75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Le serment des cinq lords
Le serment des cinq lords >

Critique de la Bande Dessinée : Le serment des cinq lords

Avis critique rédigé par Nicolas L. le dimanche 20 janvier 2013 à 0057

Meurtres à Oxford

Cinq amis liés par un ancien serment, une série d’assassinats sans mobiles apparents, une succession de vols mystérieux dans les allées du Ashmolean Museum d’Oxford, tels sont les éléments principaux de la nouvelle aventure de Blake et Mortimer. Un scénario sous forme d’enquête policière concocté par Yves Sente -  de nouveau associé à André Juillard – qui renouvelle ici l’expérience après un assez moyen sanctuaire de Gondwana.

Dans cet album de 62 pages, le scénariste nous invite à suivre un récit qui évite tout aspect fantastique et qui récupère un célèbre personnage de l’histoire britannique, Lawrence d’Arabie. Plutôt bien ficelée, l’intrigue dévoile ses zones d’ombre au fil des pages, principalement à travers les investigations du professeur Mortimer. Usant de nombreux éléments narratifs, comme la rivalité entre les services du MI5 et du MI6, Yves Sente nous égare un brin avec ses faux coupables et ses fausses pistes jusqu’à un twist final qui, hélas, ne nous surprendra qu’à demi.  Quand au capitaine Blake, il se retrouve personnellement impliqué dans cette mystérieuse et dramatique affaire qui voit disparaitre ses vieux amis d’université… et laisse apparaitre une inattendue naïveté.

Si l’on peut légitimement regretter le manque d’esprit d’aventure de cet opus, il serait malhonnête de fermer les yeux sur le sérieux du travail effectué par Sente et Juillard. En effet, grâce à un bel effort de documentation et un gros souci de reconstitution, Le serment des cinq lords respire une atmosphère « british » très efficace. Ainsi, les balades sur les campus d’Oxford et de Mansfield College sont emplies d’un charme désuet et les rencontres avec les personnages secondaires semblent tirées des meilleurs romans britanniques de la période. Rien à redire, l’on est bien dans une bande dessinée Blake et Mortimer. Ne manque juste qu'un petit "je ne sais quoi" pour donner un coup de fouet à cette histoire policière un brin trop bonhomme.

La conclusion de

De lecture plutôt agréable, Le serment des cinq lords manque trois d’éléments fantastiques et d’esprit d’aventure pour nous séduire complètement. Totalement orienté vers l’enquête policière, le scénario n’en est pas pour autant inintéressant, notamment de par son atmosphère « so british », assez charmante, force est de l’avouer. Au final, Yves Sente et André Juillard nous offre ici un album mineur, mais divertissant.

Que faut-il en retenir ?

  • Une atmosphère séduisante
  • Une intrigue bien ficelée
  • Le travail documentaire

Que faut-il oublier ?

  • L’absence de fantastique
  • Une enquête policière un peu bonhomme
  • Un capitaine Blake un peu naïf

Acheter Le serment des cinq lords en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le serment des cinq lords sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les aventures de Blake et Mortimer

En savoir plus sur l'oeuvre Les aventures de Blake et Mortimer