75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de rôle : Chroniques Oubliées Cthulhu, par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le mercredi 27 mars 2019 à 14h00

Vous allez tomber sur le culte...

Avec Chroniques OubliéesBlack Book Editions a édité l'une des meilleures boites d'initiation au jeu de rôle (voir notre critique ICI). Du coup, lorsque l'éditeur a annoncé la parution d'une nouvelle boite destinée à faire découvrir aux néophytes le mythe de Cthulhu, j'ai été très curieux de voir à quoi aller ressembler le produit fini. Le défi était en effet de taille, car si la complexité des mécaniques de Dungeons & Dragons (et consorts) légitime l'existence d'une boite d'initiation fantasy, il n'en va pas de même pour notre poulpe préféré, qui bénéficie déjà de systèmes très accessibles dans certaines de ses déclinaisons. Ainsi, même s'il est aujourd'hui un peu tendance de cracher sur ce bon vieux Appel de Cthulhu, il n'empêche qu'avec son D100 intuitif et facile à prendre en main, il s'avère toujours aussi efficace pour faire de l'initiation. La question était donc : qu'est-ce-que Chroniques Oubliées Cthulhu allait apporter de plus ?

À l'ouverture de la boite, le premier gros point positif saute aux yeux : niveau matériel, Chroniques Oubliées Cthulhu fait très très fort. Chroniques Oubliées avait déjà mis la barre haut, mais la qualité est encore un cran au-dessus. Cette belle grosse boite verte est en effet bourrée à ras bord de matos. Entre les dés, les figurines en cartons, les cartes, les quatre livrets, les prétirés sur papier épais, le bloc de feuilles de personnage, les aides de jeu, le paravent, on en a pour notre argent. Et dans le lot, rien n'est cheap ! Le plateau de jeu proposé est même en carton rigide, comme dans un vrai jeu de société ! Certes, la boite coûte plus cher que son aîné (10€ en plus par rapport à Chroniques Oubliées), mais la différence de prix se ressent dans la quantité et la qualité du matériel proposé. Rien que d'ouvrir la boite donne immédiatement envie de jouer, ce qui me semble un prérequis indispensable pour de l'initiation.

Chroniques Oubliées Cthulhu propose deux aventures : un scénario d'initiation signé par Maxime Chattam et une campagne en quatre épisodes écrite par Laurent Bernasconi. Le premier est parfaitement adapté au format initiation : il est clair, didactique, facile à mettre en place, court à jouer, et si la structure s'avère somme toute classique, les différents finals proposés sont dans le ton de ce que l'on cherche à faire jouer. La campagne, quant à elle, est tout aussi réussie. Elle utilise un fait historique réel comme point de départ (un parti-pris qui fonctionne toujours bien) pour proposer une aventure impeccablement structurée, jusque dans son final qui ouvre des perspectives de suite intéressantes. D'une manière générale, tout est bien pensé (dans la structure des scénarios, dans leur rédaction) pour permettre de découvrir le jeu de rôle, mais également de faire ses premières armes comme meneur de jeu.

On notera d'ailleurs que le matériel proposé est en adéquation avec ces aventures, et qu'il n'est pas réutilisable dans un autre contexte. Ainsi, le plateau de jeu effaçable est conçu pour servir d'appui au scénario de Maxime Chattam, mais il n'est pas possible de s'en resservir dans le cadre d'une autre histoire. De même, les figurines ne couvrent pas tout le bestiaire du mythe de Cthulhu : on ne va retrouver que les créatures habituelles, ou ce qui apparaît dans De si beaux esprits ou dans Septembre rouge. En cela, il ne faut pas se tromper sur la destination première de Chroniques Oubliées Cthulhu : il ne s'agit pas d'un jeu complet mais bien d'une boite d'initiation. Il y a certes moyen d'aller plus loin que le contenu proposé (le bestiaire offre par exemple de nombreuses pistes de scénarios), mais la boite n'a tout de même pas été pensée dans cet optique. En un sens, c'est d'autant mieux car cela permet de se focaliser sur l'essentiel : la découverte.

À ce niveau, il est important de préciser que Chroniques Oubliées Cthulhu (à l'instar de son grand frère Chroniques oubliées pour la fantasy) n'est pas une boite pour s'auto-initier au jeu de rôle. Elle s'adresse avant tout à des maîtres du jeu ayant un minimum d'expérience qui veulent "transmettre la flamme" à des néophytes, à la rigueur à des joueurs qui voudraient faire leurs premières armes comme meneur. Pour découvrir seul le jeu de rôle, on préférera d'autres produits (D-Start, par exemple). Certes, Chroniques Oubliées Cthulhu contient le nécessaire pour être un minimum accessible aux parfaits débutants (le traditionnel "qu'est-ce qu'un jeu de rôle ?" par exemple), mais cela reste du service minimum obligatoire (la partie "conseils au MJ" reste dans les mêmes grandes généralités de Chroniques oubliées). Est-ce un défaut ? Non, clairement pas. C'est au contraire un parti-pris éditorial tout à fait logique, et qui a fait ses preuves.

Chroniques Oubliées Cthulhu reprend les mécaniques de Chroniques oubliées (logique), c'est à dire des règles à l'origine pensées pour des univers fantasy et pour un style jeu héroïque. L'une des grosses craintes que j'avais a priori concernait ce système, et plus précisément son inadéquation avec la mise en place d'un vrai jeu d'horreur. Imaginez si l'héroïne de Massacre à la tronçonneuse était Red Sonja : avouez que ce serait tout de suite nettement moins flippant si la final girl pouvait déglinguer le boogeyman en deux coups bien placés. Ce doute était d'autant plus prégnant que l'illustration de la boite plaçait au centre de l'action un humain tirant à coup de sulfateuse sur une créature, ce qui tendait à renforcer l'impression que le jeu s'articulait d'avantage autour de l'action que de l'horreur. Et au final, force est de reconnaître que la mise en pratique du système s'avère tout à fait convaincante.

Pour commencer, Chroniques Oubliées Cthulhu n'est pas un jeu d'horreur. Il s'agit d'un jeu pulp, et les mécaniques de Chroniques oubliées vont complètement dans ce sens. Ce parti-pris était probablement le meilleur possible étant donné les spécificités du système. Cela permet de plus à cette boite d'initiation de se démarquer efficacement de son concurrent direct, L'Appel de Cthulhu. Le mode de jeu pulp proposé par ce dernier ne s'est en effet jamais avéré convaincant, le BRP (le petit nom du système de L'Appel) étant nettement plus adapté à l'horreur. Chroniques Oubliées Cthulhu propose donc une variante intéressante, plus bourrine (sans toutefois verser dans le grosbillisme total), qui permet d'envisager des scénarios actions/aventures. Au fil des initiations, on finit par se dire que Chroniques oubliées pourrait bien devenir un jour une référence dans le genre et un bon système canonique pour du Cthulhu Pulp.

Cependant, avant d'en arriver là, il faudra tout de même corriger quelques scories. Il est évident que Chroniques oubliées n'a pas été conçu pour un tel type de jeu, et si les mécaniques ont été adaptées, on sent, ici et là, de bonnes grosses rustines (la gestion de la folie qui se fait sous le charisme par exemple, ou comment proposer une règle qui n'a pas de véritable logique). Ceci dit, à côté de cela, nombre d'éléments sont suffisamment bien vu pour contrebalancer ces carences et réussir à apporer une bonne dynamique à l'ambiance (le concept de points de choc s'avère tout de même plutôt intéressant). Au final, le système proposé par Chroniques Oubliées Cthulhu fait tout de même le taf, s'avérant suffisamment simple d'utilisation pour répondre à sa mission première : la découverte. Gageons également que le fait d'interprêter des personnages plus costaud sera un peu moins frustrant dans le cadre d'initiations...

La conclusion de à propos du Jeu de rôle : Chroniques Oubliées Cthulhu

Vincent L.
90

Chroniques Oubliées Cthulhu est une excellente boite d'initiation pour découvrir le jeu de rôle sous l'angle du fantastique contemporain. Clairement, on ressent l'expérience de Black Book Editions en la matière : le matériel donne envie de jouer, tout est pensé pour faciliter l'immersion, la rédaction est didactique, les aventures sont impeccablement conçues,... Du très bon travail, qui transpire le professionnalisme et l'amour du jeu. À nous, maintenant, de nous en emparer pour faire aimer le poulpe aux plus jeunes !

On a aimé

  • Une boite d'initiation parfaitement conçue,
  • La qualité du matériel,
  • De très bonnes aventures,
  • La pédagogie dans la rédaction,
  • Un système qui a fait ses preuves...

On a moins bien aimé

  • ... mais dont l'adaptation n'est pas toujours convaincante.

Acheter le Jeu de rôle Chroniques Oubliées Cthulhu en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Chroniques Oubliées Cthulhu sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Chroniques Oubliées