75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Blood rage
Blood rage >

Critique du Jeu de société : Blood rage

Avis critique rédigé par Amaury L. le mardi 30 août 2016 à 15:19

Du sang, de la rage et des vikings !

Ragnarök arrive, la fin des neuf mondes est proche. Yggdrassil souffre et requiert des héros prêts à mourir glorieusement. Piller, conquérir, mourir et rejoindre le Walhalla, voilà de nobles mots chez les guerriers du nord. Serez-vous digne de votre clan ?

Une boîte lourde et de couleur sang

Blood rage renferme un matériel abondant qui se distingue par la présence de figurines magnifiquement sculptées, les quatre énormes Monstres sont impressionnants de détails et de précision, de quoi régaler les yeux. On poursuit avec un plateau de jeu plutôt réussi et les nombreuses illustrations de Adrian Smith qui ornementent la centaine de cartes participent à l'immersion des joueurs dans cet univers de mythologie nordique. On regrette toutefois la fragilité (du simple papier légèrement plus épais) pour les plateaux Joueurs, Valhalla ou la piste des Âges. Cependant, l'ensemble donne satisfaction, ce qui au regard du prix affiché (environ 80 euros) constitue un impératif.

Devenir viking, ça ne s'improvise pas !

Malgré un livret d'une vingtaine de pages, les règles de Blood rage demeurent relativement accessibles si on apprécie ce style de jeu. L'objectif est de marquer un maximum de points de gloire en accomplissant des invasions, des pillages ou en mourant avec magnificence en rejoignant le Valhalla. Une partie de Blood rage dure trois Âge, lesquels se déroulent en six phases distinctes (Dons des dieux, Action, Défausse, Quête, Ragnarök, Retour du Valhalla). La principale est celle Action avec plusieurs possibilités, envahir un village, marcher d'une province à une autre, améliorer son clan grâce à des cartes Amélioration, réussir des quêtes ou piller une région. Chaque action requiert un coût (en rage) qui nécessite d'être acquitté avant de l'accomplir.

Avant d'entamer un Âge, on procède à un draft (Phase Dons des dieux) pendant lequel chaque participant réunira une main de six cartes (maximum 7 si on conserve une carte de l'Âge précédent). Ces cartes seront importantes pour les phases suivantes afin d'améliorer le potentiel de son clan. Le pillage demeure la seule phase où les belligérants s'affrontent pour partager les richesses d'une région (uniquement un pillage par Âge et par région). La résolution dépend de la force des combattants en lice (les chefs valent 3 par exemple en début de partie, les drakkars deux et les guerriers 1) avec la possibilité d'augmenter sa puissance grâce à des cartes Combat. Ensuite, le vainqueur est celui qui obtient le plus fort total (s'il a initié le pillage, il obtient les récompenses indiquées et des points de gloire pour sa victoire). Tous les vaincus perdent l'intégralité des figurines engagées et les envoient au Valhalla (chaque combattant ainsi éliminé procure des points de gloire à la fin de chaque Âge). Au terme du troisième Âge, le clan avec le plus de gloire l'emporte. Des bonus sont attribués selon sa progression dans trois caractéristiques, la Rage qui augmente son potentiel d'action, les Haches qui indiquent les points de gloire glanés après un combat victorieux, les Cornes qui informent sur combien de troupes au maximum un joueur peut posséder sur le plateau de jeu (par exemple, si le niveau Cornes est de 7, on peut avoir jusqu'à 7 figurines au plus sur le plateau).

Le viking, c'est du costaud !

Blood rage n'est pas complètement une nouveauté. Il s'agit d'une version retravaillée de Midgard, un jeu du même auteur, Eric M. Lang, sorti uniquement en anglais chez l'éditeur Fantasy flight games en 2007. A l'époque, sa sortie ne bouleversa pas le monde ludique grâce à ses qualités ludiques extraordinaires.

Blood rage est entièrement en français de part le travail formidable de l'équipe de Edge entertainment qui se spécialise dans les gros jeux, avec un matériel souvent excellent, des thématiques fortes et parfaitement exploitées. La source principale demeure les auteurs américains via Fantasy flight games et Blood rage correspond à tous les critères définis ci-dessus, un auteur américain expérimenté (Eric M. Lang), un corpus de règles le destinant aux amateurs de bêtes ludiques, un matériel riche avec beaucoup de figurines et malheureusement un prix qui en impose (environ 75 euros en boutique). C'est un choix éditorial marqué et finalement cohérent tant Edge entertainment essaient de satisfaire au mieux une clientèle de plus en plus exigeante (qui joue encore avec des petits bouts de carton rempli de chiffres abscons?).

Blood rage propose une magnifique immersion avec ses figurines avantageusement détaillées et sculptées. Lorsque vous posez un « Big  monster » sur le plateau de jeu, tous vos rivaux ouvrent une bouche béante laissant filtrer quelques signes d'effroi sur la survie de leurs guerriers. Votre clan suscite la crainte et cela devient grandement bénéfique afin d'immerger les joueurs dans cette thématique des anciens hommes du Nord. N'oublions pas aussi les illustrations d’Adrian Smith qui participe à créer cette atmosphère prégnante.

Après ces considérations subjectives, on découvre en Blood rage un jeu de baston intelligent et original. Les amoureux de lancers de dés à foison pour la résolution des actions risquent d'être désarçonnés par la quasi absence de hasard pendant les combats. Éventuellement, on admet que le bluff intègre une place mais ce sont les choix stratégiques (envoi de troupes pour conquérir, la consolidation d'une région, le souhait de rejoindre le Valhalla...) qui orientent le déroulement de l'affrontement. Chaque troupe possède une valeur en force et le total le plus élevé parmi tous les belligérants impliqués remporte la mise. Vaincre, c'est bien car cela rapporte une récompense rapide (amélioration des caractéristiques de son clan, points de gloire), mais perdre c’est parfois bénéfique (points de gloire à la fin d'un Âge pour tous les vikings présents dans le Valhalla). Cette possibilité amène un dynamisme toujours présent (pas de réel temps mort dans une partie de Blood rage) ainsi que des ouvertures tactiques. En effet, selon les cartes possédées, l'intérêt de vaincre en combat s'avère amoindri, être défait ne demeure pas synonyme d'échec, bien au contraire si une stratégie bien pensée a été envisagée, ce qui ne manque pas d'originalité. Le positionnement de vos unités sur le plateau engage des moments de réflexion. On s'adapte aux actions des adversaires, on tente de l'intimider ou de le berner (venir en masse sur un combat qu'on perd sciemment afin de le délester d'une carte puissante par exemple...). Il faut savoir rester à sa place afin de ne pas compromettre sa stratégie et se mettre en danger pour les tours ultérieurs.

Blood rage remplit généreusement son objectif, procurer du plaisir aux joueurs aguerris. De plus, une phase Draft en début de chaque Âge apporte une touche stratégique et interactive supplémentaire. Dès les premiers instants de la partie, la tension apparaît avec des choix cornéliens immédiats à trancher. Quelle option prendre, une quête génératrice de points de gloire, une carte Amélioration de son clan, un monstre puissant à recruter... Ce système de draft (on choisit une carte et on donne les autres à son voisin de droite ou de gauche) limite les frustrations engendrées par un tirage lié à une pioche totalement aléatoire. On s'autorise l'établissement de quelques orientations pour l'Âge en cours, et évidemment la création espérée de combinaisons efficaces (jamais spectaculaires cependant). Avec l'expérience et une meilleure connaissance des cartes, on affine ses choix et on améliore sa capacité d'anticipation et de contrôle de son propre développement mais aussi ceux des autres. Blood rage nécessité de nombreuses parties afin de le maîtriser correctement et, en cela, il s'accompagne d'une durée de vie supérieure à la norme actuelle, même sans l'apport des nombreuses extensions déjà existantes.

Afin de compléter ce joli tableau, une partie de Blood rage, même à 4 joueurs, ne se prolonge pas au delà de deux heures (en une heure la partie peut être bouclée). Cependant, les « mous du bulbe » qui mettent deux plombes à choisir une carte ralentissent le rythme et ternissent légèrement le plaisir éprouvé.

Que faut-il en retenir ?

  • Jeu de baston original.
  • Stratégies variées.
  • Jeu très immersif.
  • Figurines splendides.
  • Excellent à 4 joueurs.
  • Règles finalement assez simples.
  • Parties rapides (entre 60 et 120 minutes).

Que faut-il oublier ?

  • Moyen à 2 joueurs.
  • Du flou sur des cartes qui s'opposent.
  • Cartes Quêtes pas assez variées.
85

Blood rage est un jeu sur les Vikings avec une thématique forte et des mécanismes adroits et originaux. On s'oriente surtout vers des options stratégiques diverses (certaines sont totalement en opposition) avec un hasard presque absent. Les combats se résolvent mathématiquement (pas de lancers de dés), avec un soupçon de bluff, et avec une double option étonnante, gagner c'est bien mais perdre c'est pas mal non plus (si on a anticipé ce fait). Le matériel donne envie avec des figurines splendides et détaillées. Malgré quelques faiblesses (quelques manques sur des effets de cartes qui s'opposent, des cartes Quête toujours axées sur des contrôles de territoires, la configuration à deux joueurs sans punch), Blood rage est un « gros jeu » (relativement simple) parfaitement construit et digne des dieux d'Asgard. A devenir berserker ludique !

Critique de publiée le 30 août 2016.

Suis nous sur facebook !

Notre critique vous a convaincu ? Pourquoi ne pas l'acheter ?

Nous vous proposons de comparer les prix de ce produit sur différents sites d'achats en ligne dans lesquels vous pouvez avoir confiance. Constituez votre panier grâce aux liens suivants qui vous proposerons différentes éditions ou des produits similaires.

Trouver ce produit sur Fnac.com Trouver ce produit sur Amazon.fr