75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film d'animation : La Reine des Neiges
La Reine des Neiges >

Critique du Film d'animation : La Reine des Neiges

Avis critique rédigé par Bastien L. le jeudi 2 janvier 2014 à 1830

A Song of Snow and Ice


Critique de la version française en 2D

La période des fêtes de fin d'année est propice aux films familiaux remplis de bons sentiments, prêts à être dégustés comme des friandises. Si, en plus, ils peuvent réussir à prolonger un peu la magie de noël, c'est encore mieux. Contrat largement rempli par La Reine des Neiges.

Depuis que John Lasseter est directeur artistique des studios d'animation de Disney, le nombre de films d'animation en images de synthèse produits par la firme aux grandes oreilles a doublé. C'est donc le troisième film à arriver sur nos écrans cette années après Monstres Academy et Planes. Cette production se démarque car, contrairement aux deux autres, c'est une licence originale pour Disney (et ce même si l'histoire reprend un conte du Danois Hans Christian Anderson, notamment connu pour avoir écrit La petite sirène, adaptée avec succès en 1989). Le projet est confié à Chris Buck (Tarzan, Les Rois de la Glisse), épaulé par Jennifer Lee (qui, après Les Mondes de Ralph l'an passé, signe également le scénario).

​Puisqu'il s'agit de l'adaptation d'un conte, on retrouve forcément un certain nombre de clichés, comme des princesses ou un royaume lointain. Les princesses sont au nombre de deux : la plus jeune, Anna, est pleine de vie et veut dévorer le monde à pleine dent aux côtés de sa grande sœur, Elsa, qui, elle, cache un terrible secret : elle est née avec le pouvoir de créer et transformer la neige. Un pouvoir aussi merveilleux que dangereux, responsable d'un accident qui faillit coûter la vie à Anna lors de leur enfance. Cloîtrée dans sa chambre, l'aînée se voit contrainte d'être sacrée Reine d'Arendalle suite au décès tragique de leurs parents. Cette cérémonie, sensée être une fête, vire au cauchemar quand Elsa dévoile ses pouvoirs suite à une trop forte émotion provoquée par Anna. La nouvelle Reine fuit dans les montagnes, mais son pouvoir plonge son pays dans un hivers éternel. Anna part à sa recherche afin que tout rentre dans l'ordre.



Les contes ont largement contribué aux succès des films d'animation Disney, depuis Blanche-Neige et les sept nains jusqu'au récent Raiponce. C'est d'ailleurs ce dernier film qui vient constamment en tête quand on regarde La Reine des Neiges. Comme pour toutes les adaptations Disney, le conte devient une histoire grand public proche des valeurs actuelles, qui ne sera pas trop sombre ou triste pour nos petites têtes blondes. La trame scénaristique est donc trop convenue et on n'est jamais surpris par les choix et le déroulement du scénario. Seul le grand méchant du film se détache un peu du tableau, grâce à son machiavélisme et à sa cruauté bien pensés. A l'instar de Raiponce, on retrouve des personnages féminins forts et indépendants, un héros un peu maladroit ainsi qu'un animal et un sidekick rigolos. A ce titre, les passages mettant en scène le renne Sven et le bonhomme de neige Olaf sont plutôt réussis grâce à un comique de gestes très cartoon, les passages pouvant faire rire toutes les générations avec efficacité (en tout cas bien plus que certaines blagues forcées en direction des parents qui accompagnent leurs bambins).


La trame du film est donc trop banalisée pour surprendre ou vraiment passionner, mais elle souffre également de quelques défauts, comme une double-introduction mal gérée en terme de rythme ainsi qu'un aspect musical bien trop prononcé (le film verse parfois dans le ridicule quand les dialogues sont remplacés par des chants). Si cela fonctionne bien mieux pendant quelques monologues ou des scènes de groupes (à l'image de celle avec de sympathiques trolls), il faut quand même avouer que une bonne moitié des chansons fait un peu soupe FM. Malgré ces défauts, le casting vocal français s'en sort plutôt bien avec des comédiennes/chanteuses pour les rôles titres, ainsi que Dany Boon qui campe un bonhomme de neige un peu bêta avec brio.



Mais le véritable point positif du film est bien sur son aspect technique. Les équipes de Disney nous plongent vraiment dans un conte de fée hivernal grâce à une direction artistique efficace, ainsi qu'une beauté graphique impressionnante. Il fallait avoir les épaules solides pour oser proposer un film avec autant de neige et de glace. On est ainsi loin des simples décors de L'Âge de Glace (puisque Elsa maîtrise cet élément avec le même brio qu'Iceberg d'X-Men). Voir ses pouvoirs prendre vie est un beau spectacle et la neige est très bien gérée qu'elle soit en train de tomber, que les personnages interagissent avec ou qu'elle prenne vie à travers le personnage d'Olaf. La patte graphique est quant à elle la même que pour Raiponce, utilisant surtout des courbes pour les différents personnages (ce qui, en ne cherchant jamais le photo-réalisme, donne au film un certain cachet). On apprécie également les différentes créatures rencontrées, comme de gentils trolls ou le géant de glace, qui met ainsi en avant l'efficacité de la mise en scène de Chris Buck. Ce dernier remplit sans problèmes le cahier des charges avec une approche très classique et toujours très lisible de ce qu'il se passe à l'écran.

La conclusion de

La Reine des Neige est un film d'animation de noël calibré pour plaire à toute la famille. Si on peut lui reprocher une trame trop classique comportant quelques défauts narratif, ainsi qu'un aspect comédie musical trop prononcé, l'aspect technique est en revanche excellent. L'esprit de noël est bien là et les plus jeunes passeront un bon moment. Mais il y a tellement mieux dans le genre...

Que faut-il en retenir ?

  • Un méchant vraiment machiavélique
  • Un excellent aspect technique

Que faut-il oublier ?

  • Une histoire sans surprise
  • Trop de chansons

Acheter La Reine des Neiges en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Reine des Neiges sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Reine des Neiges

En savoir plus sur l'oeuvre La Reine des Neiges