en chien de compagnie mécanique, et d'autres personnages dont on vous laisse la surprise. Force est de constater que les esthétiques steampunk et art nouveau se marient admirablement bien pour former une architecture à la fois végétale et des créations mécaniques toutes particulières.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Les Artilleuses, le vol de la sigillaire #1 [2020]

Auteur Bénédicte C
90

Que ce soit par le scénario haletant, les personnages hauts en couleur et attachants, ou par l'univers esquissé avec brio par Pierre Pevel, Les Artilleuses est une série que l'on dévore avec délice. Attention cependant : il s'agit d'un premier tome et l'attente de la suite risque de mettre les nerfs des lecteurs à rude épreuve. Pour ceux qui ne peuvent attendre, la lecture des trois tomes du Paris des Merveilles devraient vous aider à patienter...

On a aimé

  • Des personnages féminins forts et indépendants
  • Un univers riche
  • Des dessins au top

On a moins bien aimé

  • Trop court !

Acheter la Bande Dessinée Le Paris des Merveilles : Les Artilleuses, le vol de la sigillaire #1 [2020] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Paris des Merveilles : Les Artilleuses, le vol de la sigillaire #1 [2020] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Le Paris des Merveilles