75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : Monstres Cannibales [2010], par Benoît F.

Avis critique rédigé par Benoît F. le vendredi 18 mars 2011 à 11h45

Ces monstres qui vous défient

L’éditeur belge Smart Games est réputé pour ses jeux de logique abordables dès le plus jeune âge. Leur auteur « phare », Raf Peeters, consacre la majeure partie de sa production ludique à ce type de jeu qui demeure, avant tout, un exercice solitaire.

Monstres Cannibales est donc l’un des dignes représentants de cette catégorie ludique. Jouable dès 7 ans, on peut dire que ces charmants petits monstres n’ont pas fini de tourmenter nos neurones, toutes générations confondues.

 

DANS LA PEAU DE BOB RAZOWSKY

Le matériel, tout de plastique vêtu, est de grande qualité et revêt un aspect pratique non négligeable. Une fois l’emballage expédié au fond de votre poubelle, vous constaterez que la conservation de la boîte en carton à des fins de rangement s’avèrera obsolète. En effet, le thermoformage en plastique dur sert, non seulement de rangement pour les douze petits monstres, mais aussi de plateau de jeu. Un format particulièrement pratique pour les nomades que nous sommes.

Les douze créatures présentées font inéluctablement penser au film Monstres & Cie tout en flirtant du côté des fantômes du célèbre Pac Man. Déclinés en trois couleurs, ces charmants petits monstres se distinguent par le nombre d’yeux et de cornes en leur possession, allant du cyclope à la bête quadricorne.

La règle de jeu, en six langues, est particulièrement courte et simple à appréhender. Un livret de défis complète l’ensemble du matériel proposant 48 challenges sur quatre niveaux de difficulté (Starter, Junior, Expert, Master).

Le livret de défis

MANGER OU ETRE MANGE

Les règles de Monstres Cannibales sont extrêmement simples. Dans un premier temps, le joueur choisit l’un des défis du livret en fonction de la difficulté désirée. Ensuite, il positionne les monstres sur le plateau de jeu comme indiqué par le défi sélectionné.

Le but du jeu est d’empiler les monstres de manière à n’avoir qu’une seule pile à la fin de la partie. Pour cela, la partie inférieure d’un monstre doit s’adapter sur la partie supérieure du monstre qu’il souhaite dévorer. Les déplacements se font orthogonalement (pas de diagonale) et doivent toujours s’achever sur une case occupée par un autre monstre. A chaque mouvement, il doit y avoir une créature de moins sur le plateau de jeu. Dès qu’un monstre est mangé, il fait désormais parti d’un monstre plus gros (une pile). La partie s’achève dès qu’il ne reste qu’un seul gros monstre en jeu.

 

MONSTRUEUSEMENT LOGIQUE

Monstres Cannibales jouit d'une redoutable efficacité auprès d'un public relativement large. Malgré son format "solo", le jeu de Raf Peeters parvient à capter l'attention des plus jeunes comme des plus âgés. Ce pouvoir d'attraction s'exerce dans un premier temps grâce au design du matériel: un vériatble aimant à joueur titillant la curiosité de l'enfant qui demeure au fond de chacun. Puis, l'intérêt porté au jeu se fera via des mécanismes d'une extraordinaire simplicté. Monstres Cannibales est un jeu simple loin d'être simpliste, sollicitant votre esprit logique à chaque instant, vous obligeant à projeter des hypothèses de déplacement à tout moment.

On pourrait dire de ce jeu qu'il est d'utilité publique tant sa pratique sert le développement et l'entretien de nos si précieux neurones. L'aspect progressif de son exercice permettra à  chacun d'y trouver son compte. On se surprendra même à se réunir autour du jeu afin d'émettre des solutions à plusieurs pour finalement sortir du concept de jeu en solitaire.

Néanmoins, le défaut majeur du jeu réside dans sa faible durée de vie. En effet, une fois les 48 défis relevés, il semblera difficile de retenter l'expérience. Chaque challenge étant équilibrés à la perfection, il ne faudra pas compter sur la possibilité de concocter ses propres défis. Mais n'est-ce pas là le sort réservé à ce type de jeux reposant sur un système de problèmes à résoudre? Au final, ce genre de productions ludiques est condamnée à une espérance de vie limitée n'entamant à aucun moment les qualités intrinsèques de ce type de jeux.

La conclusion de à propos du Jeu de société : Monstres Cannibales [2010]

Benoît F.
80

Dans la continuité de sa ligne éditoriale consacrée au développement intellectuel de l'enfant et au maintien des capacités logiques de l'adulte, Smart Games nous sert un jeu abouti capable de capter un large auditoire. Monstres Cannibales permet de s'extraire des jeux de logique d'origine livresque. Il s'agit de matérialiser le challenge en le rendant attrayant et encore plus ludique qu'il ne l'est déjà. Au final, le jeu de Raf Peeters est un très bel exercice qui plaira au plus grand nombre tout en sachant qu'il s'agira d'une expérience éphémère liée au nombre de défis proposés.

Que faut-il en retenir ?

  • Pour tout public
  • Une difficulté progressive
  • Un matériel de qualité

Que faut-il oublier ?

  • Une durée de vie limitée

Acheter le Jeu de société Monstres Cannibales en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Monstres Cannibales sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+