75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Bâtard
Bâtard >

Critique de la Bande Dessinée : Bâtard

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 4 avril 2012 à 1725

ILS sont de retour!..

Dés la lecture des premières pages, un constat nous saute aux yeux: le point fort de cette série Pendragon (si point fort il y a... ou aura) ne se situe pas dans sa mise en place, notamment pour ce qui concerne les origines du personnage principal, un jeune orphelin que l’on devine futur sauveur de son monde - un univers d’heroic fantasy brassant des éléments celtiques et nordiques. Dans ce tome 1, en attendant de devenir un héros, ce jeune adolescent sans nom, élevé au sein d’une communauté de soldats, se pose comme le témoin des évènements, abandonnant la direction des opérations à un vieux magicien, qui semble en savoir beaucoup (plus que le commun des mortels, du moins) sur ces envahisseurs surgis de l’horizon à bord de leurs navires barbares.

Si le scénario ne brille pas par son originalité, force est de reconnaitre que le récit est toutefois bien agréable à suivre. Ce premier opus nous propose en effet une mise en place rapidement exposée, suivie d’un enchainement de situations aventureuses aptes à satisfaire autant les jeunes lecteurs que les plus expérimentés. Régis Hautière évite en effet toute miévrerie dans sa narration et, avec son complice le dessinateur espagnol Nacho Arranz, nous propose même quelques scènes de bataille bien sanglantes. A noter également l’introduction bienvenue d’un personnage féminin qui semble destiné à prendre de l’importance. Au final, même s’il va falloir encore attendre un peu pour voir vraiment de quel bois est faite cette saga, on peut affirmer que Pendragon débute d’assez belle manière.

Coté dessins, le style de Nacho Arranz, qui dose délicatement traits européens et mangas, colle parfaitement à l’esprit de cette aventureuse série jeunesse. On appréciera la finesse des détails et le rendu des expressions des personnages. Les plans larges sont également de très bonne facture, améliorant encore plus la bonne lisibilité, fruit d’un découpage très classique, en gaufrier. Un excellent travail, donc, bien mise en valeur par la lumineuse colorisation de Sylvie Sabater.

La conclusion de

Avec Batard, la série Pendragon démarre d’agréable manière. En effet, si l’originalité n’est pas vraiment au rendez-vous, les choix narratif de Regis Hautière (accompagnant un récit très aventureux et bien rythmé) et la qualité de trait de Nacho Arranz font que la lecture de ce premier tome est des plus agréables. Reste à savoir si, dans le prochain opus, les auteurs vont passer à la vitesse supérieure ou rester sur ces choix, sympathiques mais peu remarquables.

Que faut-il en retenir ?

  • Un récit agréable à suivre
  • De la BD jeunesse qui évite la mièvrerie
  • Des dessins de qualité

Que faut-il oublier ?

  • Un univers peu original
  • Un tome de mise en place

Acheter Bâtard en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Bâtard sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Pendragon

En savoir plus sur l'oeuvre Pendragon