75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
L'épreuve divine >

Critique de la Bande Dessinée : L'épreuve divine

Avis critique rédigé par Nicolas L. le lundi 14 mars 2011 à 13:04

Sous les murs d’Antioche

Partant de Constantinople, la Croisade des Barons pénètre désormais en territoire hostile. Fidéle au seigneur Bohémond, La Live Noire, à la tête de sa Milice Sacrée, espère toujours compter sur la magie de Languedoce et les troupes mercenaires de la belle Istvana. Sur les pistes ensablées de l’Asie Mineure et au pied des forteresses turcs va alors naitre un triangle amoureux aux aboutissements incertains…

Cultivant toujours de ce même ton guerrier et sauvage construit à base d’explosions de violence et d’exploits épiques, Philippe Thirault continue de nous livrer sa vision de la Première Croisade. Une vision assez étroite car perçue au niveau de la troupe, au cœur de cette masse de pèlerins dont la plupart ne sont que de vils pillards et violeurs et qui fait, qu’au final, aucun personnage n’emporte notre sympathie. Le récit, très sanglant, ne varie pas par rapport au premier opus, et prend toujours comme principal témoin La Live Noire, qui voit désormais son cœur ébranlée par une belle princesse hongroise.  Un élément bienvenu qui tend à renforcer une intrigue jusqu’alors assez ténue. Un récit viscéral donc, plus apte à satisfaire les amateurs d’action que les aficionados d’histoires bien ficelées.

Pour ce qui est du dessin,Lionel Marty ne change pas son fusil d’épaule. Et d’ailleurs, pourquoi le ferait-il tant son style laid, cru et réaliste qui verse souvent tant le gore colle parfaitement à la nature du récit ? Le dessinateur excelle notamment dans la matérialisation des scènes de bataille, mais on pourrait cependant regretter que cet aspect abrupt laisse apparaitre une relative perfectibilité (même constat, donc, que pour le premier tome) lorsque l’action se pose et que le dessinateur doit s’attarder sur les visages, avec un trait qui manque de régularité.

70

L’épreuve divine, deuxième volet du tétraptyque Rève de Jérusalem, se positionne dans l’exacte continuité du précédent, à savoir un récit assez basique mais fort en mouvements épiques et en scènes réalistes affichant une très violente (voire gore) imagerie. Une série qui, pour le moment, ne révolutionne pas le genre, mais qui sera fortement apprécié par les amateurs d’action guerrière.

Critique de publiée le 14 mars 2011.

Que faut-il en retenir ?

  • Des combats très réalistes
  • Un récit épique sans fioriture
  • Un trait en accord avec la nature du récit

Que faut-il oublier ?

  • Une intrigue toujours un peu légère
  • Historiquement peu enrichissant 
  • Un dessin irrégulier

Acheter L'épreuve divine en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'épreuve divine sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !