75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Polaris 3ème édition > Polaris 3ème édition : Ecran de jeu >

Critique du Jeu de rôle : Polaris 3ème édition : Ecran de jeu

Avis critique rédigé par Vincent L. le lundi 1 juin 2009 à 1022

Une réussite matérielle...

Après la sortie du Dossier personnage, et quelques semaines avant la parution du premier supplément, Univers, Polaris 3ème édition voit sa gamme être agrémentée du traditionnel écran du maître de jeu. L'occasion, pour Black Book Editions, d'offrir au "jeu de rôle des profondeur" un accessoire apportant un plus non négligeable aux meneurs en terme de qualité de jeu. Quatre volets, près de trois millimètres d'épaisseur, Polaris se dote ainsi d'un écran qui pourrait matériellement être un modèle de référence ; on est aujourd'hui loin des écrans d'antant qui s'abîmaient irrémédiablement après deux ou trois transports malheureux.

Alors que le dessin d'ambiance de la seconde édition présentait une scène de vie dans une cité sous-marine, Black Book Editions a au contraire préféré commercialiser ce que l'on pourrait qualifier de "pêle-mêle". Dans les faits, il s'agit donc d'une illustration rassemblant en son sein divers éléments forts du monde de Polaris (un hybride, un requin à plaques, une armure de combat, une cité, etc.), et ce sans avoir de réel contexte solide qui pourrait tous les mettre en relation les uns avec les autres. Un parti pris qui ne plaira probablement pas à tous, mais dont la réalisation graphique - signée Bruno Wagner - laisse tout de même admiratif. L'illustration n'est ainsi faite que dans diverses teintes de bleu, le tout étant agrémenté d'effets censés reproduire une espèce de flou sous-marin qui donne à cet écran un style quelque peu fantasmagorique. Une belle réussite formelle à laquelle on pourra cependant repprocher, de manière bassement matérielle, ses teintes trop sombres, l'écran devenant simplement noir lors de parties "d'ambiance" à l'éclairage réduit.


Côté maître de jeu, l'écran foisonne d'une multitude de tableaux (ving-cinq plus précisément) qui, à quelques exceptions près, font presque tous référence aux situations de combats que pourront rencontrer les meneurs. Le nombre d'informations ainsi amenées semble de prime abord plutôt indigeste, et demandera nécessairement un temps d'adaptation pour pouvoir les connaître et savoir les repérer. Néanmoins, considérant la densité des règles avancées de Polaris, force est de reconnaître que les choix effectués par les concepteurs ont tout de même été plus que judicieux. Nous ne nous trouvons pas, ici, dans un cas flagrant de remplissage peu inspiré, les tableaux choisis faisant référence aux situations les plus courrantes.

Si cet écran en lui même est un vrai petit succès, il en va autrement du matériel qui l'accompagne. En lieu et place d'un traditionnel scénario se trouvent seize pages d'erratas du livre de base. Un parti pris totalement discutable en ce qu'il vient faire pesersur les acheteurs - économiquement parlant - ces erreurs rédactionnelles, les possesseurs du livre de base devant maintenant nécessairement acheter cet écran pour disposer d'une version corrigée de leur jeu. Certes, l'utilité de ces erratas est incontestable, mais, avouons-le, un simple PDF gratuit aurait largement pu suffire ! A côté de cela, on pourra, en plus, trouver une carte du monde de Polaris en couleur et au format A2 ; un gadget qui réjouira les fans, mais dont l'utilité, en terme de jeu, reste très minime, la version A3 du livre de base suffisant tout de même amplement.

La conclusion de

Beau, rigide, avec quatre volets, il est plus qu'agréable de constater que l'écran de Polaris est une réussite presque totale sur la forme. L'illustration, signée Bruno Wagner, uniquement réalisée dans des déclinaisons de bleu, transpose avec succès l'ambiance sous-marine du jeu. Néanmoins, on pourra tout de même lui repprocher l'inutilité du matériel proposé avec, que ce soit le livret d'errata - qui aurait du être proposé gratuitement ! - ou de la carte du monde, belle et imposante certes, mais qui ne fait que reprendre celle déjà présente au format A3 dans le livre de base.

Que faut-il en retenir ?

  • Quatre volets !
  • La qualité matérielle de l'écran,
  • Pas d'inutile remplissage côté MJ,
  • Une illustration retranscrivant l'ambiance du jeu.

Que faut-il oublier ?

  • Le livret d'errata !
  • La carte, très gadget,
  • Les tons trop foncés de l'illustration.

Acheter Polaris 3ème édition : Ecran de jeu en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Polaris 3ème édition : Ecran de jeu sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Polaris

En savoir plus sur l'oeuvre Polaris