75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : CJ7 [2008], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 13 juillet 2008 à 18h47

Drôle et poétique !

Chow Ti vit seul avec son fils. Humble ouvrier, il gagne à peine de quoi vivre. Pourtant, malgré cet évident manque de revenus qui lui permettent à peine de manger à sa faim, il fait tout pour permette à son fils de suivre une éducation dans une bonne école. Un fils, Dicky, qui subit souvent les moqueries de ses camarades de classe, plus riches et plus enclins à étaler avec fierté leurs derniers jouets dernier cri. Un jour, Chow Ti ramène à son fils une balle verdâtre, trouvée parmi des déchets. La balle va alors vite se révéler plus surprenante que prévue, car elle se trouve être une entité extra-terrestre.

Après « Shaolin Soccer » et « Crazy Kung-Fu », le nouveau Stephen Chow surprend par sa finesse, avec des personnages attachants et développés. Même si l’on retrouve l'humour propre au réalisateur, cette fois-ci ce même talent a l'avantage d'être plus finement amené et surtout, parvient savamment à y marier des séquences plus intimistes et émouvantes. En fait, Stephen Chow signe là son film le plus maîtrisé, autant par le script que par ses choix de mise en scène. Par exemple, les spectateurs ne pourront oublier la séquence où le jeune Dicky et son nouvel ami devront faire face à une adversité canine.

La patte du réalisateur se trouve cependant conservée, on y retrouve toujours un portrait de la petite classe sociale avec ses difficultés face au quotidien, mais, d'une manière tout aussi magique que sa créature, il arrive à transcender son style afin de le rendre meilleur, plus abouti. Bien sûr, certains pourrons toujours y trouver une œuvre mièvre et moralisatrice, mais pour autant que l’on parte du principe que l’on a affaire ici à un programme familial et que l’on en accepte les règles, on peut dés lors passer un bon moment lors de sa vision.

L'autre point fort du film se situe - comme je commençais à le mentionner plus haut - dans l'extra-terrestre, aussi mignon qu'un Gizmo et aussi original qu'une créature sortie d'un dessin animé de Miyazaki. Personnage à part entière, la chose verte de Stephen Chow devrait faire naitre quelques émotions chez le public qui ne seront pas très éloignées de celles de Steven Spielberg, même s’il lui manque un peu de profondeur pour égaler notre bon vieil E.T.

Stephen Chow possède donc une énergie incroyable. De plus, non content de signer ici sa meilleure réalisation, il s'applique aussi à nous offrir une très belle prestation d'acteur en s’attribuant un second rôle essentiel - celui du père –, touchant et complice. La star est bien entendu l'enfant Jiao Xu (Dicky) qui avec sa bonne bouille et sa bonne humeur devrait faire fondre les coeurs.

La conclusion de à propos du Film : CJ7 [2008]

Richard B.
70

Une énième variante d'E.T. ? La réponse est peut-être un peu plus complexe qu'un simple « oui », la patte de son réalisateur ne faisant aucun doute sur ce projet! Pour ma part je dirais que CJ7 est une très belle fable familiale qui m'a totalement conquis, me faisant sortir de la salle de bonne humeur et avec un grand sourire !

Acheter le Film (non sorti en salles françaises) CJ7 [2008] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de CJ7 [2008] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+