75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Zombie Mosh! >

Critique du Jeu de cartes : Zombie Mosh!

Avis critique rédigé par Benoît F. le mardi 1 février 2011 à 10:48

DANSE MACABRE

Et c'est parti! Première critique de jeu du mois spécial Zombie: Zombie Mosh! Et vous aussi!

Le Mosh (ou Mosh Pit) est un type de danse brutale des milieux Punk, Punk hardcore, et Metal remontant aux années 1970. Donc rien à voir avec un quelconque critère de beauté: il est de notoriété publique que les zombies sont sans complexe.

Voilà, le décor est planté ! Allez, ne faites pas vos mines de bouffeurs de yaourts ! Ici, on ne se gausse pas des gens qui osent des thèmes totalement déjantés se situant aux antipodes de la bonne morale ludique. N’avez-vous jamais rêvé d’incarner un mort-vivant se lançant tête baissée dans un pogo d’enfer ? Bande de petits cachotiers ! En tout cas, Bucephalus Games y a pensé pour vous.

GOOD BYE, EDDIE!

L’éditeur américain demeure fidèle à ses principes en proposant un matériel solide et de qualité. De grandes planches de personnages serviront à comptabiliser les coups portés grâce aux cartes à double entrée et de petits jetons de dégâts viendront colorer votre formidable et non moins puante anatomie.

Mais ce qui retient l’attention du bon vieux hardos des familles, c’est l’aspect graphique de l’ensemble. En effet, les différents personnages font inévitablement penser à Eddie, célèbre mascotte du groupe de Heavy Metal britannique : Iron Maiden. Ce personnage, né de l’imagination du dessinateur Derek Riggs, a clairement influencé le traitement graphique de l’ensemble du matériel. Cette influence se ressent également dans la typographie utilisée, similaire à celle employée par le groupe d’outre-manche sur ses pochettes de disque et autres produits dérivés.

Les règles s’avèrent simples à appréhender bien qu’elles soient en langue anglaise. Des schémas suffisamment démonstratifs viennent soutenir un ensemble relativement court et explicite.

 

ENTREZ DANS LA DANSE

Le jeu est d’une simplicité enfantine et ses règles relativement basiques. Il s’agit d’être le dernier zombie debout parmi vos amis fans de la fièvre du samedi soir.  Dès que votre danseur fou perd trois de ses membres, il est immédiatement sorti de la fosse donc du jeu.

Chaque joueur reçoit une planche Personnage. Un tour comprend cinq phases :

- Quatre cartes sont distribuées à chacun des participants. Elles représentent deux parties du corps pouvant être visées selon le sens dans lequel elles sont posées.

- L’attaque de la foule : le premier joueur tire deux cartes pour chacun de ses adversaires ainsi que pour lui même. Il les place comme il l’entend formant ainsi une première ligne d’attaque.

- Ensuite chaque joueur, dans l’ordre du tour, place deux cartes de sa main soit chez lui pour se défendre soit chez un adversaire pour l’attaquer. Dans le premier cas, la carte est placée sur la ligne de défense face à la carte d’attaque visant le même membre. Une fois que chacun a joué ses deux cartes, on reproduit la même chose mais dans le sens inverse du tour.

- Résolution des dégâts : chaque paire de carte, en défense et en attaque, s’annule. Les cartes d’attaque ne trouvant pas leur équivalent en défense sont considérées comme des dommages. Chaque carte non contrée inflige un point de dégât à noter sur la planche de personnage et sur le membre visé. Ce dernier est perdu dès que sa résistance est dépassée par les dommages encaissés.

- Qui est encore debout ? Une fois les dégâts répartis, les joueurs ayant perdu trois membres sont éliminés de la partie. Le dernier encore debout remporte la partie.

 

DEAD CAN DANCE

Ne cherchez aucune pointe de stratégie ou de mécanismes alambiqués dans ce jeu au thème si particulier. Zombie Mosh ! est un défouloir qui trouvera sa place dans une soirée à thème en guise d’entremet. Comme expliqué ci-dessus, les règles sont extrêmement basiques laissant la part belle à une ambiance se situant au 36ème degré sous l’échelle de Tonton Baston. En proposant ce jeu, l’éditeur américain savait pertinemment quel genre de public il visait : du fan de zombie en passant par les adeptes de Heavy Metal lorgnant du côté des bourrins de service. Cela explique donc la simplicité de règles qui, finalement, ne manifestent aucun défaut tout en restant très conventionnelles : rien de révolutionnaire dans le fait de jouer des cartes d’attaque afin d’entamer le total de points de vie d’un adversaire.

Bien évidemment, plus les joueurs seront nombreux plus l’ambiance sera « bon enfant ». Les parties demeurent relativement courtes mais attention, car dès que l’on atteint le nombre maximum de participants, les joueurs éliminés trop tôt dans la partie risque de vous emprunter votre précieux manuel de macramés, désireux de le compulser assidument. Les parties étant un peu plus longues à 5 et 6 joueurs, il est dommage qu’une éviction trop précoce soit synonyme d’exclusion.

D’autre part, la variante proposant d’utiliser le verso des planches de personnage tend à rendre le jeu plus rapide dans la mesure où les membres n’ont plus la même résistance : il sera donc préférable de viser une partie du corps plus faible que les autres ; comptez sur vos compagnons morts-vivants pour y penser.

50

Zombie Mosh ! est un jeu sans prétention qui se distingue de la production ludique actuelle grâce à son thème si particulier. On peut dire sans se tromper qu’il fait figure d’ovni, même au sein des jeux possédant une thématique Zombie. L’aspect graphique y est également pour beaucoup, renvoyant explicitement aux références du genre. Comme pour Dwarven Dig!, le matériel est d’une qualité exemplaire et résistera au renversement intempestif d’un litron de bière bon marché. Néanmoins, Zombie Mosh ! est un jeu à consommer avec modération sous peine de s’en lasser rapidement. Les mécanismes de jeu ne brillent pas par leur originalité et son côté réservé à un public averti l’isolera rapidement.

Critique de publiée le 1er février 2011.

Que faut-il en retenir ?

  • Le thème déjanté
  • L’aspect et la qualité du matériel
  • Défoulant en ces temps troublés

Que faut-il oublier ?

  • Un peu trop basique pour manifester un intérêt durable
  • Réservé à un public très averti

Acheter Zombie Mosh! en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Zombie Mosh! sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !