75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Opération Nemrod
Opération Nemrod >

Critique du Roman : Opération Nemrod

Avis critique rédigé par Amaury L. le vendredi 18 mars 2011 à 1045

Surveillez vos arrières…

Polaris, un monde en perdition, où l’humanité survit petitement suite à un cataclysme antédiluvien qui a ravagé inexorablement la surface de la terre. Les eaux profondes des océans offrirent un refuge inespéré aux survivants, il y a maintenant plus de mille ans. Que reste-t-il à l’homme qui lutte pour ne pas disparaître, la guerre et la trahison… malheureusement.

« La nacelle de sauvetage gisait, échouée sur le sol rocheux à quelques mètres de l’océan… Le commandant hégémonien fit une rapide inspection de l’intérieur. Pas de corps, pas de mallette, pas de sang, aucune trace… Mais comment se faisait-il que la balise de détresse fonctionne encore ? »

Opération Nemrod
fait suite au premier tome du cycle Les foudres des abysses, La directive Exeter ; ce premier volume, à l’écriture poussive (surtout dans la première moitié du roman), et à la mise en page maladroite, ne présageait aucunement une amélioration pour ce second tome. Pourtant, le style de Philippe Tessier grandit qualitativement, offrant au lecteur un style agréable et vif qui capte immédiatement l’attention. On découvre ainsi un univers riche et intéressant, qui exerce un pouvoir d’attraction surprenant.

L’intrigue principale se resserre désormais autour de quelques protagonistes attachants (si on excepte Alan Pencock, un assassin sans états d’âmes si faiblement charismatique et inintéressant que le lecteur en finit par en espèrer la mort, afin que le récit puisse se consacrer entièrement aux péripéties des autres héros). Là où La directive Exeter rompait exagérément l’harmonie scénaristique, introduisant trop de seconds rôles très dispensables, ce second tome facilite incontestablement la compréhension de la trame générale en réduisant le nombre de protagonistes. Opération Nemrod se lit donc d’un seul trait tant la tension ne faiblit jamais.

Philippe Tessier, incontestablement, affirme une plume talentueuse pour conter les tribulations de ces personnages principaux. Cette recherche désespérée par plusieurs nations sous marines d’une mystérieuse mallette prend ici un cadre « charmant » : la surface chaleureuse (au second degré) de notre bien-aimée planète.  On imagine l’inconfort régnant sur ces terres désolées, et pourtant fourmillant d’une vie adaptée à cet enfer permanent où les humains basculent soudainement en bas de la chaîne alimentaire.

Pour les amateurs du jeu de rôle Polaris, Operation Nemrod livre de nombreuses informations sur les Altérés (des êtres peuplant l’inhospitalière surface) ou sur les Foreurs, des créatures fortes comme des ours perçant la croûte terrestre avec des ondes soniques mortelles pour les humains.

Operation Nemrod
remplit donc parfaitement son objectif, inviter le lecteur dans l’univers sauvage et sans concession de Polaris. Ce second tome dépasse par son contenu plus homogène le premier volet, La directive Exter. La mise en page plus aérée, l’écriture de l’auteur et l’intrigue mieux maîtrisée rendent la lecture agréable. On attend impatiemment la suite, car Opération Nemrod s’arrête en pleine action, à un des moments critiques de l’histoire.

« Comment j’ai pu me mêler d’une affaire qui me dépassait complètement ? Ils sont là. Ils m’ont retrouvé… »

La conclusion de

Après un premier volet moyennement réussi, Opération Nemrod améliore indéniablement la qualité globale du cycle, tout en conservant une homogénéité scénaristique bienvenue. Ce second volume se lit agréablement, et conserve l'attrait suscité par la partie finale de La directive Exeter. La mise en page aérée et le style accrocheur proposé par l’auteur, Philippe Tessier, réussissent à captiver le lecteur. Et comme Opération Nemrod s’arrête en plein suspens, on n'a qu’une hâte en fin de lecture : découvrir quel sera l’avenir des héros dans le prochain volume.

Que faut-il en retenir ?

  • Mise en page de meilleure qualité.
  • Amélioration de l'écriture.
  • Intrigue mieux maîtrisée.
  • Meya, une mutante intrigante.

Que faut-il oublier ?

  • Alan Pencock, personnage peu charismatique.

Acheter Opération Nemrod en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Opération Nemrod sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Polaris

En savoir plus sur l'oeuvre Polaris