75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Anomalies #1 [2012], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 16 janvier 2012 à 10h14

Découvrez le côté obscur de Paris

Les éditions Delcourt semblent particulièrement confiantes sur Masqué, leur toute nouvelle série de Serge Lehman et Stephane Créty. Tout d'abord, nous avons reçu l'album en question quelques jours avant sa sortie, ensuite, ce dernier a eu droit à une campagne de communication assez offensive - dont « une page spéciale sur le site de l'éditeur » - que bon nombre d'autres séries pourraient lui envier. Déjà annoncé avec un premier cycle de 4 tomes à paraître dans l’année, Masqué est donc le gros titre de cette rentrée 2012. Il est temps pour nous de voir si cette confiance est méritée.

Masqué prend place alors que le Sergent Frank Braffort regagne Paris, après une dépression et six longues années d'absence. Dès son arrivée, il découvre que la ville a bien changé, qu'elle se trouve en pleine mutation architecturale et technologique et dans laquelle le préfet Beauregard semble détenir un pouvoir décisionnel assez conséquent. Mais la plus grande interrogation demeure ces « anomalies », qui occupent une grande place de l'actualité, certainement source de l'évolution de la capitale et, qui sont des sortes de pièces métalliques capables de s'adapter et imiter une forme, quelle qu'elle soit. Alors, maintenant, Frank Braffort  a-t-il bien fait de revenir ? Son passé a-t-il un rapport avec la situation actuelle ? Pourquoi le préfet Beauregard semble tant s'intéresser à lui ?

Masqué extrait 1

La note d'intention du scénariste Serge Lehman (la brigade Chimérique, F.A.U.S.T.) et du dessinateur Stephane Créty (Salem la Noire, Acriboréa) est limpide et ne manque pas d'ambition : créer un vrai super héros français. Pour autant, les références dans le domaine sont loin d'être nombreuses et soit peu motivantes, soit plutôt caricaturales. On pense à Captain Biceps, Superdupont ou encore Fantômette... On est donc très loin de Superman, du Dr Manhattan, de Spider-Man ou encore du Surfeur d'Argent. Du coup LA plus grosse des références des deux auteurs semble être le personnage du Fantôme qui, à la vue du visuel utilisé, serait ici plutôt « Fantomas », personnage coécrit par Pierre Souvestre et Marcel Allain, dont la couverture de la première occupe visuellement une place assez importante dans l'album. Les auteurs ont sans nul doute préféré utiliser le terme « Fantôme » pour s'éloigner de la vision, plus «cartoonesque », du personnage des années 60 interprété (magistralement) par Jean Marais.

Cette inspiration est d'ailleurs un fait intrigant, et cela à plusieurs titres. Primo, le personnage de Fantomas n'est pas un super héros, mais plutôt un super vilain. Secondo, loin de l'euphorie et la démesure des films avec Louis de Funès, le personnage est à la base représenté comme véritablement cruel, n'hésitant pas à torturer et à tuer pour arriver à ses fins. Tercio, le fait que ce personnage est avant tout purement fictif, et qu'il est présenté comme ayant existé, amène à placer l'intrigue dans un univers de fiction. De ce fait, on pourrait penser que les auteurs visent plus une ambiance à Watchmen, les Gardiens ou Supreme Power qu'une simple icône idéologique telle que Superman (au demeurant que l'on aime aussi). Cela reste une supposition dans la mesure où ce premier tome, intitulé Anomalies, est surtout une introduction à l'univers et à un personnage dont on ne sait pas encore quelle position il occupera dans l'histoire. Il est donc vrai que Serge Lehman semble vouloir nous offrir un univers riche et ambitieux, peut-être un poil politiquement incorrect, et surtout nous faire croire en un vrai super héros bien de chez nous, mais ce premier tome ne compose qu’une promesse de ce qui pourrait nous attendre et aucunement un constat. Au final, Serge Lehman arrive déjà à nous intriguer (on attend la suite avec une grande impatience), parvient à introduire avec habileté ce nouvel univers, mais avant de se lancer dans un jugement plus certain, il faudra en savoir un peu plus, surtout que pour l'instant une part importante est donnée aux « anomalies » et pour autant, on reste dans le flou total en ce qui les concerne.

Masqué extrait 2

Visuellement, on retrouve beaucoup de la personnalité du trait de Stephane Créty. Les fans de la très bonne série Acriboréa ne seront donc pas déçus. Pour autant, le dessinateur s'efforce, pour ce qui est des trois personnages principaux, de sortir de ses habitudes pour leur donner une apparence plus « classique» , surtout dans les visages, avec un côté plus réaliste. Une sorte de mélange entre traitements européens et à l'Américaine, le côté de L'Oncle Sam étant particulièrement appuyé sur les quatre dernières pages qui, pour le coup, nous présentent visuellement un personnage qui se trouve assez proche du Dr Manhattan. Dans la globalité, le travail de Stephane Créty et l'encrage de Julien Hugonnard-Berd nous satisfont pleinement (c'est d'ailleurs un autre procédé plutôt américain de séparer encrage et dessin), par contre peut-être que la mise en couleur – de Gaétan Georges - aurait gagné à être plus « vive ».

À noter la présence de quelques pages bonus présentées comme un blog internet, intitulé "Métropologie, le blog de la (dé)mesure parisienne" , qui marque la fin de l'album. On y retrouve un long texte écrit par une certaine « Zoé Kader » et aussi quelques croquis « d'Anomalies ». Pris de curiosité, nous avons effectué quelques recherches sur le Web, et nous n'avons hélas pas trouvé trace de ce blog. Dommage, l'idée d'interaction semblait sympathique. À moins que ce dernier soit prévu, mais pas totalement prêt... L'avenir nous le dira!

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Anomalies #1 [2012]

Richard B.
80

Masqué se dévoile comme un premier tome intriguant et prometteur, exploitant un univers assez riche. Pour le coup, le format de 48 pages (avec 4 pages bonus) semble peut-être un poil court et il aurait été amusant que l'éditeur présente ce dernier en 96 pages dans un format plus proche de ce qu'ils éditent en comics. Cependant, on est vraiment impatient de découvrir la suite pour voir si « Masqué » tiendra toutes ses promesses, et même plus. Bien oui, on aimerait bien avoir une vraie référence française dans le monde des super héros !

Que faut-il en retenir ?

  • L'univers semble riche.
  • Un premier tome alléchant.

Que faut-il oublier ?

  • Les couleurs paraissent un peu ternes.

Acheter la Bande Dessinée Anomalies en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Anomalies sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Masqué