75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Odin
Odin >

Critique de la Bande Dessinée : Odin

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 4 juillet 2012 à 2226

La fin des temps


Yggdrasill malade des faiblesses des dieux, les neuf mondes vacillent. Manipulé par Loki et Hell, l’Homme se lance dans des guerres où seuls prédominent la haine et la xénophobie, libère Fenrir et ses fils, et met en péril la création d’Odin. Le roi des dieux, malgré tous ses efforts (entrecoupés de grandes périodes de mélancolie), ne semble pas en mesure d’enrayer ce terrible événement prédit par les Nornes : le Ragnarök, qui marquera la fin des temps et le début d’une nouvelle ère.

Dans ce tome 2, les auteurs Nicolas Jarry et Ewan Seure-Le-Bihan nous dressent un portrait de Loki très fidèle à celui décrit dans les anciens textes, loin du cliché habituel qui nous présente le dieu de la vengeance et du feu comme un bouffon et un vulgaire conspirateur. Ici, Loki prend toute sa démesure monstrueuse. Incontrôlable comme un incendie dans la tempête, aussi puissant que la haine qui attise le cœur des hommes, l’ennemi intime des Ases et des Vanes, sous le trait de Seure-Le Bihan, est très impressionnant. Beaucoup plus, finalement, qu’Odin, vieux guerrier, sage bateleur, malmené par le Destin.

Suivant toujours aussi fidèlement les textes de l’Edda Poétique dont la composante est un assez grossier condensé de plusieurs de ses poèmes, ce deuxième opus d’Odin dévoile sa puissance épique au fil de ses pages. Toute la force du texte original est ici excellemment retranscrite, autant par les fresques guerrières de Seure-Le Bihan que par le découpage très abrupt du scénario de Nicolas Jarry. Une violence narrative qui compose d’ailleurs à la fois la force et la faiblesse de ce diptyque, les profanes perdant souvent le fil de ce récit qui prend de nombreux raccourcis et se complait dans les ellipses. Même l’initié devra reprendre plusieurs fois sa lecture pour bien appréhender le déroulement du récit, ce qui n’est finalement pas un mal tant l’œuvre est agréable à lire – il est seulement dommage que tous les dessins n’affichent pas le même niveau de qualité (quelques illustrations secondaires apparaissent comme assez perfectibles).

La conclusion de

Un tome 2 qui tient toutes ses promesses. A travers un récit qui pourra, certes, apparaître aux non initiés comme un peu difficile à appréhender, Nicolas Jarry et Seure-Le Bihan rendent un superbe hommage aux anciens textes nordiques. Et ce n’est pas les quelques petites faiblesses graphiques qui arrivent à gâcher le plaisir de lecture…

Que faut-il en retenir ?

  • Une belle retranscription de l’Edda poétique
  • Un beau récit épique
  • Des personnages forts
  • Quelques superbes planches

Que faut-il oublier ?

  • Un récit parfois abrupt
  • Quelques petites faiblesses graphiques

Acheter Odin en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Odin sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Odin

En savoir plus sur l'oeuvre Odin