75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Chromosome 3 [1979], par Christophe B.

Avis critique rédigé par Christophe B. le mardi 11 octobre 2005 à 09h20

L’horreur viscérale

Lors de sa sortie en salle, « Chromosome 3 » n’a pas fait grand bruit. Il faut dire qu’à l’époque, Cronenberg n’avait le statut de réalisateur « culte » que pour une petite poignée de fans qui avaient su apprécier ses précédentes œuvres : « Frisson » et « Rage ». Pour l’immense majorité du public, ce canadien n’était qu’un jeunot inconnu. Et ce n’était pas ce nouveau film qui allait le faire sortir de l’anonymat : Trop étrange, trop incompréhensible, trop malsain pour attirer les foules…
Cronenberg n’aborde jamais l’horreur ou le fantastique sans un certain recul. Tout doit être scientifiquement expliqué. La terreur n’est jamais métaphysique, elle est profondément encrée dans la réalité. C’est là tout le charme de ses films et c’est ce qui les rends si terrifiants.
Comme dans toute son œuvre, Cronenberg nous aiguille une fois de plus sur le thème de la mutation organique ou de la dégénérescence physique (et mentale). Dans « Chromosome 3 », Cronenberg nous embarque dans une nouvelle voie : les maladies mentales, les tensions, les frustrations, les angoisses, les pulsions criminelles peuvent-elles être contrôlées ? Et si c’est le cas, peuvent-elle se matérialiser, peuvent-elles s’incarner dans de réelles manifestations organiques ? Comment la volonté humaine peut-elle agir sur le corps ?
Et qui sont ces petits êtres monstrueux qui ponctuent le film de leurs apparitions pour semer la terreur ? Quel rôles ont-ils dans l’intrigue ? On les voient peu, en coup de vent. Ou plutôt en coup de tonnerre, car chacune de leurs apparition apporte la destruction. Tout est dévoilé dans les toutes dernières minutes du métrage. Ce qui nous laisse 89 minutes de doutes et de stress.
Tout un film à se poser des tas de questions. A naviguer entre la lassitude lors des scènes d’exposition et la grosse bouffée d’adrénaline lors de scènes violentes qui nous tiennent en éveil.

La conclusion de à propos du Film : Chromosome 3 [1979]

Christophe B.
70

Techniquement impeccable, la réalisation de Cronenberg est presque « médicale », les plans sont découpés au scalpel, d’une précision chirurgicale, et pourtant, le film souffre d’un certain manque de rythme. Les acteurs sont fabuleux, mais ont en attendait pas moins d’Oliver Reed et Samantha Eggar (terrifiante). Probablement le film le plus angoissant de Cronenberg, mais pas le meilleur…

Acheter le Film Chromosome 3 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Chromosome 3 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+