75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche Minority Report [2002]

Film réalisé par Steven Spielberg. Etats-Unis d'Amérique


70

Anecdotes de Minority Report

  • Effets spéciaux

    MINORITY REPORT contient plus de 480 plans d’effets spéciaux. Un nombre que Spielberg n’avait pas atteint depuis RENCONTRES DU 3E TYPE.

  • Le tournage

    Le tournage de MINORITY REPORT n’a duré que 54 jours et a nécessité 132 décors différents.

  • Des visages blanchis

    Pour accentuer l’esprit noir et ténébreux du film, le célèbre Chef Opérateur Janusz Kaminski a délibérément contrasté la photographie du film. À ce titre, il a dénaturé les couleurs, “blanchi” le visage des acteurs, éliminé les bleus et intensifié les ombres.

  • Etude scientifique pour un film plus réaliste

    Pour mettre en place l'univers futuriste mais néanmoins très réaliste de MINORITY REPORT, Spielberg a réuni lors d'un long week-end les meilleurs spécialistes en technologie, environnement, maintien de l'ordre, médecine, santé, services sociaux, transports, informatique, etc. Un comité de reflexion qui eut pour tâche de dresser un portrait plausible de l'état de notre société en 2050.

  • Un jeu d'acteurs

    A l'origine, le role de l'inspecteur Ed Witwer devait etre assuré par l'acteur Matt Damon. Mais ce dernier déclara forfait pour cause d'incompatibilité avec le tournage de OCEAN'S ELEVEN. C'est donc le jeune Colin Farell (la révélation de TIGERLAND et de MISSION EVASION et qui joue le tireur dans DAREDEVIL) qui le remplaça.

  • Araignées audibles

    L'une des scènes les plus saissisantes de Minority Report est celle au cours de laquelle de nombreuses araignées mécaniques poursuivent le héros John Anderton. C'est une équipe de chercheurs de l'Université de Cornell qui est parvenu à restituer les sons produits par ces arachnides, sons inaudibles chez l'homme. Gary Rydstrom, sound designer du film, explique que cette équipe a "réalisé de magnifiques enregistrements d'araignées en mouvement ou occupées à leurs divers rituels. Ces sons, bien que naturels, ont un caractère étrangement mécanique, qui évoque parfois le ronflement d'un petit moteur. La nature se révèle, une fois de plus, une fascinante et épuisante sonothèque..."

  • Références à Kubrick

    Depuis A.I. Intelligence artificielle (A.I. Artificial Intelligence), on connaît l'amitié de Steven Spielberg et de Stanley Kubrick. Ainsi, ce dernier film était à l'origine un projet de Kubrick mais que Spielberg décida de réaliser à la mort de celui-ci.
    Mais, l'admiration que Spielberg porte à Kubrick ne s'arrête pas là car, dans Minority report, Spielberg multiplie les références aux films du réalisateur d'Orange mécanique (A Clockwork orange) :
    Le personnage de Max von Sydow est nommé Burgess comme l'auteur du roman Orange mécanique, Anthony Burgess, que Kubrick adapta au cinéma en 1971.
    Quand l'agent Anderton interprété par Tom Cruise subit une opération des yeux, ils sont maintenus par des attaches très proches de celles utilisées sur Alex dans Orange mécanique. Le personnage d'Anderton est d'ailleurs assez proche de celui d'Alex, héros d'Orange mécanique. Comme lui, il est accroc aux drogues et aime la musique classique.
    Après la séquence du premier meurtre, un gros plan de l'oeil d'Agatha, interprété par Samantha Morton, apparaît brusquement. Kubrick avait utilisé un plan et un montage similaire dans 2001 : l'odyssée de l'espace (2001 : a space odyssey) après les explosions de lumières.

  • Un film plus "noir et blanc"

    La photographie de Minority Report tient une place primordiale dans le film. Steven Spielberg se rappelle des premières indications données à Janusz Kaminski, son fidèle directeur de la photographie depuis La Liste de Schindler. "J'ai expliqué à Janusz que ce serait mon film le plus ténébreux, avec une image granuleuse, froide, ancrée dans l'univers âpre et brutal du film noir. Tout le contraire de la chaude atmosphère d'A.I. Intelligence artificielle".
    Steven Spielberg et le compositeur John Williams collaborent ensemble de longue date. Pour Minority Report, Williams a néanmoins changé sa manière de travailler, écrivant pour l'occasion ce que Spielberg décrit lui-même comme "sa première partition en noir et blanc". Le réalisateur poursuit ainsi : "Alors que toutes ses partitions antérieures étaient, selon moi, "en couleur", celle-ci est plus expérimentale. On la ressent davantage qu'on ne l'entend."

Easter Eggs de Minority Report

  • De grands acteurs au petits rôles

    Les plus attentifs pourront apercevoir le réalisateur Cameron Crowe (JERRY MCGUIRE, VANILLA SKY) se fendre d’un caméo dans MINORITY REPORT. En effet, il incarne un simple passager de bus.
    Autre caméo : l’actrice Cameron Diaz dans le rôle d’une passagère du métro.

  • 3 auteurs pour trois visionnaires du futur

    Les noms des trois Pre-Cogs, Agatha, Arthur et Dashiell, ont été choisi en clin d'œil aux auteurs Agatha Christie, Arthur Conan Doyle et Dashiell Hammett.

Détournement de logo de Minority Report

  • Logos saturés

    Superbe logo détourné de la part des studios Fox/Dreamworks. L'ambiance générale du film est parfaitement respectée : dans un style très N&B, avec des couleurs saturées à l'excès et des blancs brûlées comme dans certains passages clés du film, les deux logos sont superbement réalisés. Le contraste des teintes mettent en valeur tous les éléments de l'image : effet de brouillard dans le ciel, reflets dans l'eau... On imagine d'avance la précision des images futures.

Si vous avez aimé ce contenu, n'hésitez pas à le partager auprès de vos amis ou de vos proches.