75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Dead Space : Extraction
Dead Space : Extraction >

Critique du Jeu Vidéo : Dead Space : Extraction

Avis critique rédigé par Bastien L. le lundi 21 février 2011 à 1045

Shoot that necromorph !

Testé sur PS3 avec une manette

Sorti fin 2009 sur Wii, Dead Space Extraction profite de l'arrivée de Dead Space 2 pour venir faire un tour sur le Playtation Network histoire de mettre à l'épreuve le Move tout en restant plutôt sympathique au pad...

Pour les retardataires, la grande particularité de ce spin-off c'est qu'il s'éloigne de Dead Space puisqu'il s'agit d'un rail-shooter. Genre popularisé dans les salles d'arcade, avec des licences comme Time Crisis, où le joueur ne dirige rien et se contente de tirer sur les ennemis apparaissant à l'écran. Appliquer ce genre à la licence Dead Space était quelque peu casse-gueule mais force est de constater que Visceral Games à réussit son pari. Si cela fonctionne c'est bien sur grâce à la personnalité forte de cette série et une ambiance si particulière qu'on ne retrouve nulle part ailleurs. La sortie sur PS3 permet donc de proposer aux gamers enfin quelque chose pour rentabiliser (ou crédibiliser ?) le Move qui en avait bien besoin. D'autant plus que le jeu vaut carrément ses 15 euros...


L'histoire du jeu est en fait un prologue à Dead Space se déroulant quasiment en même temps que Downfall, le dessin-animé assurant la promotion du premier épisode. Si les personnages principaux ne sont pas les mêmes, on reprend la même idée avec un début sur Aegis VII quand le monolithe est trouvé et le départ de l'infection (ou du massacre, c'est selon) sur le USG Ishimura. On suit le cauchemar éveillé de quatre survivants à savoir le détective Nathan McNeill de la colonie, un officier de l'Ishimura Weller et deux civils : D'abord une des grandes pontes de la compagnie, Eckhardt, au comportement hautain et trouble. La dernière du groupe est la faible Lexine employée de la compagnie minière d'Aegis VII. Cette équipe assez disparate va assister au début de la folie envahissant la colonie après l'extraction du monolithe à l'origine du chaos si cher à cette saga. Le scénario est plutôt sympathique à suivre (pour un rail-shooter s'entend) avec les passages obligatoires du survival comme les fuites en véhicule mouvementées, la perte d'un des membres du groupe ou encore le désormais officiel « on se sépare ». Si les mécanismes sont peu originaux, ils ont le mérite d'être bien amenés et comme on contrôle quatre personnages dans le jeu cela permet d'offrir d'autres perspectives dont un premier niveau glaçant dont on vous laisse la surprise.

L'ambiance si particulière de Dead Space fait encore ici des merveilles, c'est un réel plaisir de découvrir la colonie mais aussi de voir le soin apporté à l'univers de la saga. Les fans apprécieront la rencontre avec la fameuse petite-amie d'Isaac Clarke, Nicole, tout comme la possibilité d'assister à l'invasion de l'Ishimura et d'en parcourir une fois de plus les sombres couloirs. Le dirigisme assumé du titre permet aussi d'avoir une belle mise en scène qui peut s'avérer impressionnante par moments. Concernant les graphismes, quand bien même ils ont été optimisés par rapport à la version Wii, cela n'est pas vraiment réjouissant mais le tout s'avère plutôt honnête pour un jeu PSN. C'est plus le design général des décors et des nécromorphes qui fait la force visuelle du jeu. Le cocktail science-fiction, monstres aliens et gore assumé fonctionne une fois de plus servi par un travail sonore toujours autant réussi. Le doublage, ici en anglais sous-titré, est plutôt correcte mais pour ce qui est des bruits de monstres et de combats, c'est parfait comme la musique bien inspirée de Jason Graves. Après il est vrai que vu son genre, le jeu ne fait pas vraiment peur, on sursaute de temps en temps mais il n'installe pas de tension ni de stress sauf en ce qui concerne les grands passages d'action. L'aventure est par ailleurs plutôt courte puisqu'il ne vous faudra pas plus de sept heures pour en venir à bout.


Le jeu se révèle donc plutôt maniable avec la Dualshock 3 se jouant un peu comme un FPS entre le stick gauche pour déplacer le curseur et les gachettes R1-R2 pour utiliser les armes. Ensuite les boutons servent à utiliser la télékinésie, la stase (qui ralentit ce qu'on vise), changer d'arme ou simplement recharger. S'il semble que le jeu ne soit pas forcément fait pour être joué à la manette, il s'en sort plutôt bien. L'énumération précédente montre bien les possibilités offertes par le titre entre de nombreuses armes, différentes façons de se défaire de ses ennemis et le fait de pouvoir ramasser munitions, messages ou améliorations dans le décor. Concernant les armes on retrouve l'inévitable cutter plasma accompagné de pistolets, fusils d'assaut, lance-flammes ou encore les efficaces trancheurs, découpeurs et lasers faisant littéralement exploser les nécromorphes. C'est donc un réjouissant défouloir que ce jeu où il faudra néanmoins faire attention à ses munitions et ne pas utiliser ses meilleurs armes pour le menu fretin, car quelques boss et phases où l'on se retrouve surmené attendent souvent au détour d'un couloir. Par ailleurs, si le titre n'est pas trop difficile il faut avouer q'il existe un dosage plutôt maladroit face à des boss vraiment retors... La possibilité d'inviter un autre joueur à se joindre au massacre permet un rejouabilité intéressante vers laquelle le jeu s'oriente clairement. Il faudra donc constamment améliorer ses scores en étant plus efficaces, moins dépendant des kits de soins ou encore tout ramasser. A cela s'ajoute une dizaine de mode défis reprenant les décors de l'aventure principal et clairement orientés vers le scoring dans un esprit arcade qui devra surement plaire aux hardcore gamers.

 

La conclusion de

Si le rail-shooter ne vous rebute pas trop, vous serez charmés par cette aventure sombre et gore apportant une alternative purement tournée vers l'action intéressante à la saga. Le scénario a aussi le mérite de rendre la licence plus riche avec une ambiance faisant encore une fois mouche. Enfin, du point de vu qualité/prix, tous les amateurs de Dead Space n'ayant pas fait l'aventure du Wii se doivent de la tenter grâce au PSN. De même, les gamers voulant rentabiliser leur Move doivent attentivement se pencher sur la question.

Acheter Dead Space : Extraction en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dead Space : Extraction sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Dead Space

En savoir plus sur l'oeuvre Dead Space