75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Belle de gris #2 [2017], par Kathleen A.

Avis critique rédigé par Kathleen A. le mardi 17 avril 2018 à 14h00

Soupçonneux soupçons

Trois semaines avant le Grand Bal seulement et je n’ai rien à me mettre. É-vi-dem-ment. Ni robe ni escarpin, rien de neuf sous la main et si je veux être remarquée (non pas que ce soit compliqué, je possède une incomparable beauté), il va falloir dénicher la perle introuvable, c’est in-dé-nia-ble. Pour ne rien arranger, on m’accuse d’infâmes crimes indigne de ma renommée… Qu’un galant se défenestre pour me prouver son amour, je suis flattée, qu’ils s’entretuent pour respirer mon parfum, charmée, mais penser que je puisse risquer de salir mes atours pour de simples gens, c’est tout bonnement indécent. Et puis, avec ce bal, j’ai d’autres préoccupations, comme trouver une invitation… Parce que oui, figurez-vous que je n’ai pas été conviée, un impardonnable oubli, vous en conviendrez. Bref, cessez de m’importuner et retournez à vos affaires, n'avez-vous donc vraiment rien d'autre à faire ?

Comme pour le premier tome, l’illustrateur Melchior Ascaride nous plonge directement dans l’ambiance du roman. Une ville sombre, brumeuse, entièrement dans les tons d’un mauve profond, dont les fenêtres des maisons - en forme de cercueil - se détachent macabrement. Au premier plan, une silhouette. Une femme divinement vêtue, les cheveux rouges au vent, porte une ombrelle en dentelle et un poignard ouvragé. Le retour à Grisaille est une évidence. À l’intérieur, presque tous les chapitres sont ponctués d’une illustration, avec même une belle surprise à la fin du roman qui comblera les fans. Comme pour le tome précédent, les chapitres sont bien définis, la couverture est d’une parfaite épaisseur (ni trop souple, ni trop épaisse) et les pages sont très agréables au toucher.

Passons enfin à l’histoire. Je reste un peu mitigée sur ce second tome. J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire, à partager les histoires des Carmines et à en apprendre davantage sur cette famille. J’ai souri maintes fois grâce au style d’écriture et suis restée sans voix, le cœur serré et les larmes aux yeux à la fin du dernier chapitre. Un roman en demi-teinte donc, où les chapitres s’enchainent parfois sans se ressembler, où certains choix de l’auteur, Ariel Holzl, oscillent entre le génie et le déséquilibre. Ce qui est dommage car sa plume ne demande qu’à éclore et s’épanouir pour le plus grand plaisir des lecteurs. Dans le tome 3, on espère ? Je reste néanmoins sur ma position : un jeune auteur prometteur à suivre de très près.

La conclusion de à propos du Roman : Belle de gris #2 [2017]

Kathleen A.
80

Une suite nuancée des aventures des Soeurs Carmines, entre romance et décadence.

Acheter le Roman Belle de gris [#2 - 2017] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Belle de gris [#2 - 2017] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de