Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Les Dragons, du Studio Agate, sous le feu destructeur des Sorcières de la Cote ?
En EXCLUSIVITE pour SciFi-Universe, voici l'interview de la Dragons’ Agate Team

SFU : On a découvert récemment la conclusion amiable entre les Sorcières de la Cote et l’éditeur Black Book Editions conduisant à l’arrêt assez brutal de la gamme Héros & Dragons, basée sur le SRD5. Mais cette même base sert de squelette à la gamme Dragons du Studio Agate. La menace planerait-elle donc aussi sur cette autre production française basée sur le plus vieux des JdR qu’est Donjons & Dragons dans sa 5e édition ? SciFi-Unverse a donc mené l’enquête et surtout cette interview auprès du Studio Agate directement pour en avoir le cœur net.

SFU : Pour commencer, est-ce que vous pouvez présenter la Dragons’s Agate Team à nos lecteurs.
Studio Agate (SA) : Salut Nurthor ! Agate est avant tout un studio de création avant d’être un éditeur. Notre équipe est composée d’auteurs, d’illustrateurs, de graphistes rassemblés au sein de ce studio : c’est l’équipe créative qui pilote les projets, décide des formats, etc... En résumé, nous nous réclamons de l’auto-édition. Nos succès nous permettent de nous faire plaisir en traduisant et publiant des jeux dont nous sommes fans, comme 7ème mer ou d’autres bien plus pointus, comme Vampire : le Requiem ou Démon : La Damnation.

Pour chaque projet de création, il y a une autrice ou un auteur principal, qui s’appuie sur le reste de l’équipe. C’est une marque de fabrique du studio et cela permet de donner à chaque production une saveur bien particulière, un style. Sur Dragons, c’est Iris qui est aux commandes. Certains la connaissent comme autrice sur Esteren avec les suppléments Lune noire ou Occultisme. Une vingtaine d’artistes et créatifs variés participe de près ou de loin à l’aventure : rédacteurs, graphistes, scénaristes, relecteurs et illustrateurs bien sûr.

SFU-Itw-Dragons-01

SFU : Allons directement au but qui nous inquiète. Alors que Héros & Dragons vient d’être terrassé par les Sorciers de la Côte. Qu’en est-il de votre version Dragons basée sur le même SRD5 ?
SA : Tout va bien. Nous possédons notre propre traduction des règles de référence et avons produit des centaines de pages de contenus inédits, dans l’esprit de la licence OGL. Les évolutions connues par notre projet et les choix que nous avons fait ont justement visé à le rendre viable sur le long cours. La communauté se souviendra de « la mue du dragon », c’est-à-dire le changement de notre projet initial présenté sur Ulule en 2016.  Initialement, Dragons était un projet de traduction, à une époque où la version officielle n’était pas prévue. Il est devenu un projet de création dans un second temps.

Ceux qui ont une bonne mémoire se souviendront de cette FAQ , alors même que nous étions en discussion pour devenir le partenaire en France de la version officielle (https://fr.ulule.com/dragons-5e/news/quel-avenir-pour-le-projet-dragons-si-nous-obtenon-96236) « Utiliser l’OGL et le SRD si nous devenons l’éditeur officiel de la 5eme édition apparaît compliqué. C’est pourquoi nous préférons jouer la carte de la sécurité et vous annoncer que le projet Dragons actuel sera annulé. Si nous obtenions l'autorisation de publier l'édition officielle, Dragons pourrait devenir un cadre de campagne étoffé pour la 5e édition. Ce serait la situation idéale ! »

En fin de compte, nous avons fait le choix de présenter la situation à la communauté et avons fait un sondage pendant la souscription : les souscripteurs préféraient-ils que l’on abandonne notre projet pour la version officielle ou bien souhaitaient-ils que l’on développe Dragons ? Une courte majorité avait alors voté pour la poursuite de Dragons et la création d’un univers original : c’était le début d’une grande aventure !

SFU-Itw-Dragons-02

SFU : Pouvez-vous garantir à court mais aussi à long terme que votre Dragons continuera de voler et de produire de nouveaux ouvrages, que vous nous détaillerez plus loin ?
SA : Il serait présomptueux de garantir quoi que ce soit. Je peux en revanche t’affirmer l’envie de l’équipe de suivre cette gamme aussi longtemps que la communauté la fera vivre avec nous. En ce moment même, nous préparons plusieurs nouveaux ouvrages et nous sommes impatients de pouvoir les partager.

Comme pour Les ombres d'Esteren, qui a fêté ses 10 ans en septembre dernier, nous souhaitons explorer Eana, l’univers de Dragons, pendant de nombreuses années encore. Même si le système de jeu de la 5e édition devait évoluer vers une nouvelle itération, nous continuerons à développer notre version, en nous inspirant du travail de Paizo sur Pathfinder et la 3.5.

Aux USA, certains membres de notre communauté nous ont dit qu’ils percevaient Fateforge (le nom de la gamme Dragons là-bas) comme une 5.5. Plus notre travail sur Dragons avance, plus je suis d’accord avec ça.

SFU : Dragons devient donc l’unique proposition DD5 like de disponible en français à l’heure actuelle ! Allez-vous chercher des partenaires ou développer des « franchises » pour Dragons auprès d’autres éditeurs (comme BBE qui aurait peut-être du matériel prévu pour H&D et donc rapidement adaptable à Dragons) ? Quelles sont vos conditions pour publier sous l’étiquette Dragons ?
SA :
Nous avons en effet plusieurs projets pour développer la gamme mais il est trop tôt pour en parler :)
Ce que je peux te dire c’est que nous allons sous peu lancer un recrutement pour agrandir l’équipe de développement, sous la direction d’Iris. Les candidatures libres de game designer, rédacteurs, scénaristes etc. peuvent nous être envoyées via notre formulaire de contact : https://www.studio-agate.com/fr/contact

SFU-Itw-Dragons-03

SFU : Nous voilà rassuré quant-à l’avenir de Dragons. Profitons-en pour mieux le connaître et l’apprivoiser. Mais avant d’entrer dans les détails, le jeu a mis du temps pour éclore de son œuf… pour quelle(s) raison(s) ?
SA :
En effet, produire ces livres met beaucoup de temps et il est vrai que c’est parfois difficile de s’en rendre compte. Ce sont des années de travail. Je discutais l’autre jour avec un auteur de BD dont les tomes de sa série phare sortent tous les deux ou trois ans. Bien sûr, ces temps de création peuvent susciter de l’impatience et des incompréhensions.

C’est d’autant plus vrai dans le contexte d’un crowdfunding où les personnes ont d’une part participé financièrement et se sont d’autre part beaucoup impliquées émotionnellement. Ces temps fort permettent de créer le socle d’une communauté ludique, mais le temps paraît d’autant plus long qu’on s’est projeté dans un projet qu’on aime déjà.

Bien sûr, certains projets sortent plus vites que d’autres, mais il est hasardeux de mettre les équipes de création en compétition sur ce point, tant la nature des projets peut être différente : auteur pratiquement seul ou équipe élargie de pigistes ; simple traduction ou création ; réédition d’anciennes publications ou création de nouveaux contenus ; utilisation de banques de données d’images ou création de visuels originaux, nombre de cycles de relecture, etc…

Dans le cas de Dragons, c’est d’autant plus particulier que le projet lui-même est né pendant la phase de souscription et qu’il s’est révélé d’une grande envergure : sur les quatre livres que nous avons livré en PDF aux souscripteurs, il y a environ 1500 pages de contenus, des centaines d’illustrations, sans compter les différents scénarios et accessoires. Dragons est un immense chantier qui implique la création complète d’un nouvel univers. Il y a tout un travail de l’ombre, vital, mais difficile à percevoir concrètement pour le souscripteur : documentation, recherches de design pour les civilisations, conception des enjeux dramatiques, plusieurs cycles de relectures impitoyables…

Dans ce monde où la quantité prime très souvent sur la qualité, nous assumons notre lenteur à l’ouvrage. Nous sommes des artisans. Tant que la communauté sera au rendez-vous, nous continuerons d’exister :)

SFU-Itw-Dragons-04

SFU : Le format de Dragons est original puisqu’il se décline en une tétralogie : Aventuriers (le livre du joueur), Grimoire (le livre de magie), Créatures (le bestiaire) et tout fraichement l’Encyclopédie (son atlas). Pouvez-vous nous présenter en quelques mots ces quatre ouvrages ?
SA :
Aventuriers permet de créer ses personnages et contient les règles de base pour jouer, des dons, des archétypes de classe et même une nouvelle classe : le lettré.  Il propose également des règles au service de l’ambiance et de la narration. On y trouve notamment le système modulaire qui permet à chaque meneur de choisir l’ambiance de sa campagne, allant d’un style épique à un genre lorgnant vers la dark fantasy. Le principe de l’Eveil est également très important car il donne à la magie une aura bien plus mystérieuse et rare. Tant qu’un personnage n’est pas éveillé, il ne peut pas utiliser la magie. Un magicien connaît la théorie mais n’a pas encore eu le déclic ; un prêtre prie sa divinité mais n’a accompli encore aucun miracle, etc... L’idée est de jouer cet éveil pendant le jeu, le moment où le personnage découvre la magie. Bien sûr, pendant ce temps-là, le personnage sera bien plus faible que les autres. Cette approche mise sur le roleplay et la narration.

Grimoire est consacré à la magie et donne au joueur lanceur de sort les connaissances de base que son personnage a sur le volet surnaturel de l’univers. Sur un plan plus technique, en plus de tous les sorts classiques du corpus de base de la 5e, il contient une cinquantaine de nouveaux sorts. Il y a également tout un ensemble de nouvelles règles pour renouveler la façon dont la magie fonctionne dans la campagne du meneur. C’est par exemple le cas de la géomagie qui part du principe que des courants magiques font varier sa puissance selon les lieux ou encore de la corruption qui expose les PJ à une fin funeste s’ils abusent de certains pouvoirs.

Créatures est notre bestiaire mais il va bien au-delà de ça.  Les créatures sont présentées tout au long de plus de 400 pages par thèmes et ambiances : fantasy urbaine, contrées glacées, sword & sorcery etc...  On y retrouve des créatures classiques revisitées, et de nombreuses autres inédites. Nous présentons également des espèces jouables supplémentaires : gobelin, orc, gobelours, ulkan, hobgobelin, kobold. Avant même que ce sujet ne devienne une question brûlante dans le monde du jeu, nous avons souhaité revoir totalement la place des humanoïdes dans l’univers d’Eana. Le terme race a été évincé dès le livre de base – Aventuriers – et nous avons été plus loin en ne liant plus certaines espèces à un alignement maléfique. Les orcs forment une civilisation à part, riche et variée, et peuvent devenir autant des alliés que des adversaires des Personnages. Là aussi, comme pour Grimoire, ces choix souhaitent mettre en avant la narration et les intrigues tout en essayant de réduire au maximum le côté « catalogue de monstres à trucider ».

Encyclopédie est un livre univers, qui peut être utilisé autant par des meneurs souhaitant du contenu prêt à jouer que ceux qui veulent en savoir plus sur l’univers d’Eana. Il présente des dizaines de cités, de lieux, d’accroches de scénarios, de personnages hauts en couleurs ainsi que de nombreux objets magiques.

SFU : Mais où est le Guide du MD ?
SA : Nous n’avons pas jugé pertinent de publier un tel livre, il n’a pas sa place dans la Tétralogie, d’autant que celui de la version officielle est vraiment excellent pour guider les meneurs dans leur travail de mise en scène et de conception de campagnes. Comme toujours, rien n’est figé, et cela dépendra pas mal des demandes de la communauté.

SFU-Itw-Dragons-05

SFU : Il y a aussi pas mal de matériel supplémentaire a été fourni aux souscripteurs de la première heure, mais également aux nouveaux venus. Scénarios, cartes,… Pouvez-vous nous présenter ce matériel ?
SA :
La gamme Dragons présente une série de modules, qui se veulent utilisables pour n’importe quel univers utilisant la 5e édition. Pour chaque module, nous avons eu le plaisir d’inviter un auteur et lui donner carte blanche sur l’histoire qu’il voulait raconter. Il s’agit donc de visions très personnelles. Les quatre premiers modules ont été écrits par Ed Greenwood, le créateur des Les Royaumes oubliés, Eric Nieudan, Benjamin Diebling et Fabien Fernandez. D’autres sont à venir, à commencer par le cinquième qui sera écrit par Iris.

La gamme se compose également de nombreux accessoires, produits grâce au soutien de la communauté depuis 2016 et plus récemment le succès de Créatures aux USA qui a rassemblé plus de 7000 souscripteurs. Deux écrans du meneur, des cartes de sorts, un ensemble de cartographies, des dés, des figurines… bref, tout un ensemble d’accessoires pour rendre les séances de jeux de rôle encore plus palpitantes.

SFU : Quel est le programme des suppléments, scénarios et autres aides de jeu prévu pour la suite de la gamme de Dragons ? Et à quelles échéances ?
SA :
L’actualité brûlante, c’est l’Encyclopédie qui va arriver sur Kickstarter dans les prochaines semaines. Ce sera aussi la bonne occasion pour les nouveaux venus de rejoindre l’aventure car les contreparties seront proposées en français et en anglais. Nous réservons pas mal de surprises pour cette nouvelle campagne, dont un joli cadeau pour les lève-tôt, les fameux early bird. Le meilleur moyen de ne pas rater ce lancement est de s’inscrire à la newsletter de Dragons sur le portail (https://www.dragons-rpg.com).

Les prochaines grosses sorties seront les seconds tomes de Créatures et de l’Encyclopédie dédiés à l’Inframonde et ses civilisations souterraines ainsi qu’au Chancre, l’ennemi ancestral du monde d’Eana. Pas de dates pour l’instant mais nous communiquerons dès que les PDF seront presque prêts. Ces deux livres sont actuellement en cours de développement.

SFU-Itw-Dragons-06

SFU : Quelles sont vos « conditions » pour autoriser des publications DD5 like sous la bannière Dragons par d’autres professionnels mais aussi par les amateurs et leur fanzines par exemple ?
SA :
Nous n’avons pas de conditions particulières, c’est au cas par cas. Il suffit de nous contacter via notre site : https://www.studio-agate.com/fr/contact
Même si rien n’est fait, nous réfléchissons à une licence pour Dragons sur le modèle de celle de Paizo pour Pathfinder.

SFU : Est-ce que vous donneriez un scoop à SciFi-Universe avant de vous envolez vers de nouvelles parutions qu’on souhaite nombreuses ?
SA :
Oui… voilà : nous travaillons sur une boîte d’initiation au jeu de rôle, motorisée par Dragons, avec une personne de grand talent. Aucune date encore mais je peux te dire que cette boîte s’accompagnera de pas mal d’événements et que nous avons très très hâte de vous en dire plus :)

SFU : Merci à toi Nelyhann et la Dragons’ Team pour ce passage sur notre banc de torture du 3e sous-sol de la Tour SciFi-Universe et sous les terribles fouets, pinces et autres outils diaboliques de notre spécialiste en tortures… euh…en interviews fleuves : Nurthor ! Souhaitant bon vent et longue vie à Dragons avec une nombreuse progéniture pour les nombreux orphelins amoureux de la VF de DD5 sous ses différentes formes en cette Saint Valentin !

Auteur : NURTHOR
Publié le samedi 13 février 2021 à 09h00
Source : Studio Agate

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Pour aller plus loin grâce à nos archives

Articles de 2021 : janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre